Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Nicolas Deslauriers : Quel avenir à Montréal ?


Par Nicolas Ganzer

La fougue et la passion de Nicolas Deslauriers en ont fait un chouchou du public dans une saison 2017-18 bien terne. Au début de l’été, il a obtenu un nouveau contrat de deux ans avec le Canadien de Montréal. Un contrat à un seul volet.

Malheureusement pour lui, il a été victime d’une fracture au visage lors d’un combat contre Brandon Baddock, en match préparatoire contre les Devils du New Jersey.

Il n’a effectué que deux matchs actuellement, et lors du dernier, il a été présent pour seulement 7 minutes et fut, de loin, le joueur le moins utilisé. La question de son avenir avec l’équipe est légitime.

Sachant qu’il est également en concurrence avec Charles Hudon et Nikita Scherbak qui étaient dans les tribunes pour le dernier match.

Le nouveau système

Là où le bât blesse pour Deslauriers, c’est dans sa capacité à s’adapter au nouveau système de jeu rapide et technique mis en place cette année par Claude Julien et ses assistants.

Le joueur natif de LaSalle est robuste, acharné et est toujours à 110 % de ses capacités. Cependant, il n’a jamais été vanté pour sa rapidité et ses capacités techniques.

Lors des deux derniers matchs, il a joué du pur Nicolas Deslauriers, fort sur l’homme, finissant toujours de lourdes mises en échec. C’est un empêcheur de tourner en rond, mais en jouant comme cela, il se retrouve souvent en retard sur le jeu défensif. Son manque de vitesse ne lui permettant pas de se replier rapidement.

Un trio (trop ?) robuste

Le 4e trio est celui qui bougera le plus, là où les joueurs se battront pour avoir du temps de jeu. Plekanec est le centre attitré avec Peca qui peut le remplacer et il fait bien avec sa rapidité et son flair.

Plekanec étant blessé, Peca est actuellement au centre de ce trio, entouré de Shaw et Deslauriers. Cependant, ces deux derniers joueurs ont plus ou moins le même profil. Un trio qui ne cadre donc pas avec la nouvelle philosophie de jeu.

Surtout avec un joueur aussi explosif que Peca.

Il y a de fortes chances qu’entre Hudon, Scherbak et Deslauriers, l’un des trois va passer au ballottage lorsque Plekanec reviendra. Et même sans ça, il est presque certain qu’Hudon ou Scherbak auront leur chance dans un avenir proche.

Malheureusement, la logique devrait aller du côté de Deslauriers, avoir du cœur et être québécois ne devrait pas suffire à le sauver. Surtout que des trois cités précédemment, c’est certainement celui qui a le moins de chances d’être réclamés.

Sauf si une transaction, sortie du chapeau de Marc Bergevin, ne s’en vienne !

Les prochains jours à venir devraient être fort intéressants. Avec dans un premier temps la rencontre de demain contre les Sabres de Buffalo.

 

Crédit photo : Nhl.com, La Presse canadienne/Paul Chiasson

Mots clés: , , , , , , ,