Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Kevin Rooney: l’art de partir de loin


Par Guillaume Arcand

Le nom de Kevin Rooney ne vous dit probablement pas grand chose, voir peut-être même rien du tout. Par contre, ce joueur de centre de 25 ans évoluant présentement pour les Devils, démontre beaucoup de bonnes choses depuis son rappel et semble démontrer qu’il peut être un joueur régulier dans la LNH.

Un parcours digne de persévérance

Il y a un peu moins d’un an, j’écrivais un texte sur Blake Coleman et j’insistais beaucoup sur le fait qu’il était méconnu du grand public et qu’il s’agissait d’un héros obscur. Étant, au moment d’écrire ces lignes, à un seul but du plateau des 20 buts, Coleman verra peut-être un de ses coéquipiers suivre ses traces.

Si John Hynes semble encore apprendre comme entraîneur-chef dans la LNH, il a tout de même accompli du bon boulot avec Coleman et semble avoir été un facteur important dans la petite ascension des derniers mois de Rooney.

Ayant joué pendant 4 ans avec Providence College dans la NCAA entre 2012 et 2016, l’Américain n’a rien cassé du tout dans les rangs de Providence College, lui qui a récolté un grand total de 36 points en 144 matchs lors de son passage avec le collège basée au Massachusetts.

Ça n’a pas empêché le club-école des Devils du New Jersey, qui était à ce moment-là les Devils d’Albany, de flairer son potentiel, eux qui ont mis l’attaquant actuellement âgé de 25 ans sous contrat. Ensuite, le 27 février 2017, Rooney s’est entendu sur les termes d’un contrat d’un an avec la formation de la banlieue de New York, et ce contrat représente sa première entente de niveau de la LNH.

2 ans plus tard, en 2018-19, l’ancien porte-couleur de Providence College n’a peut-être pas augmenté sa production offensive au niveau de la AHL, mais son impact sur un match ainsi que ses qualités ont clairement progressé.

Cette année, l’attaquant de 6’2 a franchi des étapes importantes dans son processus d’établissement dans la LNH. Il a tout d’abord été élu capitaine de la filiale dans la AHL des Devils. Toutefois, il n’a pas pu exercer son rôle de leader très longtemps, car il a été appelé à jouer plusieurs matchs dans l’uniforme du club-mère des Devils et il a semblé forcé la main de l’état-major de l’équipe.

S’étant grandement comme joueur de hockey, le numéro 58 a inscrit son premier but dans la LNH et a démontré qu’il avait sa place dans la meilleure ligue au monde.

En 28 matchs avec les Devils, Rooney a été l’auteur de 6 points. Alors qu’il s’agit d’une production très ordinaire, il faut savoir que l’attaquant Américain évolue présentement avec une équipe éprouvant beaucoup de difficultés. Il n’est aucunement le seul joueur de la troupe de John Hynes à présenter un rendement offensif assez bas.

Il s’agit également d’un joueur qui est présentement en période d’adaptation. Avant la présente saison, l’attaquant natif de la ville de Canton au Massachusetts n’a pris part qu’à 5 matchs dans le circuit Bettman. Même si les chiffres disent le contraire, Rooney occupe un rôle assez important sur les 2 derniers trios des Devils et rempli d’importantes missions à chaque match.

Un joueur intéressant

Étant rappelé du club-école plus tôt en début d’année afin de venir remplir une place dans un alignement avec plusieurs joueurs blessés, l’attaquant des Devils a démontré qu’il était un joueur de calibre LNH, et on a pu le constater par ce qu’il démontre soir après soir qu’il peut être très utile èa une équipe de hockey.

Rooney possède les qualités attribuables pour un joueurs évoluant sur les 2 dernières lignes. Il possède une bonne fougue, une bonne énergie et il est aussi excellent en échec-avant. Il se débrouille également très bien dans sa zone. C’est pour ces qualités qu’il est souvent utilisé en infériorité numérique.

L’ancien de Providence College possède également un bon potentiel offensif. Il n’est pas du tout mauvais pour manier de la rondelle et il est capable de créer sa part d’occasions de marquer. Étant un joueur qui s’adapte au calibre très élevé de la LNH cette année, Rooney risque de connaître son éclosion offensive dès la prochaine saison, alors qu’il aura tout de même acquis sa part d’expérience au niveau du hockey professionnel.

Étant un joueur éprouvant des difficultés au niveau de la ligue américaine il y a à peine un an, voilà que Kevin Rooney est un joueur qui est capable de jouer comme un joueur régulier dans la LNH. Imitera-t-il son coéquipier Blake Coleman en éclosant l’an prochain?

Crédit photo: DobberPropsects

À lire aussi sur le 7e match:

Plusieurs joueurs ont de très longues disettes à l’heure actuelle !

Quelques joueurs de la LNH qui sont toujours sans buts

Un partisan de soccer frappe un joueur:

Si vous l’avez raté : Un spectateur descend sur le terrain pour frapper un joueur de soccer

Un jeune homme de 11 ans réalise son rêve :

Le Canadien réalise le souhait du petit Sam Smith

Mots clés: , , , ,