Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Top 10 des meilleurs boxeurs québécois de l’histoire


Par Daniel Vanier

Qui sont les 10 meilleurs boxeurs québécois de tous les temps ? Voilà un choix qui n’est vraiment pas facile. En discutant avec plusieurs amateurs de boxe et quelques experts en la matière, voici les 10 noms qui sont le plus souvent revenus. Alors sans plus tarder, voici le classement non scientifique des 10 meilleurs boxeurs québécois de tous les temps en ordre décroissant du 10e au premier.
10-Otis Grant

celui qui était surnommé «Magic» commence sa carrière professionnelle au Canada en 1988 et s’illustre en remportant le titre national des poids moyens en 1991 puis la ceinture de champion d’Amérique du Nord(NABF) de la catégorie l’année suivante. Battu le 15 mars 1994 par Quincy Taylor Grant redevient champion NABF en 1995 puis remporte le titre vacant de champion du monde WBO des poids moyens le 13 décembre 1997 aux dépens de Ryan Rhodes.  Il a aussi affronté  Roy Jones Jr et s’est bien débrouillé malgré une défaite par knockout technique au 10e round.

Palmarès
  Professionnel
Combats 42
Victoires 38
Victoires par KO 17
Défaites 3
Matchs nuls 1
Titres professionnels Champion du monde poids moyens WBO (1997-1998)

Champion d’Amérique du Nord poids moyens NABF (1992-1994, 1995-1997)

Champion du Canada poids super-moyens (2004)

Champion du Canada poids moyens (1991-1992)

<

>

9- Matthew Hilton

Alors qu’il était seulement âgé de 21 ans, Matthew Hilton était venu à bout de l’Américain Buster Drayton après un duel de 15 rounds présenté au Forum de Montréal le 27 juin 1987. Ce combat qui lui a donné la ceinture du titre IBF des super-mi-moyens (154 lb) fut voté le combat de l’année selon la revue KO Magazine

Après une première défense réussie contre Jack Callahan suivi d’une autre victoire contre Paul Whittaker, Hilton doit affronter un certain Robert Hines à Las Vegas, en 1988, où il remettait son titre à l’enjeu. Cette fois-ci, le combat se termine par une défaite. Cette contre-performance contre Hines a été coûteuse dans tous les sens du mot. S’il avait gagné ce combat, il aurait par la suite obtenu un combat d’unification contre Sugar Ray Leonard quelques mois plus tard. Voici ce qu’il dit à ce sujet :

« Leonard voulait m’affronter. J’aurais empoché 7 millions $, une offre qui était déjà sur la table avant que je me mesure à Hines.J’aurais tellement aimé avoir ce défi, mais c’est dur de dire comment je me serais débrouillé contre Leonard. »

Considéré par plusieurs comme le plus talentueux de la famille des Hilton qui comptaient 5 frères qui étaient tous boxeurs, Matthew Hilton aura vu sa carrière être malheureusement abrégée par les abus d’alcool.

Palmarès
  Professionnel
Carrière 1983 – 1993
Combats 37
Victoires 32
Victoires par KO 23
Défaites 3
Matchs nuls 2
Titres professionnels Champion du monde poids super-welters IBF (1987-1988)

8-Nicky Furlano

Un boxeur que je ne connaissais pas, mais qui m’a été suggéré par un ami.Après de plus amples recherches, j’ai pu constater que mon ami Gilles avait bien raison !
Furlano a déjà combattu le dangereux Aaron Pryor  et tenu 15 rondes ….Ce n’est pas rien ! Connaissez-vous beaucoup d’autres boxeurs qui ont tenu 15 rondes contre Pryor ? Aaron Pryor était classé 3e meilleur boxeur au monde à cette époque.  Furlano a terminé avec une fiche de 29-8-1 avec 10 K.O.  Le chroniqueur de boxe et historien  Lou Joshua Eisen, le commentateur Chuck (Spider) Jones et l’entraineur Danny Santagato  sont parmi de nombreux connaisseurs de boxe du Canada et des États-Unis qui considèrent Nicky Furlano comme le meilleur boxeur qu’a produit le Canada. Malheureusement, Furlano a vu lui aussi sa carrière être abrégée par l’abus d’alcool et de drogues.

7- Eric Lucas

Au cours de ses années chez les professionnels, dans la catégorie des super moyens, il aura affronté des boxeurs très puissants, dont le français Fabrice Tozzio et surtout,  l’américain Roy Jones Jr. deviendra également champion du monde chez les super moyens. en 2001 et conservera son titre jusqu’en 2003.

Lucas  a connu un début de carrière très spectaculaire. Il est demeuré invaincu à ses 19 premières décisions en carrière conservant alors une fiche de 17 victoires, aucune défaite et 2 combats nuls. Éric Lucas a fait beaucoup pour la boxe et il était un boxeur très généreux de son temps et très près de ses partisans.

Palmarès
  Professionnel
Combats 50
Victoires 39
Victoires par KO 15
Défaites 8
Matchs nuls 3
Titres professionnels Champion du monde poids super-moyens WBC (2001-2003)

6- Lucian Bute

 

Bute entame sa carrière professionnelle le 22 novembre 2003 chez les super-moyens. Après 8 victoires d’affilée. À 27 ans,le 9 octobre 2007 Lucian Bute devient champion du monde IBF. Après 9 défenses victorieuses de son titre, Bute est considéré par Ring Magazine comme le no 1 de la catégorie des super-moyens. Lucian Bute a connu ne très belle carrière et a toujours possédé une attitude de grand sportif. Un véritable gentleman.

Palmarès
  Professionnel
Combats 37
Victoires 32
Victoires par KO 25
Défaites 5
Titres professionnels Champion d’Amérique du Nord poids mi-lourds NABF (2012-2013) 

Champions du monde poids super-moyens de boxe anglaiseIBF (2007-2012) 

Champion d’Amérique du Nord poids super-moyens NABF et NABA (2005-2006)

Titres amateurs Médaillé de bronze aux championnats du monde à Houston en 1999 (poids welters)

5- Jack Delaney (Ovila Chapdelaine)

Il compte 93 combats à sa fiche et a été champion du monde en 1926 et en 1927. Son vrai nom était Ovila Chapdelaine.  Sa carrière commence avec une anecdote.  Au début des années 1920, lors d’une de ses premières rencontres, tout juste avant le combat, l’arbitre se penche vers Ovila Chapdelaine et lui demande son nom. Le Canadien français porte un  protège-dent et ne parvient pas à prononcer son nom, correctement. Il voulait prononcer Chapdelaine, en mettant un accent aigu sur le «e» final, comme on le fait en anglais en Nouvelle-Angleterre. «Chapdelainé», donc. L’arbitre  va donc le présenter à la foule avec ce qu’il a  compris: Jack Delaney. Ovila Chapdelaine sera Jack Delaney jusqu’à la fin de ses jours.De toute façon,  c’était plus vendeur à l’époque de se présenter à la foule des années folles des années 20 sous le nom américain de Jack Delaney. Tous ses combats se sont déroulés entre 1919 et 1932. Son palmarès est de 77-12-2. Il a battu les meilleurs boxeurs de moins de 175 livres de l’époque, soit Tommy Loughran, Paul Berlenbach, Tiger Flowers, et Maxie Rosenbloom.

Combats 93
Victoires 77
Victoires par KO 43
Défaites 12
Matchs nuls 2
Sans décision 2
Titres professionnels Champion du monde poids mi-lourds NYSAC (1926-1927)


4-Jean Pascal

Il a été champion du monde chez les mi-lourds pour le WBC et surtout, il a affronté tous les meilleurs sur la planète à un moment où ils étaient à leur mieux, notamment Carl Froch,  Bernard Hopkins,  Chad Dawson et  Sergey Kovalev. Il a été un extraordinaire vendeur et un fier guerrier. En 41 combats il a une fiche de  33 victoires dont 20 K.O.

Palmarès
  Professionnel Amateur
Combats 41 121
Victoires 33 103
Victoires par KO 20  
Défaites 6 18
Matchs nuls 1  
Sans décision 1  
Titres professionnels Champion d’Amérique du Nord poids mi-lourds NABF (2014)

Champion du monde poids mi-lourds WBC (2009-2011)

Champion d’Amérique du nord poids super moyens NABO(2006-2007), NABA & NABF(2007)

Titres amateurs Médaillé d’or aux Jeux de la Francophonie à Ottawa en 2001(poids super-welters)

Médaillé d’or aux Jeux du Commonwealth à Manchester en 2002 (poids super-welters)

3- Adonis Stevenson

Adonis Stevenson a subi une dure défaite lors de la dernière défense de son titre le 1er décembre 2018 contre Oleksandr Gvozdyk. Il s’est retrouvé dans le coma artificiel.  Avant cette défaite qui a mis fin à sa carrière, Stevenson avait eu un match nul contre Jack Badou. Cependant, avant ces 2 derniers combats Stevenson avait défendu son titre à maintes reprises et avait gagné tous ses combats. Celui qu’on surnomme «Superman» livre rarement une mauvaise performance, même si parfois la qualité de ses opposants  soulève des doutes. Stevenson a quand même une superbe fiche de 29 victoires, dont 24 par K.O. en 32 combats .

Palmarès
  Professionnel Amateur
Combats 32 38
Victoires 29 33
Victoires par KO 24
Défaites 2 5
Matchs nuls 1
Titres professionnels Champion du monde poids mi-lourds WBC (2013-2018)

Champion d’Amérique du Nord NABA des supermoyens (2011)

Champion du Canada poids supers-moyens (2007)

2-Davey Hilton Jr.

Ce choix ne sera pas populaire dû principalement à sa vie privée. Cependant, alors qu’il n’avait que 15 ans, Davey Hilton Jr. a servit de partenaire d’entrainement au champion du monde poids plume Eusebio Pedroza  avant le match opposant  Roberto Duran à Sugar Ray Leonard. L’entraineur de Leonard, Angel Dundee, dit alors que Davey Hilton Jr est le meilleur boxeur qu’il a vu poids pour poids. C’est tout un compliment de la part de cet entraineur légendaire qui a  travaillé aux côtés des grands boxeurs comme Mohamed Ali, Sugar Ray Leonard, George Foreman et plusieurs autres.

Le journaliste Guy Émond avait aussi parlé du talent de Dave Hilton Jr .Voici ce qu’il en disait :

«Hilton, c’était un Sugar Ray Leonard blanc».

Davey Hilton a prouvé qu’il demeure un exemple de ténacité en remportant  le Championnat du monde contre Dingaan Thobela alors qu’il était âgé de 37 ans. Ce ne sont pas tous les boxeurs qui peuvent se vanter d’avoir accompli cela. Hilton Jr a terminé avec 41 victoires, dont 26 K.O. en 45 combats.

Palmarès
  Professionnel
Combats 45
Victoires 41
Victoires par KO 26
Défaites 2
Matchs nuls 2
Titres professionnels Champion du monde poids supermoyens WBC (2000-2001)

Champion du Canada poids moyens (1998-1999)

Champion du Canada poids welters (1984)

1-Arturro Gatti

 

Un boxeur spectaculaire et courageux qui n’abandonnait jamais lors de ses affrontements.
Il a remporté le titre de champion du monde des poids super-plumes IBF entre 1995 et 1998 puis celui des super-légers WBC entre 2004 et 2005. Celui qui était surnommé «Thunder» a contribué à l’essor de HBO avec sa trilogie de combats contre Micky Ward.

Ses combats furent choisis «combat de l’année» par la revue Ring Magazine 4 fois.  Les combats qui furent choisis sont ceux contre Wilson Rodriquez en 1996, Gabriel Ruelas(1997), Ivan Robinson (1998) et finalement le premier de sa trilogie contre Micky Ward en 2002.

Il nous a quittés d’une façon tragique en 2009, alors qu’on l’a retrouvé pendu. La police a longuement hésité entre meurtre et suicide pour ce décès. Finalement, ce fut classé comme un suicide, mais le doute restera toujours présent.

Palmarès
  Professionnel
Carrière 1991 – 2007
Combats 49
Victoires 40
Victoires par KO 31
Défaites 9
Titres professionnels Champion du monde poids super-plumes IBF (1995-1998)

Champion du monde poids super-légers WBC (2004-2005)

Mentions honorables :  C’est difficile de choisir seulement 10 boxeurs. Voici quelques-uns de ceux que nous avons dû écarter avec beaucoup de difficultés:

David Lemieux, Eddie Melo, Artur Beterbiev (Car il n’a disputé que 14 combats jusqu’ici),Fernand Marcotte, Robert Cléroux (alias le beu de Chomedey),Johnny Greco, Mario Cusson et Donato Paduano.

Voici donc ce qui termine notre classement des 10 meilleurs boxeurs québécois de tous les temps. Évidemment, ce n’est qu’une question d’opinions et elle peuvent varier d’une personne à l’autre. La notre fut basée sur de longues recherches ainsi que sur un mini- sondage auprès de plusieurs grands amateurs de boxe. Elle n’est pas une enquête exhaustive pour autant. Il est fort possible que nous avons oublier des noms ou encore que votre classement soit différent du notre. C’est ce qui fait la beauté de l’exercice, alors n’hésitez surtout pas à nous faire part de votre opinion !

Sources : Mathieu Boulay, «Matthew Hilton: un champion déchu», Le Journal de Montréal,

Tony Saxon, « Former Canadian boxing champ Nicky Furlano find refuge, and perspective, in Guelph», Guelph Mercury Tribune

12Rounds, BoxRec et Wikipedia

Crédit photo : The Fight City, Al Bello/Getty ImagesFightland-Vice, Toronto Star AvantPremièreMtl, RDS, TVA, Le Journal de Montréal

À lire aussi sur le 7e match:

Un autre bon choix du CH :
https://le7ematch.com/53224/mathias-norlinder-un-autre-espoir-du-canadien-qui-sannonce-prometteur2/

Un exploit impresionnant :

À voir : un joueur des Stars soulève 700 livres !

Malcom Subban s’entend avec les Golden Knights :

Malcolm Subban demeure à Vegas

Mots clés: , , , , ,