Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

À voir : violente collision entre Filip Chytil et Tuuka Rask


Par Daniel Vanier

Le centre des Rangers de New York, Filip Chytil, a heurté le gardien des Bruins de Boston, Tuuka Rask de plein fouet alors qu’il fonçait à pleine vitesse vers le filet lors du match opposant les deux formations hier soir.

Chytil a contourné rapidement Patrice Bergeron et continué d’accélérer pour foncer au filet. Un peu plus loin, David Pastrnak a aussi tenté de le stopper , mais sans succès. Arrivé devant Rask, il a été accroché et plaqué par le jeune défenseur Charlie McAvoy des Bruins et n’a pu ainsi éviter le contact avec le cerbère finlandais. Le contact fut violent et Rask fut fortement ébranlé. Vous pouvez voir l’incident dans le GIF qui suit :

Une commotion pour Rask

Dans la vidéo qui suit, on voit mieux que l’accident est arrivé par le geste de McAvoy sur l’attaquant des Rangers. Évidemment, ce n’était pas volontaire de la part du jeune défenseur des Bruins. On peut voir aussi à quel point Rask fut littéralement assommé par l’impact avec Chytil :

Le gardien a eu besoin de l’aide des soigneurs pour quitter la patinoire et n’est pas revenu au jeu par la suite. Les Bruins ont annoncé un peu plus tard qu’il souffrait d’une commotion cérébrale :

c’est Jaroslav Halak qui a pris la relève devant le filet alors que la marque était de 1-1, suite au but de Filip Chytil.Les Bruins de Boston ont finalement dû s’avérer vaincus par le compte de 3 à 2.

Espérons maintenant que Tukka Rask va bien récupérer de cette commotion. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

Crédit photo : USA Today

À lire aussi sur le 7e match :

Le résumé et les vidéos des buts du match des Canadiens contre les Flyers

Le Canadien voie sa série de victoires prendre fin contre les Flyers

Armia a failli écrire son nom dans l’histoire du CH

Joel Armia est venu bien près de passer à l’histoire !

Max Domi et Tomas Tatar sont vraiment 2 bonnes acquisitions :

Max Domi et Tomas Tatar : les premiers depuis Vincent Damphousse et Brian Bellows

Mots clés: , ,