Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Gagner par le repêchage (partie 2 : 2016)


Max Tixador - Fanadiens.com
«Plus on désire une chose, plus elle se fait attendre»

Ce proverbe français décrit probablement la réalité de plusieurs d’entre vous qui attendez la suite de ma série d’analyses sur les sélections du Tricolore au repêchage d’entrée dans la LNH au cours des trois dernières années. Même si l’attente a duré plusieurs semaines, le résultat devrait rassasier votre faim… et devrait rouvrir votre appétit pour le triomphal encan 2017 qui est à mes yeux, l’un des plus beaux repêchages de l’histoire du Tricolore. Bref, si tu as envie de passer la nuit à rêver au futur de l’équipe, prend le temps de bien lire les prochaines lignes.

Le Canadien a visiblement tenté de mettre les premières pierres de la fondation d’une équipe solide à long terme avec ce repêchage. Le CH a tout d’abord jeté son dévolu sur le défenseur Mikhail Sergachev avec le 9e choix au total. Le défenseur russe a dominé la OHL au cours de son passage en Amérique du Nord, remportant le trophée remis à la meilleure recrue du circuit et en gagnant le trophée remis au défenseur par excellence de la ligue à chacune des deux saisons qu’il a passées avec les Spitfires de Windsor. Il était le meilleur défenseur offensif du repêchage et plusieurs experts le voient comme futur meilleur défenseur de la LNH. Cette sélection a permis à Marc Bergevin d’aller acquérir du renfort inespéré pour une équipe reconnue pour ses carences offensives. Le DG du Tricolore est allé chercher le prodige québécois Jonathan Drouin des mains du Lightning de Tampa Bay en retour de Sergachev. Ce dernier a très bien fait cette saison, connaissant un début de saison électrisant et en se positionnant comme l’un des candidats principaux à l’obtention du trophée Calder (remis à la meilleure recrue de la LNH) à l’issue de la saison. Cependant, il va ralentir et va rapidement être écarté de la course au Calder. Il a toutefois connu une saison honorable avec une récolte de 38 points en 77 matchs, ce qui le place en position de tête dans le classement des meilleur pointeurs chez les défenseurs recrues. Jonathan Drouin a su donner un aperçu de son immense talent. Il a semé les graines d’une chimie inespérée avec Alex Galchenyuk et tente peu à peu de s’établir comme l’un des bons centres de la LNH. Il a connu une saison difficile (comme la majorité de l’équipe), mais ce qu’on a pu voir de lui nous donne hâte au mois d’octobre prochain.

Le Canadien a acquis l’attaquant Andrew Shaw des Blackhawks de Chicago en retour de deux choix de 2e ronde en 2016. Ce n’est vraiment pas ma transaction préférée de Bergevin.. Le Canadien a aussi échangé au cours de cette même séance de repêchage l’attaquant danois Lars Eller aux Capitals de Washington pour deux choix de 2e ronde (2018, 2019). Cette dernière transaction devrait avoir un impact immense sur le futur de cette équipe si les sélections du Tricolore portent fruit.

Le Canadien a donc du patienter à la 3e ronde pour parler une seconde fois. Will Bitten a alors entendu son nom être prononcé pour la 70e sélection de l’événement annuel. L’ailier, qui jouait alors avec les Firebirds de Flint dans la OHL, était comparé à l’attaquant Brendan Gallagher grâce à son style combatif et son éthique de travail. L’attaquant ontarien n’a jamais cessé de surprendre depuis sa sélection et il aura la chance de prouver son talent dès la saison prochaine alors qu’il devrait se joindre au Rocket de Laval.

À ma grande surprise le nom de Victor Mete a su glisser jusqu’à la 4e ronde et Trevor Timmins a réalisé l’un des vols du repêchages en l’ajoutant à l’équipe. Le défenseur au petit gabarit était probablement l’un des défenseurs les plus talentueux de la cuvée 2016, mais ses 5’10” et ses 180lbs ont dû effrayer les dépisteurs de la LNH. Aujourd’hui, il montre à toute la LNH que les petits défenseurs talentueux ont leur place dans la ligue. À seulement 19 ans, c’était l’un des défenseurs les plus importants du CH avant qu’une blessure ne mette un terme à sa saison. L’avenir est ultra prometteur dans son cas et il fait déjà partie de la génération des bons défenseurs offensifs de la LNH.

Le Canadien a complété le repêchage avec des sélections mineures qui ne devraient pas avoir d’impact sur l’avenir de l’équipe. Parmi, les trois derniers choix, seule la sélection de Michael Pezzetta est digne de mention. Pezzetta est littéralement un “goon” qui a démontré des beaux moments offensifs depuis qu’il a rejoint le Sting de Sarnia. Cependant, il demeure un cas très incertain en ce qui concerne son avenir chez les pros.

Malheureusement, le texte est fini. Si tu as raté la première partie, elle se retrouve en dessous. N’hésitez pas à laisser vos commentaires et à me féliciter pour mon 200e texte sur Fanadiens (celui-ci est mon 201e). Préparez-vous à la partie finale bientôt ! Bref, Le repêchage de 2016 met des fondations solides pour bâtir une très bonne équipe !

Gagner par le repêchage (partie 1 : 2015)

Image : A Winning Habit

Mots clés: , , , , ,