Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Jaroslav Halak blanchit le Tricolore


Par Gabriel Asselin

Après avoir pour quatre buts en troisième période contre les Sénateurs d’Ottawa samedi et ainsi remporter un deuxième match consécutif, le Canadien disputait son dernier match de l’année de 2018 à domicile en recevant la visite de leurs éternels rivaux, les Bruins de Boston. Claude Julien n’apportait qu’un seul changement en prévision de cette rencontre alors que Jordie Benn cédait sa place à David Schlemko dans la formation. Privés de Patrice Bergeron et Zdeno Chara, les Bruins s’étaient inclinés la veille contre les Sabres de Buffalo. Cependant, ils présentaient un dossier de cinq victoires et une défaite en temps supplémentaire en six matchs cette saison dans le cadre d’une deuxième rencontre en 24 heures.

Le Canadien a connu un premier engagement très difficile, étant victime de 14 revirements, dont quatre provenant de Tomas Tatar. Un de ces revirements a été à l’origine du premier but du match. Dès la troisième minute de jeu, Michael Chaput a tenté une passe transversale en territoire défensif qui a été interceptée par Colby Cave. Ce dernier a ensuite remis le disque à David Backes qui a aussitôt fait de même vers Joakim Nordstrom, dont le tir sur réception a déjoué Carey Price du côté du bouclier. Nordstrom inscrivait son cinquième but de la saison.

Le Tricolore n’a guère mieux joué lors de la première moitié du deuxième engagement, mais la situation s’est améliorée à mi-chemin de celle-ci. La meilleure occasion du Tricolore au cours des 40 premières minutes de jeu a appartenu à Kenny Agostino qui s’est présenté en échappée devant Jaroslav Halak avant de heurter le poteau à la droite de l’ancien portier de la Sainte-Flanelle.

Malgré la scène très inquiétante qu’il nous a été permis de voir contre les Sénateurs samedi, Carey Price était à son poste et il semblait en grande forme, principalement dans les dernières minutes de la deuxième période, alors qu’il a frustré David Pastrnak …

… et Torey Krug lors de tirs à bout portant.

Cependant, les Bruins ont profité d’une situation où les deux équipes évoluaient avec des formations réduites afin de doubler leur avance. Alors qu’il ne restait que 26 secondes au deuxième vingt, Colby Cave a complété le jeu de passes amorcé par David Pastrnak et Charlie McAvoy afin de profiter d’une cage béante pour inscrire son premier but en carrière dans le circuit Bettman.

Si les partisans espéraient un retour en force du Canadien au troisième vingt comme ce fut le cas samedi, il a dû rapidement reléguer cette option aux oubliettes, puisque le Tricolore a incommensurablement cafouillé dans les premiers instants du dernier engagement.

Le tout a débuté par un revirement de Brendan Gallagher en territoire neutre alors que le Canadien effectuait un changement de joueurs, ce qui a permis aux Bruins de brièvement s”amener en surnombre à trois contre zéro. Puis, Tomas Tatar et Jeff Petry sont entrés en collision près de Carey Price, ce qui a permis à Charlie McAvoy de repérer David Krejci, qui n’a eu qu’à rejeter le disque dans une cage béante pour inscrire son sixième but de la campagne.

Les Bruins ont définitivement mis le match hors de portée du Tricolore quatre minutes plus tard, lorsque David Pastrnak a compromis Carey Price lors d’un jeu de puissance avant de remettre le disque à Brad Marchand qui n’a eu aucune difficulté à inscrire son onzième but de la saison.

Le Tricolore n’a jamais été dans le coup et il s’est incliné par le pointage de 4 à 0 contre les Bruins de Boston. Jaroslav Halak a réalisé 22 arrêts dans la victoire des siens.

Le Canadien prendra maintenant la route pour son traditionnel périple du temps des Fêtes. Le premier de six matchs sera au Colorado mercredi.

Crédit photo : Getty Images

À lire aussi sur le 7e match :

 

Trevor Timmins a bien fait ses devoirs !

Jesperi Kotkaniemi: le cadeau dont on ne se lasse jamais !

Drew Doughty semble très distrait !

À voir : Ouf ! Drew Doughty était dans la lune !

Les Flyers changent d’idée au sujet de Hakstol :

Dave Hasktol finalement congédié

Mots clés: , ,