Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Une défensive qui pourrait surprendre – Première partie


Par Pierrick Cusson

Qui ne se souvient pas de la déclaration-choc émise l’an dernier, soit le 11 septembre, par Marc Bergevin lors du tournoi de golf annonçant le début du camp d’entraînement de l’équipe? Pour ceux qui ne s’en souviennent pas la voici:

«ON A UNE MEILLEURE DÉFENSIVE QUE L’AN DERNIER» – MARC BERGEVIN

 

Marc Bergevin faisait ainsi allusion aux départs des défenseurs Andrei Markov, Nathan Beaulieu, et Alexei Emelin remplacés par les David Schlemko, Mark Streit et Karl Alzner. On connait tous la suite, le Canadien connaîtra un début de saison atroce et, durant toute la saison, la défensive fut pointée du doigt.

Malgré tout, quelques jeunes défenseurs de l’organisation auront eu l’occasion de laisser une belle carte de visite. Dans les lignes qui suivront, vous pourrez constater par vous-mêmes que le bleu-blanc-rouge pourrait surprendre à la ligne bleue cette saison.

Shea Weber

Défenseur droitier/33 ans/6’4″/230 lbs

Sans aucun doute, Weber est le défenseur numéro 1 de l’équipe. Efficace dans toutes les situations de jeu, Weber, à l’image de son coéquipier et gardien de but Carey Price, est d’un calme désarmant. Il est d’ailleurs un excellent mentor auprès des jeunes défenseurs. L’an dernier, il en fit encore la preuve lorsque jumelé à la révélation de l’année Victor Mete. Avant sa blessure, qui l’a tenu à l’écart de la formation, Shea Weber affichait des chiffres dignes d’un candidat au trophée Norris. De plus, Weber est l’homme tout désigné pour arborer la lettre  »C » sur son chandail lorsque le Canadien finira par transiger l’attaquant Max Pacioretty. Son leadership sur et hors de la patinoire est connu aux quatre coins de la LNH. Un Shea Weber en santé permettra au Canadien de stabiliser la défensive. Une projection de près de 40 points est encore possible pour lui la saison prochaine, et ce même s’il devra rater les deux premiers mois d’activité de l’équipe.

Jeff Petry

Défenseur droitier/30 ans/6’3″/208 lbs

Le cas de Petry est plutôt particulier. Il est capable du meilleur comme du pire, mais lorsqu’il est bien utilisé, il est un solide défenseur de 2e paire. La dernière saison de Petry, bien que difficile par moments, lui aura permis d’atteindre et de surpasser la barre des 40 points pour la 1ère fois de sa carrière. Certains diront que ceci est dû à une surutilisation, d’autres vous diront qu’il a hérité de responsabilités laissées vacantes par le départ d’autres défenseurs les saisons précédentes. Les départs de Markov et Beaulieu jumelées à la perte à long terme de Shea Weber nous auront fait réaliser l’utilité de Petry. Ce dernier est capable d’appuyer l’attaque et d’être efficace en relance. Dans son cas, il pourrait bien reprendre là où il a laissé et produire de nouveau à un rythme intéressant, sans quoi il pourrait bien se retrouver sur le marché des transactions si le Canadien s’enlisait de nouveau. Une projection surpassant de nouveau le plateau des 40 points est possible. Petry s’approche de son apogée et demeure un atout important à la brigade défensive montréalaise.

Victor Mete

Défenseur gaucher/20 ans/5’9″/184 lbs

Ce jeune défenseur mobile a surpris plusieurs intervenants du monde du hockey. Mete était, l’an dernier, assurément le meilleur patineur de la brigade défensive du Canadien. Après un début de saison prometteur aux côtés du vétéran Shea Weber, Mete a connu quelques ratés avant de se joindre à l’Équipe Canada junior en vue des Championnats mondiaux juniors. Sans être dominant, Mete a été excellent et est revenu au pays décoré de la médaille d’or. Dès son retour dans la métropole, le jeu de Mete s’était grandement amélioré. Malheureusement pour lui, une blessure est venue mettre fin à sa saison de façon prématurée. Cette saison, avec déjà à 20 ans une saison chez les professionnels, Mete devrait avoir des responsabilités accrues et sa production offensive devrait également augmenter. Si Mete amasse près de 25 points cette saison, on pourra dire mission accomplie dans son cas.

Karl Alzner

Défenseur gaucher/29 ans/6’3″/217 lbs

Lorsque Marc Bergevin a réussi à mettre la main sur Karl Alzner, plusieurs critiquaient son salaire élevé, mais tous étaient unanimes pour dire que le Canadien venait d’acquérir un solide joueur défensif pour compléter le 2e duo de défenseurs de l’équipe avec Jeff Petry. Personne dans l’entourage de l’organisation ne croyait que l’aventure d’Alzner serait un fiasco lors de sa première saison. Alzner a tout simplement été horrible. Celui qu’on croyait être efficace pour tuer les pénalités fut un échec lamentable sur toute la ligne. À grand coup de millions pour encore 4 autres saisons, le clan Bergevin ne peut qu’espérer une meilleure production du vétéran défenseur. Cette saison sera celle de la dernière chance dans son cas, ça passe ou ça casse. Une production d’environ 15 points est envisageable dans son cas avec un solide dossier dans le différentiel +/-.

Jordie Benn

Défenseur gaucher/31 ans/6’2″/198 lbs

Tantôt utilisé à gauche, tantôt à droite, Jordie Benn demeure un défenseur de profondeur et d’utilité. Après une première saison complète avec le Canadien, la tenue de Benn semble avoir stagné et plusieurs jeunes de l’organisation semblent avoir passé devant lui dans la hiérarchie de l’organisation. Dans le cas de Benn, il serait très surprenant de le voir terminer la saison à Montréal. En raison de sa mobilité réduite, Benn ne mérite plus sa place sur un top 6 régulier. Son seul avantage est qu’il peut jouer du côté droit, mais pour encore combien de temps? Une saison autour de 15 points est à prévoir dans son cas.

David Schlemko

Défenseur gaucher/31 ans/6’1″/189 lbs

Lors du tournoi de golf précédant l’ouverture du camp d’entraînement de l’équipe en 2017, le directeur général Marc Bergevin louangeait l’arrivée de Schlemko en soulignant au passage qu’il pourrait devenir le partenaire de jeu du défenseur droitier Shea Weber. Cependant, tout comme Karl Alzner, Schlemko a connu des ratés principalement en raison de blessures, mais également en raison du fait qu’il a été mis dans une position qui n’est pas la sienne. Dans le meilleur des scénarios, Schlemko serait un solide défenseur numéro 5 sur un troisième duo. Par contre, tout comme Jordie Benn rien ne sera acquis pour lui lors du prochain camp d’entraînement et rien n’indique qu’il fera partie du 6 partant. De plus, Schlemko est un joueur constamment aux prises avec des blessures depuis le début de sa carrière. Une production d’une dizaine de points s’il demeure à Montréal.

Mike Reilly

Défenseur gaucher/25 ans/6’2″/195 lbs

Voici un joueur qui pourrait très bien hériter du premier poste de défenseur gaucher de l’équipe. Reilly a le physique et les attributs pour devenir un excellent défenseur top 4 dans la LNH. À 25 ans, Reilly est encore considéré comme un jeune joueur. Reilly possède un excellent lancer, un bon coup de patin et il est capable de transporter la rondelle de façon efficace. Reilly ressemble étrangement par son profil à un ancien du Canadien: Nathan Beaulieu. Un Reilly en confiance, conscient de son jeu défensif avec le désir d’apprendre et de contribuer pourrait rendre de précieux services au Canadien et frôler les 40 points. De façon plus réaliste, une production avoisinant les 30 points est envisageable dans son cas.

L’avenir

 

Le Canadien possède d’autres éléments plus ou moins connus qui pourraient percer l’alignement dès cette saison, mais dont j’analyserai dans la prochaine partie. Vous découvrirez entre autres Noah Juulsen, Simon Després, Xavier Ouellet et plusieurs autres.

Parce que c’est ici qu’on  »Tranche le débat », la suite ici dans quelques jours!

Mots clés: , , , , , ,