Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Patience avec Nikita Scherbak !


Par Pierrick Cusson 

Montréal, Qc. – La saison 2018-2019 n’est vieille que de quelques jours que déjà plusieurs croient qu’il serait temps pour le Canadien de lâcher prise avec le jeune joueur russe Nikita Scherback. Scherbak qui fut le choix de 1er tour de l’équipe montréalaise en juin 2014. Aujourd’hui âgé de 22 ans Scherbak tarde à prendre son envol, et ce malgré quelques beaux flashs ici, et là. Scherbak rappelons-nous fut un choix tardif de la cuvée de 2016 par sa sélection au 26e échelon. Il n’aura passé que deux saisons dans la ligue junior de l’ouest trouvant néanmoins le moyen d’accumuler 160 points en 130 rencontres dont 55 buts! Il est donc un joueur au potentiel offensif très intéressant. Un besoin pressant dans la formation dirigée par Claude Julien.

Freiné par les blessures

Souvent comparer à tort ou à raison à un autre ancien russe du tricolore, Alex Galchenyuk, par son style de jeu, le jeune Nikita semble avoir emprunté un parcours similaire à celui de Galchenyuk. Tous les deux sont bourrés de talents, mais avec une éthique de travail discutable match après match. Tout comme l’américano-russe Scherbak fut ennuyé tôt dans sa carrière professionnelle par des blessures. La derrière en liste étant une commotion cérébrale subie en avril dernier. Donc, sans vouloir défendre le jeune ailier il se pourrait fort bien que Scherbak garde certaine crainte de cet épisode douloureux voir certaine séquelle.

Ceci étant dit Scherbak doit travailler plus fort, et démontrer à l’organisation qu’il mérite sa place avec le grand club, ou dans la ligue nationale. Avec les retours de Jacob de Larose, et Nicolas Deslauriers sous peu il devra convaincre l’état-major, et Marc Bergevin qu’il doit demeurer dans le circuit Bettman.

Le physique de l’emploi

Du haut de ses 6 pieds 2 pouces, et 192 lbs Scherbak a le profil parfait d’ailier de talent pouvant œuvrer au sein des deux premiers trios d’une équipe. Doté d’un excellent lancer, et d’un bon coup de patin Scherbak est en mesure de se créer de l’espace sur la patinoire, et ainsi provoquer plusieurs chances de marquer lorsqu’il utilise ces facettes de son jeu.

L’an dernier fut une saison charnière pour Scherbak avec le Rocket de Laval où il survola la ligue avec une production de 30 points en 26 rencontres. Scherbak est également un joueur très créatif lors des supériorités numériques, et distribue très bien la rondelle. Le potentiel de Scherbak est donc grand!

Nikita dont la définition signification du nom russe veut dire victoire pourrait bien valoir tout son pesant d’or si le jeune ailier retrouve sa touche, et son enthousiasme. Il serait bête de perdre un joueur aussi talentueux de façon gratuite au ballottage. Il faut de plus garder à l’esprit que Scherbak n’a que 22 ans, et que la patience doit être de mise dans son cas!

Voici les meilleurs moments de Scherbak en 2017-2018.

Crédit photo: RDS.ca

Mots clés: ,