Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Prédictions CMJ 2019: Le Canada pourrait perdre son titre !


Par Guillaume Arcand

Voilà, cela fait presque un an jour pour jour que le Canada a remporté l’or lors du dernier Championnat Mondial Junior U20, et ce, après une frustrante défaite en finale face aux américains exactement un an plus tôt. Voici ce qui devrait se passer lors du prochain CMJ U20 selon moi dans les matchs préliminaires ainsi qu’en ronde des médailles.

Groupe A

 

1-Canada: Le Canada risque de finir au sommet de sa division encore une fois cette année. Ce sera, entre autres grâce à une attaque dangereuse composée de Morgan Frost, Brett Leason, Joseph Veleno, Alexis Lafrenière, Nick Suzuki, Cody Glass, Barrett Hayton, Owen Tippett, et j’en passe. La défensive ne sera pas aussi solide que l’an dernier, mais elle sera très bien appuyée entre les poteaux par Michael DiPietro.

2-République Tchèque: 2 membres du fameux ”big 3” à l’attaque (Filip Zadina, Martin Necas) sera de retour cette année, et l’absence de Filip Chytil sera comblé par d’autres attaquants comme Martin Kaut. Alors qu’une grande partie de l’édition de cette année était présente lors du CMJ 2018, plusieurs joueurs ont appris et acquis de l’expérience de ce tournoi, et c’est pour ça que je vois les Tchèques coiffer les Russes au 2e rang du groupe A.

3-Russie: La Russie n’est pas en manque de joueurs intéressants à regarder, que ce soit en attaque (Vitali Kravtsov, Ivan Chekovich, Alexander Khovanov, Grigori Denisenko, Kirill Marchenko, Klim Kostin, Ivan Morozov) qu’en défensive (Alex Romanov, Alex Alexeyev), mais on ne peut en dire autant de la profondeur. Les Russes ont suffisamment de talent pour s’imposer dans ce tournoi, mais pas assez pour être supérieurs aux Tchèques et aux Canadiens.

4-SuisseJe vois la Suisse 4e du groupe, mais ils ne seront pas à prendre à la légère. Philipp Kurashev et Nando Eggenberger sont 2 attaquants très talentueux et ils mèneront l’attaque Suisse. Ils seront appuyés par Kyen Sopa, Valentin Nussbaumer, Sven Leuenberger, Ramon Tanner, Alex Simic, et plusieurs autres. La défensive, menée par Tim Berni, Nico Gross et Tobias Geisser, saura comment relancer l’offensive et aider cette belle cohorte d’attaquants à ne pas se retrouver en ronde de relégation.

5-Danemark: Hormis l’attaquant Jonas Rondbjerg et le défenseur Malte Setkov, le talent n’est pas très présent dans cette sélection. Toutefois, la vraie pierre angulaire de cette équipe se retrouve devant le filet, et le nom de cette pierre angulaire est Mads Sogaard. Affichant des statistiques hallucinantes dans la WHL, une ligue pourtant très offensive. Avec une moyenne de but accordé de 2,39 et un pourcentage d’efficacité de ,931, Sogaard est l’un des meilleurs gardiens du tournoi, et si le Danemark veut espérer éviter la ronde de relégation, ça devra passer par lui.

 

 

Groupe B

1-Suède: Encore et comme toujours, la défensive de la Suède sera terrible et redoutable, et cette année, elle sera menée par Erik Brannstrom, un défenseur de 19 ans qui a vécu l’expérience du CMJ l’an dernier. Il ne faut pas négliger la force de frappe suédoise à l’attaque, eux qui pourront compter sur des joueurs comme Isac Lundestrom, Filip Hallander, Jacob Olofsson, Emil Benstrom, Samuel Fagemo, Lukas Elvenes, Emil Benstrom ainsi que plusieurs autres attaquants talentueux. Considérant que le talent tout comme la profondeur sont très présents au sein de cette équipe, la Suède devrait décrocher la première place de son groupe pour un 11e CMJ consécutif.

2-États-Unis: Il y a tellement de talent au sein de l’équipe des États-Unis que je ne serais même pas étonné que le prolifique Jack Hughes n’ait pas un si gros rôle au sein de la sélection américaine. Pouvant compter sur beaucoup de choix de premier et de 2e tour du repêchage de la LNH, les États-Unis chaufferont la Suède pour le premier rang du groupe B, et même si je crois que la Suède sera encore roi et maître de leur groupe cette année, je crois sincèrement que la première place de la division va se jouer lors du match entre les Suédois et les Américains.

3-Finlande: La Finlande devra faire une croix plusieurs gros morceaux importants (Jesperi Kotkaniemi, Kristian Veselainen), car ces joueurs sont présentement dans la LNH, mais d’autres gros canons (Eeli Tolvanen, Aleski Heponiemi, Kaapo Kakko, Rasmus Kupari, Jesse Ylonen) pourront facilement combler ces trous. Les prêts des défenseurs Henri Jokiharju (Blackhawks) et Urho Vaakanainen (Bruins) seront les bienvenues, car la défensive finlandaise est inférieure par rapport à l’an dernier. Devant le filet, avec Ukko-Pekka Luukonnen, il n’y a aucune inquiétude à se faire.

4-Slovaquie: Cette année encore, on est loin d’être à l’abri d’une surprise de la part des Slovaques. Avec des joueurs à l’attaque comme Milos Roman, Adams Ruzicka, Martin Pospisil, Adam Liska, Maxim Cajkovic et une ligne bleue principalement composée de Martin Fehervary, Marek Korencik et Michael Ivan, la Slovaquie est encore en bonne position pour faire vivre des sueurs froides à leurs adversaires. À noter également qu’on risque de voir un trio entièrement composé de joueurs appartenant aux Flames de Calgary (Milos Roman, Martin Pospisil et Adam Ruzicka).

5-Kazakhstan: Pour la première fois depuis 2009, le Kazakhstan est présent en division élite du CMJ U20 après avoir gagné l’or en 2e division en décembre 2017. Si le Kazakhstan parvient à ne pas se faire reléguer en 2e division, on pourra dire mission accomplie dans leur cas. Même si les attentes envers les petits nouveaux du tournoi sont bas, on peut trouver quelques bons éléments au sein de cette équipe, dont les attaquants Artur Gatiyatov et Sayan Daniyar, le défenseur Valeri Orekhov et l’espoir au prochain repêchage Maxim Musorov.

 

Ronde de relégation 

Kazakhstan (5B) VS Danemark (5A), victoire Danemark: À moins d’un coup d’éclat, ces 2 équipes devraient se mesurer lors du fameux 2 de 3 qui décide qui sera rétrogradé en 2e division l’an prochain. Alors qu’il s’agit de 2 équipes qui ne peuvent pas vraiment rivaliser avec les autres équipes du tournoi, le duel se décidera entre les poteaux, tout simplement, car le Danemark a largement l’avantage sur cette position.

 

1/4 de finales

Suisse (4A) VS Suède (1B), victoire Suède: Cette année, la Suède a encore les munitions pour remporter le titre de son groupe, et ce serait étonnant que les Suédois échappent ce match contre les Suisses. Les Suisses ont beau avoir quelques bons éléments pour rivaliser, il n’en reste pas moins qu’ils ne peuvent tenir 60 minutes face à une puissance comme la Suède.

Finlande (3B) VS République Tchèque (2A), victoire Finlande: Il s’agira du match le plus serré des quarts de finales. Alors que les 2 équipes croiseront le fer pour une 2e année consécutive en quart de finale, la Finlande devrait prendre sa revanche de sa défaite face aux Tchèques l’an dernier. Les médaillés d’or du CMJ 2016 ont l’avantage à toutes les positions par rapport à la République Tchèque, mais il ne faut pas sous-estimer les Tchèques, qui ont les éléments nécessaires pour rendre ce match intéressant jusqu’à la fin.

Slovaquie (4B) VS Canada (1A), victoire Canada: On connait les Slovaques, ils sont capables de battre des puissances par moment, mais il faudra presque un miracle pour venir à bout d’Équipe Canada Junior. Ce qui pourrait tourner à l’avantage de la Slovaquie, c’est qu’une bonne partie de l’équipe est composée de joueurs qui étaient présents lors du dernier CMJ, et ils ont vécu le fameux match qu’ils ont gagné face aux États-Unis.

Russie (3A) VS États-Unis (2B), victoire États-Unis: Pour une 2e année consécutive, on risque de voir un autre match quart de finale impliquant les États-Unis, et pour la 2e année consécutive, on verra les États-Unis sortir les Russes du tournoi. La Russie possède de bons éléments ici et là, mais la force de frappe et la profondeur des médaillés de bronze de l’an dernier sont beaucoup trop fortes pour que les Russes s’en tirent.

 

1/2 finales  

Finlande (3B) VS Suède (1B), victoire Suède: Un match entre ces deux rivaux scandinaves est toujours intéressant. À moins que le gardien de la Finlande, Ukko-Pekka Luukonen, décide de jouer le match de sa vie, la Suède va l’emporter. Toutefois, il ne faut pas s’attendre à une victoire facile de la part des chandails jaunes, car même si leur force de frappe et leur profondeur ont de quoi faire peur, la Finlande possède aussi beaucoup d’options autant à l’attaque qu’en défensive.

États-Unis (2B) VS Canada (1A), victoire États-Unis: Un match impliquant ces 2 rivaux Nord-Américains est toujours un vrai délice, surtout lorsque l’un des 2 pays est hôte. Ce match ne sera pas de tout repos pour aucune des 2 équipes, mais il devrait se conclure par une victoire des États-Unis, car même si les 2 formations sont assez équivalentes devant le filet et à l’attaque, la ligne bleue des Américains est supérieure. Ce genre de détail est négligeable lorsque 2 équipes s’affrontent pour un seul match, mais les 2 équipes sont tellement proches en termes de talent que ce détail devient soudainement important.

 

Finales de bronze 

Finlande VS Canada, victoire Canada: Le Canada n’aura peut-être pas la chance de défendre son titre en final, mais pourra terminer son tournoi sur une bonne note en gagnant la médaille de bronze sur la Finlande. Offensivement, le Canada domine la Finlande, surtout en profondeur, mais ce n’est pas le cas en défensive. Toutefois, ça n’empêchera le pays d’un océan à l’autre de triompher et d’avoir le dessus sur les Finlandais.

 

Finale de l’or

États-Unis VS Suède, victoire Suède: Après des années d’échecs en ronde éliminatoire, la Suède devrait enfin rafler la médaille d’or cette année, et ce, même si le match final les oppose aux Américains. La défensive suédoise est la seule du tournoi pouvant rivaliser avec celle des États-Unis, et l’offensive suédoise est supérieure à l’offensive américaine.

Le joueur qui va remporter le titre de joueur le plus utile sera Erik Brannstrom.

 

Voilà mes prédictions pour ce tournoi qui s’annonce très excitant et enlevant.

 

Crédit photo: Tumblr

À lire aussi sur le 7e match :

 

Un beau plateau pour le joueur de centre natif de L’Ancienne Lorette :

Retour au jeu remarqué pour Patrice Bergeron!

Adam McQuaid n’entends pas à rire lorsqu’on touche son gardien

À voir : Adam McQuaid n’aime vraiment pas qu’on touche son gardien!

Jeff Petry parmi les meilleurs défenseurs cette saison :

Jeff Petry dans le top 10 des défenseurs pour 2 catégories importantes!

Mots clés: , , , , , , , ,