Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Top 10 des pires joueurs à avoir revêtu l’uniforme du Canadien!



Par Daniel Vanier

Le site MSN.com par l’entremise de la plume de Guillaume Fournier a publié le 21 janvier dernier, sa liste des pires joueurs a avoir revêtu l’uniforme du Canadien.

De note côté, nous avions déjà entrepris une telle liste. Bien que nous possédons quelques joueurs en commun, nous croyons qu’il y a des candidats bien pires que ceux dénichés par Guillaume Fournier.

La saison 2019-2020 du Canadien nous a donné des moments difficiles et avouons-le un peu frustrant pour tous les partisans des Canadiens. Consolons-nous et rigolons un peu en se remémorant qu’il ya déjà eu bien pire! Voici mon top 10 des pires joueurs à avoir revêtu l’uniforme du Canadien! Le classement est en ordre descendant.
10-David Aebischer


Le gardien suisse avait connu de bonnes saisons avec l’Avalanche du Colorado avant de passé aux Canadiens en retour de José Théodore. Il a remporté 17 victoires en 39 sorties, mais lui qui n’avait jamais eu une moyenne de buts accordés au-delà de 2,98 en 5 saisons avec le Colorado il a terminé sa première saison (seulement 7 matchs toutefois) dans l’uniforme du CH avec une ronflante moyenne de 3.73. La saison suivante ce ne fut guère mieux avec une moyenne de 3.17 et un pourcentage d’efficacité de 0.900 en 32 matchs. Le CH a décidé de ne pas conserver ses services à l’été 2007. Il s’est alors retrouvé avec les Coyotes, mais il devient le 3e gardien derrière les Alex Auld et Mikael Tellqvist qui étaient pourtant loin d’être des gardiens vedettes. Obtenu en retour d’un gardien de premier plan, Aebischer n’en était visiblement pas un. Ce gardien nous aura surtout marqués par le fait qu’il ne semblait pas posséder de style ! Il était la plupart du temps pris hors position et semblait toujours tout croche devant son filet.

9-Patrick Traverse


Le défenseur montréalais possédait de bonnes aptitudes offensives. Il a joué trois saisons avec le Tricolore, pendant lesquelles il récolte quatre buts et 19 passes. Toutefois, il en arrachait vraiment dans son territoire comme le démontre sa fiche de -24. Traverse avait été obtenu en retour du vétéran défenseur Eric Weinrich des Bruins de Boston. Weinrich avait pourtant rendu de très bons services aux Canadiens. Ce ne fut pas une bonne transaction pour la formation montréalaise.

8-Brad Staubitz

L’ancien porte-couleur des Greyhounds dans l’OHL n’a jamais défoncé les filets adverses au cours de sa carrière de hockeyeur, et ce, autant dans le junior que dans la Ligue Nationale. Il était plutôt reconnu comme un bagarreur. Il a disputé seulement 19 parties avec les Canadiens lors de la saison 2011-12 après avoir été réclamé au ballotage en provenance du Wild du Minnesota. Staubitz a finalement joué 230 matchs en carrière dans la LNH obtenant 10 buts et 11 passes ainsi que 521 minutes de pénalité. Disons que ce n’est pas un joueur de finesse ! Son manque de talent et de vitesse était frappant lors de son passage à Montréal.

7-Pierre Sévigny

Pierre Sévigny est le cas typique du joueur qui domine dans le junior et dans la Ligue Américaine, mais ne parvient pas à le faire dans la LNH. Sévigny fut le tout premier choix au repêchage de la LHJMQ en 1988 par le Canadien Jr de Verdun,qui allait devenir le Laser de Saint-Hyacinthe l’année suivante. Il a connu une saison de 119 points avec le Laser.il a connu une belle carrière junior, bouclant l’aventure par la récolte de l’or au Mondial junior de 1991 à la gauche d’un centre nommé Eric Lindros.

En 1989, le Canadien de Montréal le sélectionne en troisième ronde (51e au total), ce qui ferait de lui un choix de deuxième ronde si la LNH avait compté 30 équipes au lieu de 20, comme à l’époque.

Il disputera un total de 78 matchs dans la LNH, dont 75 avec le Canadien de 1993-1994 à 1996-1997. Il signera ensuite un contrat de joueur autonome avec les Rangers de New York, mais ne disputera que 3 matchs avec la formation de Broadway. Sévigny a obtenu seulement 4 buts et 5 passes lors de ces 78 parties. Cependant, on ne pouvait pas lui reprocher de manquer d’intensité. Il était même surnommé «Le bouledogue» . Il se donnait à chacune de ses présences et complétais ses mises en échec.

Sévigny a toutefois connu du succès dans la Ligue américaine où il a joué plus de 500 matchs. Il a entre autres joué trois saisons avec les Citadelles de Québec qui était le club-école du Canadien à l’aube de l’an 2000. Il a d’ailleurs décidé d’y prendre une résidence s’y établir en permanence.L’attaquant natif de Trois-Rivières participé à cinq Matchs des étoiles dans la LAH. Il a connu des saisons de 76 points en 80 parties et de 81 points en 76 matchs avec les Caandiens de Fredericton. Malheureusement, il n’a jamais produit dans la LNH. Il avait une belle force de caractère, mais pas le talent d’un marqueur naturel.

6- Matt Higgins

En 57 matchs avec le Bleu-Blanc-Rouge, Higgins récolte un but, deux passes et six minutes de pénalités. Sa fiche de -11 nous démontre qu’il est aussi un piètre joueur dans son territoire. Choisi en première ronde (18e au total) par Montréal en 1996, Matt Higgins est sans contredit de l’un des pires premiers choix au repêchage de l’histoire des Canadiens. Dire que le Canadien l’a préféré à Daniel Brière…Misère !

5- Steve Martinson

Steve Martinson est un ailier droit qui n’a jamais été repêché par une équipe de la LNH. Il a toutefois porté les couleurs de 3 équipes du circuit Bettman. Son plus long passage fut avec les Canadiens. Après avoir disputé 10 matchs avec les Red Wings de Détroit en 1987-88, où il avait inscrit 1 but et 1 passe et …87 minutes de pénalité, Martinson se retrouve avec les Canadiens. Il va passer beaucoup plus de temps sur la passerelle à manger des Hotdogs que sur la patinoire. Il disputera tout de même 38 matchs étalés sur 2 saisons. Il obtiendra seulement un but au cours de ce passage, mais aussi un total de 141 minutes de pénalité. Martinson jouera par la suite un seul autre match dans la LNH, avec les North Stars du Minnesota. Il n’obtiendra aucun point, mais aura 9 minutes de pénalité. Il se retrouvera ensuite dans la Ligue internationale et d’autres ligues obscures et ne reviendra plus jamais sillonner les patinoires de la LNH.

4-Dave Morissette

Pardonne-nous Dave, car tu es un sacré bon gars ! Dave Morissette est en effet devenu un commentateur et animateur très apprécié après sa carrière de joueur de hockey terminée. Cependant comme joueur de hockey ce n’était pas un joueur débordant de talent. Il a joué 11 parties avec Montréal en 2 saisons et n’a obtenu aucun point. Il a toutefois accumulé 57 minutes de pénalité lors de ses rares présences.Il fut toutefois un très bon bagarreur. Son plus haut fait d’armes demeure le Knock-out du dangereux bagarreur Bob Probert qu’on peut voir dans la vidéo qui suit :


3-André Racicot


Le gardien André Racicot dispute son premier match avec les Canadiens au cours de la saison 1989-90. Dans ce match, il accorde trois buts en 13 minutes de jeu et terminera donc sa saison , puisque ce fut le seul match où il fut utilisé, avec une astronomique moyenne de
buts accordés de 13.85. Voilà une carrière qui débute mal avec le Tricolore. En 68 matchs de saison régulière, Racicot remporte tout de même plus de matchs qu’il n’en perd, mais conserve au passage une ronflante moyenne de 3,50. Il aura obtenu des moyennes de 3.20, 3.17, 3.39 et finalement 4.44 avant que le Canadien décide de jeter définitivement la serviette avec le cerbère natif de Rouyn-Noranda. Le journaliste du quotidien The Gazettre, Michael Farber l’avait surnommé André « Red Light» Racicot parce que la lumière rouge des buts s’allumait un peu trop souvent derrière lui. Ce surnom lui est resté collé tout au long de sa carrière. André Racicot a été l’un des gardiens les plus dénigrés de l’histoire du Canadien de Montréal, mais force est d’admettre que ses performances ne l’ont malheureusement pas aidé.Il aura tout de même connu une saison de 17 victoires en 21 départs et remporté la Coupe Stanley en 1992-93 .C’est un bel exploit.

2- Georges Laraque

Ne m’en veux pas Georges. Je t’adorai lorsque tu jouais avec les Oilers! Cependant, il faut bien avouer que lorsque tu as joué pour le Canadien tu n’étais plus le même joueur.
Voilà mes excuses à Georges Laraque sont faites. Si on jette un coup d’oeil à ses statistiques, on peut cependant voir que j’ai raison.Laraque a disputé 33 matchs la première saison et a terminé avec une fiche de 0 buts et 2 passes, 38 la 2e et une fiche de 1 but et 2 passes. Une fiche de -6 à chacune des deux saisons. Georges était encore une terreur comme bagarreur lors de son passage avec le CH, mais jetait les gants trop peu souvent au goût des partisans des Canadiens. Comme joueur de hockey, ce ne fut vraiment pas impressionnant. Lui aussi, tout comme Dave Morissette est devenu un bon commentateur, mais il est assurément un des 10 pires joueurs de hockey à avoir revêtu l’uniforme Bleu-Blanc-Rouge.

1- Normand Baron

Après seulement quelques parties avec le Canadien junior de Montréal dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec lors de la saison 1976-77, il quitte le hockey pour se consacrer à une carrière de culturisme. Par contre, en 1983, il tente un retour au hockey lorsque les Canadiens de Montréal lui accordent un contrat. Il y jouera seulement 4 parties n’obtenant aucun point et 12 minutes de pénalité. Il a passé la majorité de la saison dans la Ligue américaine de hockey. Baron n’avait vraiment pas le talent nécessaire pour évoluer dans la LNH. Son plus haut fait d’armes avec les Canadiens de Montréal aurait été de soulever un joueur et de le mettre dans la bande complètement à l’horizontale lors d’un combat.

Il joua une autre saison dans l’organisation de Montréal, avec les Canadiens de Sherbrooke, avant d’être échangé aux Blues de Saint-Louis en retour d’une somme d’argent. Il joua une vingtaine de parties avec les Blues, y marquant deux buts, avant de terminer sa carrière à la fin de la saison 1985-1986.

Normand Baron est donc pour l’auteur de ces lignes, le pire joueur qui a endossé l’uniforme des Canadiens de Montréal.

Voilà qui complète ce top 10. Il est intéressant de voir que dans ce top 10, six sont des Québécois! Pensez-y bien lorsque vous demander d’avoir plus de québécois avec le CH, ce n’est pas toujours un gage de succès. Bien entendu, cela ne veut pas dire non plus que les joueurs québécois sont mauvais. Simplement que peu importe la nationalité, le talent doit être considéré d’abord et avant tout.

Mention honorables : Oui il y a eu aussi les Scott Gomez, Éric Chouinard (choisi 16e au total à la place de Simon Gagné !) Alexander Semin, Alexander Perezoghin, Janne Ninimaa, Aaron Downey, Pat Jablonski, Darren Langdon, Louis Leblanc, Éric Landry, Kyle Chipchura, Douglas Murray, Jarred Tinordi et Ryan O’Byrne. Cependant, il fallait faire un choix et voilà pour nous les 10 heureux élus !

Et vous? Quels sont vos 10 pires joueurs que vous avez vus endosser l’uniforme du CH ? Faites-nous part de votre opinion dans les commentaires.

Crédit photo : The Goalies Archive,  Charles Laberge/Getty image, Bruce Bennett Studios via Getty Images Studios, Grantland, Notre histoire(site du Canadien de Montréal), RDS, Brian Winkler/Getty Images.

À lire aussi sur le 7e match:

Le 2e choix du Canadien se débrouille très bien jusqu’ici :

Un excellent début pour Jan Mysak

Les Golden Knights ont rapidement tourné la page avec le vétéran gardien :

Marc-André Fleury déjà oublié par les Golden Knights

Le capitaine du CH se rapproche même du top 10 de tous les temps :

Shea Weber domine tous les défenseurs actifs pour une statistique importante

Mots clés: , , , , , , ,

2 Réponses “Top 10 des pires joueurs à avoir revêtu l’uniforme du Canadien!”

  1. Francois Dupuis
    10 novembre 2020 à 12:48

    Petite erreur de votre part….sur la photo où l’ on voit Gordie Howe dans l’ uniforme des Whalers….ce n’ est pas Normand Baron mais plutôt Brian Engblom. Baron n’ a jamais joué contre Gordie.

  2. Daniel Vanier
    11 novembre 2020 à 10:08

    Humm Nous n’étions pas certain.Baron portait le 31 et Engblom le 3. Comme on ne voit peut-être pas le numéro au complet, c’est possible. La légende de la photo dit ceci. : «MONTREAL – 1983: Gordie Howe #9 of the Hartford Whalers skates against Normand Baron #31 of the Montreal Canadiens in 1983 at the Montreal Forum in Montreal, Quebec, Canada. (Photo by Denis Brodeur/NHLI via Getty Images)» Toutefois dans l’incertitude nous allons mettre une autre photo. Merci à vous Francois Dupuis!