Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Début de saison incroyable pour le tennis canadien


Par Gabriel Asselin

L’année 2018 au tennis canadien avait été un peu décevante, hormis les demi-finales de Denis Shapovalov à Madrid et Milos Raonic à Indian Wells, en Californie, deux tournois Masters 1000, ainsi que celle d’Eugenie Bouchard en fin de saison au Luxembourg. Raonic avait également atteint la finale d’un tournoi de moindre importance à Stuttgart, en Allemagne, en juin.

Par contre, la saison 2019 n’est commencée que depuis huit semaines et les joueurs canadiens connaissent un début de campagne tonitruant! Les joueurs de l’Unifolié n’ont d’ailleurs pas tardé à déployer leurs ailes en lançant la saison en grand dès la première semaine.

Les premiers tournois de la saison chez les femmes débutaient dans les dernières heures de la dernière année à Shenzhen, en Chine, à Brisbane, en Australie, et à Auckland, en Nouvelle-Zélande. Aucune Canadienne n’était en action en simple en Chine et en Australie, mais ce fut différent en Nouvelle-Zélande.

Commençons par Eugenie Bouchard. La Montréalaise, qui fêtera son 25e anniversaire de naissance lundi, a remporté ses deux premiers affrontements du tableau principal en simple avant de s’incliner en quarts de finale au terme d’une rencontre âprement disputée contre l’Allemande Julia Goerges, alors 14e joueuse mondiale. Cependant, en compagnie de l’Américaine Sofia Kenin, Bouchard a mis la main sur son premier titre WTA en doubles en carrière en défaisant la Néo-Zélandaise Paige Mary Hourigan et l’Américaine Taylor Townsend en trois manches lors du match ultime.

Également présente à ce même tournoi, l’Ontarienne Bianca Andreescu a vécu une semaine de rêve. Après s’être extirpée des qualifications, la jeune femme de 18 ans s’est farcie consécutivement quatre joueuses parmi les 60 meilleures au monde, dont deux anciennes premières mondiales, la Danoise Caroline Wozniacki et l’Américaine Venus Williams, avant d’être arrêtée par Goerges au terme d’une belle bataille en grande finale.

Une semaine plus tard avait lieu le premier tournoi majeur de la saison, les Internationaux d’Australie à Melbourne. Forcée de passer à nouveau par les qualifications, Andreescu a survolé ses trois matchs pour rejoindre Shapovalov, Raonic et Bouchard dans le tableau principal. Les quatre Canadiens ont tous remporté leurs matchs de premier tour, plus ou moins aisément, avant que Bouchard et Andreescu baissent pavillon au deuxième tour, respectivement contre la championne de 23 titres du Grand Chelem, Serena Williams, et la treizième favorite, la Lettone Anastasija Sevastova. Shapovalov s’est ensuite incliné au troisième tour contre le numéro un mondial, le Serbe Novak Djokovic. Raonic a connu le meilleur parcours, éliminant d’entrée de jeu le favori local, Nick Kyrgios, et le triple vainqueur de tournois du Grand Chelem, Stan Wawrinka. Il a ensuite écarté le quatrième joueur mondial, Alexander Zverev, au quatrième tour avant de baisser pavillon contre le Français Lucas Pouille en quarts de finale.

Journée faste pour les Canadiens en Australie!

Au même moment, la Québécoise Françoise Abanda atteignait la finale du tournoi ITF de Daytona Beach, en Floride, s’inclinant au terme d’une longue bataille de plus de trois heures devant la Hongroise Anna Bondar.

Lors de la deuxième semaine des Internationaux d’Australie, soit la semaine du 21 au 27 janvier, quatre Canadiens se sont signalés simultanément dans trois tournois différents. Tout d’abord, toujours aux Internationaux d’Australie, la Lavalloise de 16 ans, Leylah Annie Fernandez, a atteint la finale du volet junior du tournoi, s’inclinant devant la Danoise Clara Tauson. Elle s’était également inclinée en finale contre Tauson la semaine précédente lors d’un tournoi à Traralgon, en Australie.

Également, le Torontois Steven Diez a remporté son premier titre Challenger en carrière à Burnie, en Australie, lui permettant d’effectuer un bond de plus de 100 places au classement de l’ATP.

https://twitter.com/TennisCanada/status/1089580080412721153

Finalement, au tournoi de Newport Beach, en Californie, Bianca Andreescu et Brayden Schnur ont tous deux atteint la finale. La coqueluche du tennis canadien a vaincu Eugenie Bouchard en quarts de finale avant de s’adjuger en trois manches devant l’Américaine Jessica Pegula en finale, remportant son premier titre WTA en carrière, tandis que Schnur s’est incliné en deux manches serrées devant le champion en titre, l’Américain Taylor Fritz.

Le mois de janvier se terminait ainsi. Passons au mois de février!

Lors des deux premières fin de semaines du mois de février, les équipes canadiennes de Coupe Davis et Coupe Fed disputaient des rencontres cruciales sur terre battue et en terrain hostile afin d’avoir une chance de se frotter aux meilleures nations au monde.

Tout d’abord, Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime étaient livrés à eux mêmes sur la terre battue de Bratislava, en Slovaquie, en raison des blessures de Milos Raonic et Vasek Pospisil, ainsi que la retraite de Daniel Nestor. Les deux jeunes hommes de 19 et 18 ans ont relevé le défi avec brio, vainquant les Slovaques par trois victoires contre deux grâce à deux victoires en simple de Shapovalov et la victoire décisive acquise par le Québécois. Le Canada se qualifiait ainsi pour le tournoi final, qui sera disputé en novembre à Madrid, et il sera jumelé aux États-Unis et à l’Italie au sein du groupe F.

https://twitter.com/TennisCanada/status/1091737419660120064

La fin de semaine suivante, les Canadiennes devaient se déplacer à Bois-le-Duc, aux Pays-Bas, afin d’y affronter l’équipe locale dans le cadre d’une rencontre du Groupe mondial II. Andreescu a, encore une fois, été magistrale, remportant aisément ses deux matchs de simple. Abanda a surpris Arantxa Rus, pourtant nettement mieux classée, lors du deuxième match et l’Unifolié s’est adjugé par le pointage de 4 à 0. Le Canada aura cependant fort à faire pour joindre le Groupe mondial I, puisqu’il se frottera aux puissantes tchèques chez elles en avril.

https://twitter.com/TennisCanada/status/1094574761240276992

Puis, la semaine suivante, soit celle du 11 au 17 février, Brayden Schnur a causé une énorme surprise lors du tournoi ATP 250 disputé au Nassau Coliseum, l’ancien domicile permanent des Islanders de New York dans la LNH. Après s’être extirpé des qualifications, il a défait son compatriote canadien Jack Mingjie Lin au premier tour, puis deux joueurs du top 50 mondial, pour finalement s’incliner en finale devant Reilly Opelka. Avant ce tournoi, Schnur n’avait jamais remporté un match dans le tableau principal d’un ATP 250, ATP 500, Masters 1000 ou Grand Chelem. Il frappe désormais à la porte du top 100 mondial.

Finalement, au cours des derniers jours, Félix Auger-Aliassime fait écarquiller les yeux au tournoi ATP 500 de Rio de Janeiro, au Brésil. Il a éliminé tour à tour quatre excellents joueurs de terre battue, dont le seizième joueur mondial, Fabio Fognini, et l’Uruguayen Pablo Cuevas, afin d’atteindre la finale. Malheureusement, il n’a pas été en mesure de remporter son premier titre en carrière sur le circuit de l’ATP, s’inclinant en deux manches contre le Serbe Laslo Djere. Il devrait grimper à la 60e place au prochain classement de l’ATP.

https://twitter.com/TennisCanada/status/1099795644972183552

Bianca Andreescu et Milos Raonic renoueront avec l’action cette semaine, respectivement à Acapulco, au Mexique, et à Dubaï, aux Émirats Arabes Unis, tandis que Félix Auger-Aliassime affrontera à nouveau Pablo Cuevas au premier tour à Sao Paulo, au Brésil. Peter Polansky disputera le Challenger d’Indian Wells.

Voici la version anglophone de cet article :

Amazing season debut for Canadian tennis

Crédit photo : Ubitennis/Twitter

À lire aussi sur le 7e Match

Un record pour Rasmus Dahlin:

Un record pour Rasmus Dahlin

Alexander Romanov est vraiemnt une belle surprise :

Alexander Romanov: la surprise de l’année parmi les joueurs repêchés en 2018

Un Québécois prend la direction d’Ottawa :

Ryan Dzingel échangé

Mots clés: , , , , , , , , , , ,