Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Rebecca Marino, une inspiration pour les jeunes!


 Par Karl Hakopian 

S’il y a bien une histoire inspirante et touchante à lire, c’est bien celle de Rebecca Marino. En effet, cette dernière a effectué un retour à la compétition en janvier dernier après avoir mis un terme à sa carrière en février 2013 pour des raisons de dépression. Elle a également été victime de cyberintimidation. En effet, elle a reçu plusieurs menaces de la part de parieurs lorsqu’elle perdait.

Avant la pause

Rebecca Marino débuta le tennis à l’âge de 10 ans et devient profesionnelle en 2008 à l’âge de 17 ans. Lors de cette année, elle disputa trois finales sur le circuit de la ITF, qui est un circuit inférieur à la WTA, et remporta son premier titre à Trecastagni. Ce tournoi rapporte 10 000$ au gagnant. L’année 2009 fut plus difficile pour elle, mais disputa malgré tout deux finales ITF sans toutefois les gagner. C’est lors du US Open 2010 que Rebecca est révélée au grand public. En effet, elle parvient à se qualifier pour le US Open et bat sèchement Ksenia Pervak au premier tour. Elle croise au 2e tour, la quatrième tête de série du tournoi, Venus Williams. Je me souviens de ce match et il fut très serré. En effet, la première manche fut chaudement disputée allant jusqu’au bris d’égalité qui sera gagné par Venus. Ayant laissé beaucoup d’énergie sur cette manche, la deuxième est moins serrée. Venus la gagna 6-3. Suite au US Open, elle joua le tournoi de Québec et se rendit en quart de finale en battant notamment Marion Bartoli, 14e joueuse mondiale au deuxième tour. Il s’agit alors là de sa première victoire sur une joueuse du top 20. Elle poursuit sur sa lancée en remportant le tournoi de Saguenay en défaisant en finale l’Américaine Alison Riske en trois manches. Il s’agit de son deuxième titre en carrière. Deux semaines plus tard, elle remporta son deuxième titre consécutif à Kansas City en défaisant Edina Gallovits en finale. Jamais deux sans trois comme le dit le dicton! Effectivement, elle remporta un troisième titre consécutif la semaine suivante à Troy. En novembre, elle voit sa série de victoires s’arrêter à 18 lorsqu’elle perdit en demi-finale du Challenger de Toronto devant Alizé Lim. C’est ainsi qu’elle termina sa saison 2010.

C’est lors de la saison 2011 qu’elle atteindra son meilleur classement, c’est-à-dire, le 38e rang mondial. C’est aussi lors de cette saison qu’elle atteindra sa seule finale WTA en carrière. En effet, elle l’a atteint à Memphis mais elle a été contrainte à l’abandon après avoir perdu la première manche en raison de douleurs abdominales face à la Slovaque Magdalena Rybarikova. Elle connaît également son meilleur parcours en carrière en Grand Chelem à Roland-Garros où elle atteignit le troisième tour en baissant pavillon devant la 13e tête de série, Svetlana Kuznetsova.

C’est en 2012 que les difficultés commencent. En effet, elle s’inclina au premier tour de l’Open d’Australie  contre Gréta Arn. Suite à cette défaite, elle prend une pause du tennis de février jusqu’en fin août due à la fatigue mentale et physique. Elle gagna le tournoi de Rock Hill en octobre en étant issue des qualifications. Ce sera son seul succès de la saison. Elle finit la saison 2012 plus tôt que prévu en raison d’une blessure abdominale.

Elle amorce l’année 2013 en perdant au premier tour de l’Open d’Australie face à Peng Shuai.  Après quelques tournois, elle fait une annonce-choc apprenant à tout le monde qu’elle met un terme à sa carrière expliquant qu’elle n’a plus de passion et de plaisir à jouer au tennis.

Lors de la pause

Ne vous imaginez pas que Rebecca Marino n’a rien fait durant ses cinq ans. Bien au contraire, elle a été active. Elle est notamment retournée aux études et elle a également fait partie de l’équipe d’aviron de l’Université. C’est lorsqu’elle a accompagné des jeunes de 14 ans qu’elle a eu un déclic, elle savait que le processus serait long.

Le grand retour

C’est en octobre 2017 que Rebecca annonce son intention de revenir au jeu. Toutefois, ce n’est qu’en janvier 2018 qu’elle effectuera son grand retour en raison des règlements de la ITF. Rebecca connaît un retour tonitruant en remportant ses 19 premiers matchs remportant au passage trois titres consécutifs à Ankalya en Turquie. Elle est freinée en quart de finale du quatrième tournoi qu’elle dispute, un tournoi sur terre battue.  Elle joue ensuite un tournoi en mars perdant encore une fois en quart de finale contre la 101e joueuse mondiale Luksika Kumkhum en 3 manches. Elle atteint une quatrième finale cette année à Osaka mais s’incline devant Destanee Aiava. C’est ainsi que Rebecca gravit tranquillement les échelons.  En juin, elle remporte son quatrième titre de l’année chez elle, à Winnipeg.

Au mois d’août, elle est invitée à prendre part aux qualifications de la Coupe Rogers qui se tient à Montréal. C’est un premier gros tournoi pour elle depuis son retour et le public l’a chaudement accueilli. J’étais présent lors de son premier match de qualification contre Vera Lapko(77e) qu’elle a gagné en trois manches. En plus du tennis, elle a décidé de discuter avec des jeunes filles sur des thématiques du mouvement FearlesslyGirl. Ce mouvement est destiné aux filles de 11 à 18 ans. L’objectif est de renforcer l’estime de soi et d’offrir du soutien grâce à des discussions. Étant passé là, Rebecca a voulu expliquer son histoire. C’est ainsi qu’elle est une source d’inspiration pour les jeunes filles à travers le monde étant donné qu’elle est revenue de très loin. Elle est classée 265e à l’heure actuelle et ce n’est que le début!

Crédit photo: http://starsporters.blogspot.com/2011/12/rebecca-marino-female-tense-player-2011.html

 

Mots clés: , , , , ,