Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Kirill Slepets: la fusée russe


Par Guillaume Arcand

Un stéréotype très courant dans le monde du hockey est que les joueurs d’origine russe sont des joueurs inconstants et qui ne donnent pas toujours le meilleur d’eux-mêmes. Peu importe si ce fameux stéréotype concerne la majorité des joueurs de hockey russe ou bien si ce n’est qu’un préjugé utilisé par les gens qui ne font que généraliser, Kirill Slepets, un attaquant Russe de 19 ans, fait mentir ceux qui prennent cette croyance pour une certitude.

 

Une progression rapide

Slepets a été  »révélé » au grand public pour la 1re fois en 2016-17, plus précisément lors du Championnat Mondial U18. Lors du tournoi, le Russe actuellement âgé de 19 ans a récolté 6 points en 7 matchs. Vivant son année de repêchage cette année-là, Slepets a été ignoré par les 31 formations de la LNH lors du repêchage malgré sa performance au CMJ U18.

2 ans plus tard, cette année, l’attaquant de 5’10 » a progressé depuis. Il fait actuellement la navette entre la ligue junior russe (MHL), la 2e ligue russe (VHL) et enfin la KHL. Ayant inscrit 1 petit point en 9 matchs avec le Lokomotiv Yaroslavl, son club dans la KHL, Slepets ne présente pas des chiffres très reluisants. Toutefois, il n’a que 19 ans, et la KHL est le 2e calibre le plus relevé au monde.

C’est donc dire qu’en ce moment, il est normal que le jeune attaquant russe ne touche pas souvent le fond du filet. Avec Yarosloav, Slepets, est en quelque sorte, en apprentissage. Ce n’est que lors du CMJ qu’il a crié au monde entier que sa performance au WJC U18 2017 n’était pas un mirage.

Lors du plus récent mondial junior, qui s’est déroulé à Vancouver et Victoria, l’actuel porte-couleur du Lokomotiv Yaroslavl dans la KHL a récolté 7 points en autant de matchs. Durant le tournoi, Slepets a été plus productif que des choix de 1re ronde comme Klim Kostin et Vitali Kravtsov.

Ce n’est pas peu dire. Si on ne regarde pas uniquement les points, chaque fois qu’il était sur la patinoire, les buts provenant du bâton de l’attaquant russe pouvaient subvenir n’importe quand, et ce, même en situation d’infériorité numérique!

L’ailier droit de 19 ans a beaucoup progressé et a fait du chemin depuis son année de repêchage, lui qui s’est mérité le 20e rang chez les patineurs évoluant en Europe parmi les espoirs au prochain repêchage selon la centrale de recrutement de la LNH. En revanche, celui qui porté le numéro 29 pour la Russie lors du dernier CMJ était classé 23e patineur en Europe en prévision du repêchage 2017 il y a 2 ans.

 

Une vrai fusée!

Si je surnomme Slepets la  »fusée russe’, c’ est parce qu’il possède un coup de patin incroyable. Lorsqu’il est en possession de rondelle et qu’il est à une distance similaire au filet adverse par rapport à son opposant, l’attaquant russe se retrouve, en quelques secondes, plusieurs mètres en avant de son opposant. En résumé, Slepets bat ses adversaires de vitesse et sa rapidité est sa principale qualité. 

Voici justement un bel exemple de la vitesse fulgurante de Slepets. Regardez-le battre aisément les Suisses de vitesse lors du match pour la médaille de bronze au dernier Mondial junior. Le but en question est à une minute de la vidéo qui suit. Slepets porte le numéro 29 :

La fusée russe est aussi fiable dans sa zone et souvent utilisé en infériorité numérique. Étant d’une très bonne utilité défensivement, il arrive souvent que le Russe de 19 ans s’empare de la rondelle lorsque son équipe est à cours d’un homme pour ensuite mettre les turbos et s’échapper.

Vous l’aurez deviné, celui qui a représenté la Russie 2 fois sur la scène internationale marque un lot de buts en désavantage numérique. L’ailier droit natif de la ville de Khabarovsk en Russie possède également de belles mains et il est capable de couper vers le centre.

 

En bout de ligne, se démarquant principalement par sa rapidité, mais possédant aussi d’autres qualités, Kirill Slepets est un nom qui pourrait surprendre dans les années à venir s’il continue de progresser comme il l’a fait lors des 2 dernières saisons et demie. Sera-t-il repêché au mois de juin, où on le boudera encore?

 

Crédit photo: The Score

À lire aussi sur le 7e match

Plusieurs rumeurs l’envoient à Montréal :

Le nom de Brian Boyle de plus en plus lié au Canadien

Une défaite qui va faire mal à Eleider Alvarez :

Mais où était la hargne d’Eleider Alvarez ?

Un moment très touchant :

Si vous l’avez raté : un très beau geste des Maple Leafs

Mots clés: , , , ,