Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Simon Pinard: un autre Christophe Boivin?


Par Guillaume Arcand

La dernière fois que j’ai vu un joueur être repêché parmi les 25 premiers joueurs lors de sa 2ème année d’éligibilité du repêchage de la LHJMQ, c’était en 2013, lorsque le Titan d’Acadie-Bathurst a mis la main sur l’attaquant Christophe Boivin avec le 14ème choix au total. En fait, la dernière fois que j’aie pu observer le phénomène en 2013 était avant le repêchage alors qu’il s’est reproduit lorsque l’Armada de Blainville-Boisbriand a mis la main sur Simon Pinard avec la 22ème sélection du dernier encan du Circuit Courteau.

Un bon parcours jusqu’ici

Après avoir vécu une première saison atroce avec les Cantonniers de Magog dans le Midget AAA (9 points en 40 matchs), en 2016-17, à l’âge de 15 ans, Pinard s’est pris en main, et a récolté 38 points en 40 matchs l’année suivante. Ayant terminé au 5ème rang dans la colonne des points chez les Cantonniers, l’attaquant de Drummondville a été l’une pièces importantes de la formation de Magog dans leur conquête du championnat de la plus haute ligue Midget au Québec.

L’an dernier, il a encore plus contribué en séries, lui qui a été l’auteur de 27 points, bon pour le 2ème rang dans son équipe après le prolifique Patrick Guay. Cette année, quelques mois après avoir été sélectionné au 22ème rang par l’Armada, Pinard a fait ses débuts avec la formation du Bas-St-Laurent.

Jusqu’ici, l’ancien porte-couleur des Cantonniers de Magog a amassé un total de 20 points en 51 matchs. Cette récolte n’est pas mauvaise du tout considérant que l’attaquant de 5’10 est actuellement âgé de 17 ans, qu’il en est à une première année dans la LHJMQ et qu’il joue pour une équipe actuellement en reconstruction, une reconstruction dont Pinard fait parti.

Mine de rien, le numéro 47 de l’Armada est le 5ème meilleur pointeur de l’Armada au moment d’écrire ces lignes, ce qui est très bon pour une joueur qui vient à peine de faire son entrée dans la LHJMQ.

Parallèle avec Christophe Boivin

Comme je l’ai mentionné plus tôt, Christophe Boivin s’est amené dans la LHJMQ après avoir été repêché relativement tôt lors de sa 2ème année d’éligibilité. Cette situation s’est produit une autre fois avec Pinard il y a quelques mois, et c’est un des parallèles que j’ai remarqué entre les 2 joueurs.

Boivin, tout comme Pinard, a amorcé sa carrière dans la LHJMQ juste après que le Titan l’ait choisi. Après avoir passé ses 2 premières saisons à récolter dans les environs de 30 points par saison, l’attaquant a fini par maintenir une moyenne d’un point par match à sa 3ème saison pour ensuite terminer sa carrière junior avec une excellente saison de 90 points en 68 matchs.

Défendant présentement les couleurs des Patriotes de l’UQTR dans la ligue universitaire canadienne (aussi appelée OUA ou SIC), celui qui a joué tout son hockey junior avec le Titan d’Acadie Bathurst pourrait facilement jouer dans une ligue professionnelle au moment d’écrire ces lignes. Pour en revenir à Pinard, avec une récolte jusqu’ici qui ressemble étrangement à celle de Boivin au même âge, rien ne l’empêche de reproduire les mêmes exploits, ou peut-être même d’être meilleur.

Les 2 joueurs sont également 2 patineurs qui se ressemblent sur plusieurs facettes du jeu. Il s’agit tous les deux d’ailier rapide mesurant moins de 6’0 qui sont très axé sur l’offensive.

Un joueur de talent

Pinard est un joueur de talent possédant plusieurs bonne qualités. Il est très rapide, un atout important dans le hockey d’aujourd’hui qui devient de plus en plus rapide.

En plus d’être une machine de vitesse sur patin, l’attaquant de 17 ans possède également une bonne vitesse au niveau de son exécution.

Pinard est aussi un joueur qui possède de bonnes mains et qui manie bien la rondelle dans les petits espaces. Étant assez impressionnant, je ne serais pas surpris qu’il soit repêché par une formation du Circuit Bettman en juin prochain.

Cette année n’est qu’une année qui donne une petite idée quel genre de joueur Simon Pinard va devenir dans le futur. Il est encore tôt pour spéculer, mais je ne serais pas surpris si le jeune attaquant parviendrait à jouer au niveau professionnel d’ici quelques années.


Crédit photo: LHJMQ, Linkedin

À lire aussi sur le 7e Match

Le point faible des Oilers ?

Développement déficient chez les Oilers

Quelle gaffe !

Si vous l’avez raté : Quelle gaffe de Frederik Andersen !

La LNH a raté une belle occasion de passer son message :

Opinion: La suspension d’Evgeni Malkin est insuffisante

Mots clés: , , ,