Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Formation du CH-Match Wild vs Canadiens


Par Daniel Vanier

Le Canadien de Montréal a connu un retour difficile après son périple de six matchs sur les patinoires adverses.Il a connu un mauvais match contre les Predators de Nashville samedi soir dernier.

 

L’alignement partant

À l’attaque ! :

Du côté de l’attaque, Claude Julien fait une légère modification de trios en changeant Paul Byron et Joel Armia de trio. Armia se retrouve avec Domi et Drouin, alors que Byron retrouve le duo finlandais de Kotkaniemi et Lehkonen. Cependant aucun changement de joueur ne sera apporté à la formation. Charles Hudon et Matthew Peca seront donc à nouveau laissés de côté.

Défendons-nous ! :

Du côté de la défensive, aucun changement ne sera apporté. Karl Alzner sera le défenseur en surplus.

Arrêt-Stop, on ne passe pas ! :

Après avoir connu des hauts et des bas contre les Predators, Carey Price obtiendra une chance de se reprendre contre le Wild. Antti Niemi le secondera :

 

Formation projetée pour le match de ce soir :

Drouins – Domi – Armia
Tatar – Danault – Gallagher
Lehkonen – Kotkaniemi – Byron
Agostino – Chaput – Deslauriers

Mete – Weber
Reilly – Petry
Kulak – Benn

Price
Niemi

Les trois clés du match :

 

1- Attention à … Zach Parise!

Zach Parise est en feu ces temps-ci ! Il est sur une séquence de 5 matchs avec au moins un point incluant 3 matchs de plus d’un point. Le numéro 11 du Wild a obtenu 4 buts et 5 passes pour un total de neuf points au cours de cette séquence très productive. L’assistant au capitaine Mikko Koivu a été blessé plus souvent qu’à son tour depuis son arrivée avec le Wild, mais lorsqu’il est en santé il demeure très dangereux.C’est le cas en ce moment puisqu’il n’a pas encore raté un match cette saison et a une très belle fiche de 38 points en 39 parties. Le Canadien devra vraiment l’avoir à l’œil !

2- jouer avec hargne !


Le Canadien connait du succès cette saison, car il joue habituellement avec cœur. C’est la plupart du temps lui qui dicte le cours du match en patinant à fond de train et en pressant constamment les joueurs adverses. Ce ne fut pas le cas samedi dernier. Les Predators ont disputé un bon match, mais le Tricolore les a trop regardés jouer au lieu de forcer le jeu. Ce soir il doit revenir à son style de jeu et attaquer le territoire du Wild sans arrêt. On veut voir des guerriers ce soir 1 Il faudra aussi un réveil du duo Drouin-Domi. Max Domi n’a aucun but à ses 12 derniers matchs, alors que Drouin en a obtenu 3 dont un dans un filet désert. Il faudra un meilleur apport de ces deux-là , mais tous les joueurs se doivent de jouer avec énergie ce soir.

3- Déranger le travail de Devan Dubnyk !

Voici une clé que les hommes de Claude Julien n’ont vraiment pas respectée samedi soir !Juuse Saros a connu une soirée beaucoup trop facile. Le Tricolore n’a dirigé que 28 tirs vers lui, et la plupart provenant en périphérie du filet. Le Wild alloue peu de buts. Ils sont au 10e rang de la LNH à ce chapitre avec une moyenne de buts alloués par match de 2,83. Leur gardien , Devan Dubnyk connait une très bonne saison. Il vient de gagner deux matchs consécutifs, dont une victoire particulièrement impressionnante contre les Maple Leafs jeudi dernier, alors qu’il a stoppé 38 rondelles. Cette fois-ci, le CH devra faire tout le contraire que samedi dernier et déranger le travail du gardien de but adverse le plus possible. Il faudra foncer constamment au filet, prendre des bons tirs de l’enclave et toujours avoir un joueur positionné devant le longiligne gardien du Wild, pour lui bloquer la vue et tenter de récupérer des retours. Il faut aussi décocher plus de tirs sur lui. Bref, le Canadien doit le fatiguer le plus possible !

En suivant ces trois clés, le Canadien pourrait rebondir de belle façon et renouer avec la victoire !

Crédit photo : Montreal Gazette, Pioneer Press, et Eric Bolte-USA TODAY Sports (2x).

À lire aussi sur le 7e match :

 

Cody Parkey n’a pas raté son botté !

Cody Parkey n’a peut-être pas raté son botté !

Probablement la pire façon de se faire refuser un but !

À voir : Wow! Un but refusé… par la faute d’un problème électrique !

Plus de peur que de mal pour Pettersson

Elias Pettersson a évité le pire

Mots clés: , , , ,