Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Le Kazakhstan peut-il conserver sa place en division élite à Ostrava en 2020?


Par Guillaume Arcand

Le championnat mondial junior est toujours l’objet de belle histoire et de surprises, et cette année encore, le CMJ n’a fait aucune exception. Lors du traditionnel tournoi junior du temps des fêtes cette année, qui pourrait presque être appelé le ”march madness du hockey”, le Kazakhstan, qui se trouvait dans la division élite du CMJ des moins de 20 ans pour la première fois en 10 ans, a réussi, à la surprise générale, à garder sa place en division élite. Pourront-ils garder leur place l’an prochain?

Une ronde de relégation surprenante après une ronde préliminaire misérable

Il y a un an, j’ai écrit un texte sur les chances du Kazakhstan de connaître un tournoi respectable.

Aujourd’hui, je fais un texte sur les chances de ce même Kazakhstan de conserver sa place en division élite. Pour commencer, lorsqu’on observait les performances du Kazakhstan, la plupart voyaient déjà les Kazakhs être de retour en 2e division l’an prochain. Pendant la ronde préliminaire, l’ancien pays de l’URSS a enchainé les défaites à pointage élevé et semblait totalement déstructuré.

Toutefois, en ronde de relégation, on a vu un Kazakhstan totalement différent. C’est comme si au moment où leur place en division élite était en jeu, les protégés de Sergei Starygin ont enfin trouvé leur erre d’aller si que la chimie qu’ils avaient. Parlant de la chimie, elle était très présente dans le vestiaire, car 8 des joueurs de l’édition de l’an passé étaient de retour pour défendre les couleurs du Kazakhstan. Aussi, pas moins de 16 joueurs évoluaient pour la même équipe cette année, le Snezhnye Barys Astana, dans la ligue junior russe.

L’entraîneur, Sergei Starygin, est également l’entraîneur de la formation basée à Astana. Après avoir été promu dans la division la plus prestigieuse du CMJ, le Kazakhstan s’est présenté à Vancouver et à Victoria avec un seul objectif en tête: garder leur place en première division.

Plusieurs, dont moi, auraient pensé que les chandails bleu pâle auraient été l’équipe qui serait remplacée par l’Allemagne à l’issue du tournoi. Pourtant, les Kazakhs ont surpris le monde du hockey junior en jouant du hockey inspiré et en remportant la mini-série 2 de 3 de la ronde de relégation 2-0 face au Danemark, conservant du même coup leur place à Ostrava en 2020.

La bonne nouvelle est qu’Arthur Gatiyatov, un attaquant kazakh, a profité du moment pour se hisser parmi les meilleurs pointeurs du tournoi avec 8 points pour ainsi aider les Kazakhs à gagner ce duel de 2 de 3 qui ne s’annonçait pas facile face au Danemark. La mauvaise, c’est que Gatiyatov, ainsi que le Valeri Orekhov et les cousins Daniyar (Samat et Sayan), des pièces importantes du Kazakhstan, ne sont pas éligibles à représenter de nouveau leur pays l’an prochain à Ostrava.

Même tournoi, objectifs différents

Je crois n’apprendre rien à personne en mentionnant que de rester une année de plus au sein du groupe mondial est le principal objectif du pays ainsi que l’équivalent de la médaille pour les Kazakhs. L’an prochain, les chandails bleu ciel seront dans le Groupe A, et auront comme adversaire au sein du même groupe la Suisse, la Slovaquie, la Finlande et la Suède.

L’an prochain, le pays qui a été promu en division élite l’an dernier devra se passer de plusieurs bons joueurs, mais il y a plusieurs bonnes raisons d’être optimiste pour le prochain CMJ dans leur cas. Un de leur opposant, la Slovaquie, risque d’être plus vulnérable que d’habitude. Bien que le pays qui a gagné la médaille de bronze pourra compter sur quelques bons éléments l’an prochain (Samuel Knazko, Maxim Carjovic, Samuel Hlavaj), l’équipe sera peu expérimentée et les quelques bons éléments nommés plus tôt seront peu soutenus.

Si la Slovaquie risque d’être une équipe peu expérimentée l’an prochain, c’est que seulement 3 joueurs (dont 0 en attaque) seront admissibles à défendre les couleurs de leur pays. Les Slovaques seront nettement moins difficiles à battre.

Si le Kazakhstan parvient à profiter de cette vulnérabilité des chandails bleus foncés et à gagner le match entre les 2 équipes (qui devrait déterminer qui évitera la ronde de relégation) et ainsi participer à la ronde des médailles serait un énorme accomplissement ainsi qu’un soulagement chez les Kazakhs.

Croyez-moi, affronter l’Allemagne, composé entre autres de Dominik Bokk, Moritz Seider et Tim Stutzle, dans une ronde 2 de 3, est loin d’être un jeu d’enfant.

Aussi, avec 9 joueurs admissibles à être présents à Ostrava au sein de l’édition de cette année, le pays qui a terminé 9e cette année a non seulement réussi à rester dans le groupe mondial, mais il a du même coup préparé le prochain tournoi.

Des 9 joueurs admissibles à jouer encore au CMJ en 2020, il y a Andrei Buyalsky et Maxim Musorov, 2 très bons éléments. Plusieurs joueurs admissibles à retourner au prochain CMJ n’ont pas connu une excellente prestation à Victoria dans les dernières semaines, mais au moins, lors du tournoi, ils ont appris, et risquent de revenir plus fort et plus expérimenté l’an prochain.

Alors que le hockey est en développement dans le monde, comme au Kazakhstan, l’objectif principal du pays pour le moment sera de rester dans la division élite. Dans un futur rapproché, lorsque le pays sera encore meilleur, là on pourra parler d’objectif de médaille pour le Kazakhstan.

Qu’en pensez-vous? Croyez-vous que le Kazakhstan conservera sa place l’an prochain?

Crédit photo: Sportsnet

À lire aussi sur le 7e match :

 

Bravo Bergy !

Rendre à César ce qui est à César

Les Alouettes signent un jeune quart prometteur !

Les Alouettes signent le quart Hugo Richard !

Probablement la pire façon de se faire refuser un but !

À voir : Wow! Un but refusé… par la faute d’un problème électrique !

Mots clés: , , , , ,