Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Audio : Stefan Lebeau admet l’échec du club-école du Canadien


Daniel Vanier - Fanadiens.com

Sylvain Lefebvre a été congédié hier par l’organisation du Canadien de Montréal. Il était à la barre de l’équipe-école du Tricolore au cours des six dernières saisons.

Le moins qu’on puisse dire est que son passage ne fut pas couronné de succès. En six saisons à la barre des Bulldogs de Hamilton, des IceCaps de St. John’s et du Rocket de Laval, Lefebvre a dirigé 456 matchs de saison régulière. Sous sa gouverne, le club-école du Tricolore a maintenu un désastreux dossier de 188 gains, contre 210 revers en temps régulier, 37 défaites en prolongation et 21 autres en tirs de barrage. Lorsqu’on regarde cette fiche, on trouve même cela surprenant que Sylvain Lefebvre ne fut pas congédié avant.

La victoire ou le développement?

Stéphan Lebeau fut l’adjoint de Sylvain Lefebvre entre 2013 et 2015 pour le club-école à Hamilton dans l’organisation du Canadien.
L’ancien joueur de centre du Canadien de Montréal, qui a gagné la Coupe Stanley avec le tricolore en 1993, a bien voulu dévoiler ce qui, selon lui, a mené à ce changement de garde pour ce rôle clé du développement des joueurs avec le CH.

Voici les propos qu’il a tenu à ce sujet en ondes de 91,9 SPORTS à Montréal dans l’émission «Du sport le matin» avec Michel Langevin et Enrico Ciccone :

«On avait une différente philosophie, après la première saison, Sylvain m’avait reproché d’être trop axé vers la victoire.On a souvent servi le discours qu’on était pas la pour nécessairement gagner, on était là pour développer. C’est correct, si t’es là pour développer à ce moment-là développe. Qu’est-ce qu’on a développé au cours des 6-7 dernières années dans le club-école du Canadien? Pas grand-chose, donc pour moi, c’est un double échec de l’organisation du Canadien»

Voici des propos qui sont peut-être durs, mais…véridiques. Lebeau a le mérite d’être honnête dans ses propos.

Vous pouvez entendre l’entrevue au complet juste ici :

Un homme apprécié de ses patrons

Sylvain Lefebvre N’avait toutefois pas que des défauts. Il était un bon entraineur qui était apprécié de ses patrons. Voici d’ailleurs ce qu’a dit Marc Bergevin à son propos :

« La décision de relever Sylvain de ses fonctions a été très difficile, car j’ai beaucoup de respect pour lui, et je le considère comme un très bon entraîneur »

Effectivement, Sylvain Lefevre était un homme travaillant, dévoué et loyal. Cependant force est d’admettre qu’il était temps de tourner la page dans son cas. Le Canadien semble vouloir transformer l’organisation de fond en comble. Il est donc normal qu’il y ait un changement de garde chez le club-école.

Maintenant, nous avons tous bien hâte de voir qui sera le nouvel entraineur du Rocket de Laval !

Source : RadioEgo et Le Journal de Montréal
Crédit photo : La Tribune

Mots clés: , ,