Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Les plus grand vols au repêchage de l’histoire de la LNH


Par Daniel Vanier

Le capitaine des Sharks de San Jose, Joe Pavelski fut le meneur de son équipe lors du 7e match contre les Blues de Saint-Louis. Il a inscrit un but et une passe dans le gain de 3 à 2 des Sharks mercredi dernier.

Joe Pavelski: Un vol au repêchage

Le site NHL.com a fait remarquer qu’avec ces 2 points, Pavelski avait maintenant 97 points (47 buts et 50 passes) en 129 parties de séries éliminatoires. Seuls Patrick Marleau ( 68 buts,52 passes pour 120 points en 177 matchs) et Joe Thornton (23 buts,88 passes pour 111 points en 138 parties) ont obtenu plus de points en séries éliminatoires dans l’histoire de cette concession. C’est un beau fait d’armes, mais c’est encore plus spectaculaire lorsqu’on songe que Joe Pavelski fut un choix de 7e ronde (205 au total) des Sharks en 2003 :

Le capitaine des Sharks a fini par devenir l’un des meilleurs joueurs de la LNH. La belle histoire de Joe Pavelski nous a donné l’idée d’effectuer une petite recherche et de répertorier les plus grands vols de l’histoire du repêchage.Sans plus tarder, les voici.

Des choix de 7e rondes très payants !

Henrik Zetterberg :

Zetterberg fut un choix de 7e ronde ( #210 au total) en 1999. Il a obtenu 960 points en 1082 matchs dans la LNH. Le suédois a passé toute sa carrière avec les Red Wings. Il a mentionné qu’il fut béni d’être repêché en 7e ronde par Détroit et qu’ils l’aient gardé avec eux toutes ces années. Il dit que ce fut très spécial pour lui de jouer avec cette organisation qui est une des 6 équipes originales et qui, de plus, était son équipe favorite alors qu’il était jeune :

Doug Gilmour :

Un choix de 7e ronde( #134 au total) en 1982 par les Blues de Saint-Louis , Doug Gilmour a obtenu 1414 points en 1474 matchs. Celui qui était surnommé «Killer»  fut aussi un  grand capitaine.  Le numéro 93  a joué pendant vingt ans pour sept équipes différentes dans la LNH : Les Blues  de Saint-Louis, Les Flames de Calgary, les Maple Leafs de Toronto, les Devils du New Jersey, les Blackhawks de Chicago, les Sabres de Buffalo et les Canadiens de Montréal.
Doug Gilmour fut intronisé au temple de la renommée en 2011.

Henrik Lundqvist :

 

Un choix de 7e ronde (205e au total) en 2000,  des Rangers de New York. Le Suédois a fait sa place dans la LNH en 2005 et est devenu  un des meilleurs gardiens de la LNH et même au monde. Il a remporté le trophée Vézina en 2012 et était finaliste en 2013.  Il a aussi une participation à la finale de la Coupe Stanley .

D’autres très bons choix de 7e ronde

Ces joueurs ne sont pas d’aussi grandes vedettes que les précédents,mais ils connaissent tout de même beaucoup de succès dans la LNH bien qu’ils ont été repêchés aussi loin qu’en 7e ronde:

Frederik Andersen

(187e au total par les Hurricanes de la Caroline)en 2010. Il est ensuite retourné au repêchage en 2012 et fut alors choisi en 3e ronde par les Ducks D’Anaheim.

Ondrej Palat :

#208  au total par le Lightning de Tampa Bay

Ryan Dzingel

Un 204e choix par les Sénateurs d’ Ottawa Senators en 2011

Patric Hornqvist

Il fut choisi au 230e rang par les Predators de Nashville. en  2005.

Ondrej Kase

Certains diront qu’il est peut-être un peu tôt pour le mettre dans cette liste, mais Ondrej Kase a déja 73 points dans la LNH en  seulement 149 parties. Ce n’est pas mal du tout pour un  choix de 7e ronde (205e au total en 2014). S’il continue de se développer, Il deviendra un véritable vol de la part des Ducks d’Anaheim.

3 grands vols en 8e ronde

Pekka Rinne:

Choisi au 258e rang par les Predators en en 2004, Pekka Rinne a remporté le Trophée Vézina honorant le meilleur gardien la saison dernière. Il fut aussi deux autres fois nominé pour ce trophée en 2011 et 2012. Rinne est devenu un gardien étoile dans la LNH.De plus le cerbère finlandais a maintes fois représenté son pays sur la scène internationale.

Dustin Byfuglien

Le gros défenseur fut  choisi au  245e échelon par les Blackhawks de Chicago en 2003.

Celui qui est surnommé «Big Buff» sème autant la terreur chez ses adversaires par ses mises en échecs percutantes que par son redoutable lancer frappé. Dustin Byfuglien  a une fiche de 525 points en 869 matchs dans la LNH avec les Blackhawks et les Jets de Winnipeg. Il va continuer d’améliorer cette fiche,  car à 34 ans, il possède encore le talent et la forme physique pour jouer encore quelques saisons dans la LNH.

Theoren Fleury :

 

Theoren Fleury fut choisi au 166e rang par les Flames de Calgary en 1987

Il est devenu le meilleur marqueur de l’histoire des Flames avec  830 points. il a soulevé  la Coupe Stanley   avec cette équipe en 1989. Fleury a une fiche  de 1088 points en 1084 parties dans la LNH… En plus de 1840 minutes de pénalité avec les Flames de Calgary, l’Avalanche du Colorado, les Rangers de New York et les Blackhawks de Chicago.

Il a aussi à son actif deux records de la LNH :

  • Trois buts en infériorité numérique en un seul match de LNH (seul tour du chapeau en infériorité numérique jamais réussi dans l’histoire).
  • Meilleur différentiel en un match (+9) qu ‘il a réalisé le 10 février 1993 contre les Sharks de San jose

Thoren Fleury a aussi représenté le Canada à de nombreuses reprises sur la scène internationale dont les Jeux olympiques de 1998 et de 2002. Il a eu la chance de remporter la médaille d’or en 2002.

Deux supers coups de circuit

Luc Robitaille:

Incroyable, mais vrai Luc Robitaille fut choisi aussi loin qu’en 9e ronde (171e au total) par les Kings de Los Angeles en 1984.  Luc Robitaille a fait la pluie et le beau temps à Los Angeles. Il a connu 4 saisons de plus de 100 points, dont sa meilleure saison, en carrière qui est de  125 points. Les Kings ont d’ailleurs retiré son numéro 20. Celui qui était surnommé « Lucky Luke » a inscrit 668 buts en carrière, ce qui le classe au 12e rang des meilleurs marqueurs de l’histoire de la LNH. Luc Robitaille  a terminé sa carrière avec 1177 points en 1431 matchs dans la LNH avec les Kings, les Penguins, les Rangers et les Red Wings.  Robitaille a remporté une Coupe Stanley avec les Red Wings et deux autres avec les Kings, mais cette fois-ci comme  président des opérations. Il fut intronisé au temple de la renommée de la LNH en 2009. Il fut aussi choisi parmi les 100 meilleurs joueurs de l’histoire de la LNH.

Dominik Hasek :

C’est vraiment incroyable qu’un des meilleurs gardiens de l’histoire de la LNH fût choisi aussi loin qu’en 10e ronde( #199 au total ) en 1983 par les Blackhawks de Chicago.

Celui qui était surnommé « Dominator» est sûrement le plus grand vol de l’histoire.  Du moins à nos yeux. Son style peu orthodoxe, mais oh combien spectaculaire ainsi que son immense talent l’ont rendu mémorable. Les Hawks doivent encore s’en mordre les doigts de l’avoir échangé  le 7 aout 1992 aux Sabres de  Buffalo en retour du gardien Stephane Beauregard et des considérations futures.  Beauregard n’aura joué que 90 parties en carrière dans la LNH, étalées sur 5 saisons avec les Jets de Winnipeg et les Flyers de Philadelphie.

De son côté, Dominik Hasek  est le seul gardien de l’histoire à avoir remporté deux trophées Hart du meilleur joueur selon la presse et deux Coupes Stanley. Hasek a aussi remporté 6 trophées Vézina honorant le meilleur gardien, 3 trophées  Williams M. Jennings pour l’équipe avec la plus faible moyenne de buts accordés et  2 trophées Lester B. Pearson du meilleur joueur selon ses pairs. Il fut élu au temple de la renommée du hockey en 2014.Hasek fut aussi choisi parmi les 100 meilleurs joueurs de l’histoire de la LNH. Il remporta aussi la médaille d’or aux Jeux olympiques de 1998 et fut choisi le meilleur gardien de ces jeux.

D’autres excellents coups

Pavel Datsyuk, Andrei Markov, Daniel Alfredsson et Brett Hull sont tous des choix de 6e ronde. Jamie Benn est un choix de 5e ronde et Johnny Gaudreau un choix de 4e ronde. Aussi, il ne faudrait pas oublier Jaroslav Halak qui fut un choix de 9e ronde du Canadien (271e au total) en 2003. Brendan Gallagher est aussi un autre bon coup du Canadien lui qui fut repêché en 5e ronde(#147 au total) en 2010.

Donc, comme on peut le constater, on peut connaitre une grande carrière dans la LNH même si on est pas repêché dans les premières rondes. Le repêchage va toujours demeurer  une science inexacte et souvent  derrière les joueurs qui deviennent les meilleures sélections, il y aussi, avouons-le,une grande part de chance . Cependant, ces joueurs ont un autre point commun outre le fait d’avoir tous causé de grandes surprises dans la LNH. Ils ont tous travaillé d’arrache-pied pour atteindre leur objectif de jouer dans la LNH. Le moins qu’on puisse dire, est que leur ardeur au travail a fini par porter ses fruits.

Crédit photo : NBC Sports, Last Word on Hockey, NHL.com, SNY, USA Today, Sportsnet, Matchsticks and Gasoline, LA Kings Insider et The Buffalo News

À lire aussi sur le 7e match:

D’autres options pour les séries de la Coupe Stanley:

Séries éliminatoires de la LNH : d’autres options qui pourraient être intéressantes.

Un scénario parfait pour Patrick Maroon et son fils Anthony:

Une réaction touchante du fils de Pat Maroon

5 joueurs qui ont causés des surprises au cours des séries éliminatoires de la LNH :

5 grandes surprises des séries éliminatoires 2019

Mots clés: , , , ,

3 Réponses “Les plus grand vols au repêchage de l’histoire de la LNH”

  1. sam
    10 mai 2019 à 18:47

    Il n’est pas question des excellents joueurs qui n’ont jamais été repechés…

  2. sam
    10 mai 2019 à 18:49

    J,aimerais un cumulatif des pires DG de l’histoire du CH…

  3. Daniel Vanier
    12 mai 2019 à 10:27

    L’idée des DG n’est pas mauvaise du tout ! Nous allons faire un article sue ce sujet pour répondre à votre demande.

    Pour les meilleurs joueurs non repêchés, nous avons commencer une série d’articles sur ce sujet. Nous l’avons séparés en 3 volets : Défenseurs, gardiens et attaquants. Voici le premier qui parle des défenseurs:

    https://le7ematch.com/48631/top-5-des-meilleurs-defenseurs-de-la-lnh-a-ne-pas-avoir-ete-repeche/