Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Qui sont les meilleurs fabricants de jeux de la LNH ?


Nicolas Ganzer - Fanadiens.com

C’est en me posant cette question que j’ai décidé de fouiller un peu plus dans les statistiques. Je vais donc parler ici uniquement des joueurs-passeurs qui n’ont pas forcément la reconnaissance qui est due à leur impact dans le jeu.

Cependant, certains joueurs étoiles sont forcément présents. Des joueurs un peu dans l’ombre des buteurs qui attirent toutes les attentions ! Des joueurs dont l’importance sur la patinoire est vitale, car ils sont des fabricants de jeux. Ils jouent pour faire briller les autres.

J’ai fait deux exercices. Le premier étant de prendre les meilleurs passeurs depuis les cinq dernières saisons, à partir de 2013-2014 jusqu’à aujourd’hui. Le deuxième étant de prendre les meilleurs passeurs depuis les trois dernières saisons, à partir de 2015-2016 jusqu’à maintenant. L’émergence de certains joueurs de la nouvelle génération et le ralentissement de certains anciens ont motivé ce double palmarès.

Voici donc le premier :

Et voici celui des plus récentes années :

Comme vous pouvez le voir, il y a plusieurs différences. Seuls deux joueurs se retrouvent dans les deux !

Nicklas Backstrom :

Le grand vainqueur sur les cinq dernières années. Sa vision et son association avec Alex Ovechkin en font le passeur le plus fiable et le plus efficace de toute la LNH. Pourtant, il n’a absolument pas la même aura que son partenaire de trio ni la même couverture médiatique ! Loin s’en faut. Sa production incroyable dure depuis maintenant plus de 10 ans. En 768 matchs avec les Capitals, il a marqué 195 buts et était crédité de 561 mentions d’aides ! Il avait été sélectionné en 4e position par les Capitals lors du repêchage 2006. Le Suédois de 30 ans pourrait très bien dominer les passeurs pour encore cinq ans. Tant et aussi longtemps qu’Ovechkin jouera ?

Erik Karlsson :

Le grand vainqueur sur les trois dernières années, et second sur les cinq dernières années. L’élément incroyable avec Karlsson, c’est qu’il est un défenseur. Il n’a d’ailleurs que 27 ans, c’est dire qu’il est dominant en LNH depuis ses 20 ans. Incroyable pour un défenseur, eux qui sont censés se développer plus tard que les attaquants et être à leur meilleur vers 26/27 ans. La deuxième chose incroyable concernant sa production, c’est qu’il n’y a jamais eu d’attaquants étoiles sur la glace avec lui. L’ancien capitaine, Daniel Alfredsson, était certes un très bon attaquant, mais il n’était pas dominant. C’est dire à quel point Karlsson est la plaque tournante, l’élément qui fait briller les joueurs à Ottawa. Le plus fou dans tout cela, c’est que Karlsson pourrait quitter cette équipe selon comment les choses se passeront concernant son prochain contrat.

Coïncidence ou non, les deux meilleurs passeurs sont coéquipiers en équipe de Suède, leurs pays! Comme en témoigne cette photo :

Photo: Jayne Kamin-Oncea

Sidney Crosby :

Plus personne ne présente « Sid the Kid » qui est autant un fabricant de jeu, qu’un finisseur implacable. Il a tout gagné et tout fait avec les Penguins de Pittsburgh. Notamment trois coupes Stanley, dont celles des deux dernières saisons. Pourtant, à en croire mes tableaux, on peut voir que son influence sur le jeu en saison régulière est légèrement en perte de vitesse. Sur les trois dernières années, il est au-delà de la douzième place. Les commotions cérébrales qu’il a eues en sont sûrement pour quelque chose. Il n’empêche qu’il est un joueur exceptionnel et qu’il nous réserve toujours des étincelles de génie dans certains de ces jeux.

Joe Thornton :

Jumbo Joe, l’homme aux 1025 mentions d’aides encore en activité dans la LNH. Jaromir Jagr est le seul joueur encore en activité à avoir plus de mentions d’aides que lui. Mais Jagr a 7 ans de plus que lui. Joe Thornton est le 28e meilleur pointeur de toute l’histoire de la LNH, c’est dire à quel point son influence fut importante avec les Sharks de San Jose. Même à 38 ans, son importance dans le jeu est incroyable. Il n’a d’ailleurs manqué d’une seule place son entrée dans les meilleurs passeurs des trois dernières saisons. Il est 6e avec 124 assistances en 194 matchs.

Ryan Getzlaf :

L’importance de son duo avec Corey Perry à Anaheim n’est plus à démontrer. Ses capacités physiques imposantes en font une arme redoutable dans sa position de centre. Il culmine à 6’4″ et pourtant, il arrive à se faufiler comme s’il était à 5’11”. Son talent est d’autant plus notable que même avec une grosse perte de régime de Perry ces deux dernières années, il continue a produire avec une déconcertante constante. Il doit son absence dans le classement des trois dernières saisons à sa blessure de début de saison qui lui a fait manquer 22 matchs !

Patrick Kane :

Premier ailier droit au classement. Son absence du classement sur les cinq dernières saisons est quelque peu surprenante quand on connait la production du 1er choix du repêchage de 2007. La raison principale est sa relative fragilité qui lui a fait manquer plus de 30 matchs entre 2013 et 2015, notamment à cause d’une fracture à la clavicule.

Mais depuis 10 ans, il faut la pluie et le beau temps (surtout d’ailleurs) avec son comparse de repêchage et capitaine Jonathan Toews. Ils ont d’ailleurs soulevé la coupe Stanley 3 fois ensemble. Depuis son entrée dans la LNH, sa moyenne est au-dessus d’un point par match, 786 points en 774 matchs, dont 487 mentions d’assistance.

Blake Wheeler :

Deuxième et dernier ailier droit présent dans le classement, le travail de Wheeler à Winnipeg est possiblement le moins reconnu de tous ceux de la liste. Un travailleur de l’ombre quand on regarde toutes les armes présentes dans cette équipe. Dustin Byfuglien, la nouvelle étoile Patrick Laine, Nikolaj Ehlers, l’étoile Mark Scheifele. Il a commencé sa carrière relativement discrètement, lui qui avait été repêché en 1re ronde – 5e choix au total – lors de l’encan 2004 par les Coyotes de l’Arizona, autrefois de Phoenix. Cette équipe ne lui ayant jamais donné sa chance en LNH. Libre de tout contrat, il signe en 2008 avec les Bruins de Boston. Il fait des débuts honnêtes, mais pas étincelants.

Il sera d’ailleurs échangé en 2011 aux Trashers d’Atlanta, et après leur déménagement, deviendra donc un Jets de Winnipeg. De suite, son talent explose ainsi que son importance. Il est d’ailleurs nommé au début de la saison dernière, capitaine de l’équipe. Une récompense totalement méritée. Depuis ses débuts en LNH, il a joué 733 matchs pour 555 points, soit une moyenne de 0,75 point/match. Or, il a joué 512 matchs à Winnipeg pour 445 points soit une moyenne de 0,87 point/match. Winnipeg a changé Wheeler autant que Wheeler a changé Winnipeg !

Connor McDavid :

Connor McDavid est la nouvelle perle, la nouvelle mascotte, le nouveau fer-de-lance de la LNH. La nouvelle étoile qui va dominer la LNH pour la prochaine décennie. C’est d’ailleurs incroyable de le voir déjà dans le classement. Il a 20 ans et il est déjà le capitaine des Oilers d’Edmonton. Son talent est juste incroyable, et ses statistiques le montrent bien. Il a distribué 70 mentions d’aides rien que l’année dernière. Il n’a absolument pas envie de ralentir et son impact va grandir. Depuis son entrée dans la LNH au début de la saison 2015-2016, il a joué 128 matchs pour 147 points. Il a encore une marge de progression impressionnante. Ne soyez pas étonné de le voir bientôt trôner en tête de tous les classements. Buts, passes, points. Ce n’est qu’une question de temps.

Pour finir ce papier, j’aimerais citer quelques joueurs de l’ombre qui étaient à deux doigts de rentrer dans le classement. Notamment Claude Giroux, Jakub Voracek, Evgeny Kuznetsov, Johnny Gaudreau ou encore Brent Burns, Anze Kopitar et Victor Hedman.

Et, selon vous, quel est le meilleur fabricant de jeu actuellement ?

Crédit photo : crookedscoreboard.com

Mots clés: , , , , , , , ,