Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Il est temps de ramener Danault à sa vraie place : le 3e trio


Par Nicolas Ganzer

J’entends déjà, au loin, une horde de protestations populaires des gens qui ont la fleur de lys tatouée sur le cœur. Malheureusement, cela ne peut influencer le vent de changement à la ligne de centre, qui nous vient directement de la toundra finlandaise.

Phillip Danault a rendu de fiers services aux Canadiens de Montréal, il était là quand Alex Galchenyuk échoué à devenir le centre numéro un que tout un peuple voyait en lui. Il était là pour servir de passes savamment dosées à Max Pacioretty. Il était là en cas de blessure des autres. Il était là, mais il était là par défaut.

Pas un 1er centre

Son talent, sa vitesse, sa production n’ont jamais été ceux d’un centre de 1er trio :

Malheureusement pour lui et heureusement pour l’équipe. Cette année, cela va mieux au centre, cela va même beaucoup mieux. Max Domi prend le rôle de premier centre à bras le corps et il réussit très bien accompagné de Jonathan Drouin et Andrew Shaw.

Et puis, il y a l’énorme et incroyable surprise, celle dont tout le monde rêvait en secret depuis sa sélection au 3e rang du dernier repêchage. Jesperi Kotkaniemi est en train de montrer à tout le monde tout le talent, la vision, le calme et la joie d’un jeune joueur à qui tout réussit.

Le finlandais de 18 ans surprend et étonne de plus en plus match après match. Ses responsabilités augmentent et son temps de glace également. Il est même apparu sur la première vague davantage numérique depuis 3 matchs.

La relève est là

Hier soir, lors de la victoire de Montréal face aux Rangers de New York, Kotkaniemi a passé 16 min et 42 secs sur la glace dont plus de deux minutes en avantages numériques. Il fut le 4e attaquant le plus utilisé et le 2e centre.

En fait, si l’on regarde attentivement, Danault est le 2e centre, car il est une version plus jeune de Tomas Plekanec. Responsable défensivement et offensivement. Il n’a pas forcément de grand talent, mais il travaille dur et fait les efforts quand il faut les faire.

Son plus gros souci, c’est quand il est entouré de joueurs de talents, il subit ce talent (mais il le fait bien) au lieu de bonifier le talent. Ce qui signifie qu’il bride le potentiel de sa ligne. Un peu comme si vous rouliez avec une Porsche, mais que vous ne pouviez dépasser le 100km/h. À mon sens, il bride la production de Gallagher et de Tatar, car Danault est à la limite de ses capacités, alors que ses comparses non.

Maintenant, Jesperi est un talent incroyable dont on ne voit que les premiers balbutiements. Il a une vision incroyable en plus d’avoir un calme effarant. Il ne fait jamais ou rarement une passe à la va-vite. Il attend d’être sûr, d’analyser les possibilités pour faire le meilleur choix possible. Son match de deux points contre les Knights de Vegas démontre cela :

Et la petite cerise sur le gâteau ? Kotkaniemi est très responsable défensivement, il gêne beaucoup ses adversaires en zone offensive, il récupère un nombre incroyable de rondelles en zone offensive. Il force beaucoup de revirements.

En gros, Kotkaniemi fait tout ce que Danault fait, mais en mieux et il a également un potentiel complètement au-dessus.

Ce n’est pas exactement vrai, Danault fait mieux dans le cercle des mises en jeu. 51 % contre 44 %. Ceci dit, Kotkaniemi était à 33 % de moyenne il y a un mois. Ce soir, KK était à 55 % et Danault à 53 %.

Je pense que Danault devrait jouer avec Lehkonen et Byron, deux fusées qui ont besoin d’un pilote pour contrôler leurs fougues, et il faudrait monter Kotkaniemi sur le 2e trio, avec deux gars qui ne demandant qu’à jouer à leurs pleins potentiels, Tatar et Gallagher.

Danault a eu son temps, il a rendu de fiers services, il est temps qu’il joue là où il devrait normalement jouer dans n’importe quelle autre équipe : le 3e trio.

 

Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

À lire aussi sur le 7e match :

 

Les Canadiens renouent avec la victoire :

Shea Weber délivre le Tricolore

Marie-Ève Dicaire Championne du monde!

Marie-Ève Dicaire devient championne du monde !

La saga William Nylander réglée in extremis :

C’est enfin réglé pour William Nylander !

Mots clés: , , , , , , , ,