Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Nico Hischier: un premier choix au total digne de ce nom


Par Guillaume Arcand

Lors des dernières années, au repêchage, le premier joueur choisi était souvent un joueur extrêmement convoité par les 31 formations du circuit Bettman ainsi qu’un jeune au grand talent considéré comme étant la prochaine vedette de demain. Lors des plus récents repêchages, on a eu droit à de véritables jeunes phénomènes comme Connor McDavid (2015), Auston Matthews (2016) et Rasmus Dahlin (2018). D’autres premiers choix alléchants s’en viennent dans les prochaines années (Jack Hughes en 2019, Alexis Lafreniere en 2020). Toutefois, même s’il ne fait pas partie d’une classe à part, Nico Hischier est quand même un premier choix efficace qui a un brillant avenir devant lui.

 

Pas un joueur de concession, mais toutefois efficace 

Depuis son arrivée dans la LNH, les yeux et les caméras ne sont pas autant braqués sur Hischier qu’ils ne le sont sur Auston Matthews ou Connor McDavid. Il est vrai que McDavid et Matthews sont dans des classes à part, mais Hischier mérite toutefois sa part de reconnaissance même s’il ne deviendra jamais un joueur de la trempe des 2 autres joueurs nommés plus tôt.

Lors de son année de repêchage, tous les analystes s’entendaient pour dire que l’attaquant suisse n’était pas un sauveur et qu’il n’était pas un joueur de concession. Toutefois, il est un joueur qui rend de précieux services aux Devils par les temps qui courent. Il est même, en quelque sorte, la raison pourquoi les Devils ont échangé le joueur de centre Adam Henrique aux Ducks en retour de Sami Vatanen.

 

Ce n’est pas parce qu’un premier choix n’est pas un Auston Matthews, que ce joueur est automatiquement un mauvais joueur ou encore, un déshonneur pour les autres premiers choix au total du passé. Cela ne veut pas dire non plus que ce joueur ne connaitra pas une excellente carrière pour autant. Il est difficile de croire que l’ancien des Mooseheads de Halifax dans la LHJMQ était admissible au dernier Championnat Mondial Junior et qu’il est encore un joueur d’âge junior. On dirait que c’était hier qu’Hischier portait l’uniforme des Mooseheads et qu’il était l’une des rares sources d’optimisme dans une saison difficile pour la formation Néo-Écossaise.

Alors que la majorité des joueurs choisis au premier tour lors de l’encan 2017 n’évoluent présentement pas dans la LNH, Hischier est présentement déjà un très bon 2e centre dans la ligue. Imaginez lorsqu’il sera dans son qappogée.

1er au total uniquement à cause d’une cuvée plus faible? Non

Plusieurs disaient, quand ils ont vu, en juin 2017, Ray Shero annoncer qu’avec le premier choix de la cuvée 2017, il mettait la main sur l’attaquant suisse, qu’il était seulement choisi premier au total par le manque de talent lors de cet encan. D’autres ont tout simplement dit qu’il s’agissait d’une cuvée faible.

Peut-être que l’absence d’un joueur de concession a permis l’actuel #13 de se hisser à la tête des joueurs de sa cohorte, mais dans une cuvée meilleure que celle de 2017, Hischier aurait aussi été un des meilleurs espoirs. Dans la cuvée 2018, il aurait été le meilleur joueur de centre ainsi que le 3e meilleur espoir de la cuvée ainsi que le joueur que le Canadien aurait sélectionné au 3e échelon en juin dernier.

Eh oui, le Canadien aurait probablement misé sur l’actuel #13 des Devils à défaut de jeter leur dévolu sur Jesperi Kotkaniemi. Il faut savoir qu’à sa première saison dans la LNH, le premier choix au total de l’encan 2017 a récolté 52 points en 82 matchs à l’âge de 18 ans, pour une moyenne de 0,64 point par matchs. Le numéro 15 du Canadien amorce lui aussi cette année sa carrière à l’âge de 18 ans, et il maintient une moyenne de 0,48 point par rencontre.

Il est vrai que Kotkaniemi n’a pas passé sa saison recrue au côté de Taylor Hall, mais Hischier a passé sa saison recrue dans une équipe qui s’est battue jusqu’à la fin pour avoir son billet des séries, ce qui n’est pas le cas du joueur de centre Finlandais.

 

Attention, parcours semblable à une actuelle star dans la LNH

Le parcours du jeune Suisse me rappelle le parcours d’un autre ancien premier choix au total : Nathan MacKinnon. MacKinnon est aussi un joueur dont on ne vantait pas autant les mérites que les Auston Matthews de ce monde lors de son année de repêchage et dont on a longtemps douté de son véritable potentiel.

Aujourd’hui, le numéro 29 de l’Avalanche a écrasé toutes formes de doutes à son égard. Actuellement, Hischier donne la même impression que MacKinnon donnait lorsque ce même MacKinnon était en début de carrière.

Je ne dis pas que le joueur de centre de 6’1 deviendra un marqueur de 100 points tel que l’actuelle vedette de l’Avalanche est. Il reste néanmoins qu’Hischier est une bombe à retardement qui risque d’en surprendre plusieurs dans un futur proche.

Lors de son année de repêchage, à 17 ans, MacKinnon évoluait avec les Mooseheads, tout comme Hischier, et le joueur de centre de la formation du Colorado a été l’auteur de 75 points en 44 matchs pour une moyenne de 1,70 point par match, contre 1,51 en 2016-17 pour Hischier. Le complice de Drouin avec les Mooseheads a ensuite maintenu des moyennes de points par matchs de 0,77 point à 18 ans et de 0,59 point par match à 19 ans. En revanche, Hischier a réussi à maintenir des moyennes de 0,63 point à 18 ans et jusqu’ici, une moyenne de 0,75 point par match à l’âge de 19 ans.

En dressant le parcours de la carrière des deux athlètes avant qu’ils atteignent la vingtaine, on peut facilement percevoir plusieurs similitudes jusqu’ici.

 

Un joueur dominant 

Ce n’est pas pour rien qu’à l’âge de 19 ans seulement, Hischier est un rouage important pour les Devils. Il possède une bonne vitesse d’exécution ainsi que de bonnes mains. Il possède également un bon lancer ainsi que de bonnes habiletés offensives pour mystifier ses adversaires et remettre la rondelle à un coéquipier bien placé pour enfiler l’aiguille.

Aussi, l’ancienne vedette des Mooseheads était un joueur qui était grandement reconnu pour son implication défensive lors de son passage dans la LHJMQ. Rien n’indique qu’il a régressé à ce niveau depuis qu’il a fait ses premiers pas dans la LNH. Il est encore très actif et impliqué en zone défensive. En fait, je dirais même que celui qui a représenté la Suisse plusieurs fois sur la scène internationale s’implique à tous les niveaux. C’est le genre de joueur qu’on remarque à chacune de ses présences.

 

En résumé, joueur exceptionnel ou pas, Hischier est un joueur totalement digne de ce fameux privilège d’être choisi premier au total d’un encan de la LNH. Ce qu’on a vu de lui jusqu’ici avec les Devils n’est qu’un début.

 

Crédit photo: Halifax Mooseheads, Chicago Tribune, Puck and pitchfork

à lire aussi sur le 7e Match

Un record de concession pour Louis Domingue :

C’est fait ! Un record de concession pour Louis Domingue !

L’attaquant avait visiblement conservé la métropole québécoise dans son cœur :

Dale Weise est très excité de revenir avec le Canadien !

L’entraîneur écope pour la descente aux enfers des Ducks :

Randy Carlyle finalement congédié!

Mots clés: , , , , , , ,