Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Josh Brook: un autre Jeff Petry?


Par Guillaume Arcand

Si Trevor Timmins a dû encaisser toutes sortes de critiques depuis plusieurs années, ses choix lors des dernières années durant le traditionnel repêchage de la LNH ont fait taire quelques mauvaises langues à son égard. Josh Brook, choix de 2ème tour en 2017, est un des choix qui a retiré du poids sur les épaules du recruteur en chef du CH.

Dominant

Josh Brook évolue présentement pour les Warriors de Moose Jaw dans la WHL. Il en est présentement à sa 4ème saison avec les chandails rouges et noirs et, depuis qu’il appartient au Canadien en 2017, le défenseur droitier n’a pas cessé de progresser.

Cette année, il a inscrit, au moment d’écrire ces lignes, 72 points en 57 matchs, une production impressionnante et contrastante par rapport à l’an dernier (32 points en 48 matchs). Ses 72 points le placent au 2ème rang dans la colonne des points chez les défenseurs de la WHL. Le 1er, Dawson Davidson, a un point en plus à sa fiche alors qu’il a pris part à 6 matchs de plus.

Si cette important apport offensif représente une surprise pour certains, il s’agissait de quelque chose qui allait arriver tôt ou tard pour ceux qui en savaient un peu plus sur lui.

Mon collègue Daniel Vanier le voyait, tout juste avant l’ouverture du camp d’entraînement, comme une des potentielles surprises de la pré-saison.

Bon segment avec Équipe Canada

Son talent ainsi que son incroyable saison ont été récompensés par une place au sein d’Équipe Canada Junior lors du plus récent CMJ. Faire sa place avec ECJ est loin d’être une chose facile. L’espoir du CH a dû combattre et s’imposer face à un bon groupe de défenseurs talentueux qui auraient également mérités leur place dans la formation de Tim Hunter.

Ayant mis son nom sur la feuille de pointage à 2 reprises en 5 rencontres, en plus d’afficher un différentiel de +7 lors du plus récent mondial junior, l’arrière de 6’1″ a connu un bon tournoi, sans toutefois faire de flammèches. La bonne nouvelle, c’est qu’aucun autre défenseur de la troupe de Tim Hunter s’est vraiment démarqué.

Les arrières de la formation rouge et noir ont tous joué du hockey satisfaisant et aucun joueur de la ligne bleue canadienne a imité la performance que Thomas Chabot a réalisé lors du CMJ 2017.

L’arrière des Warriors de Moose Jaw a tiré son épingle du jeu lors du tournoi et on peut voir que, si le numéro 2 des Warriors a été inséré dans l’alignement, ce n’était pas par défaut ni parce que Tim Hunter entraîne Brook depuis 4 ans. Il s’agissait d’une bonne décision parmi une bonne poignée de décisions controversées de la part de l’homme de 58 ans lors du tout dernier mondial junior.

À Montréal là saison prochaine?

Si le défenseur natif de Yorktown, en Saskatchewan, s’est montré comme l’un des meilleurs défenseurs de toute la LCH cette année, il pourrait très bien sauter une étape dans son développement la saison prochaine.

Normalement, un défenseur choisi au 2ème tour comme Brook passe par la Ligue américaine avant d’atteindre la grande ligue. Cependant, il se pourrait très bien qu’un poste se libère sur le flanc droit au sein de la défensive de la Sainte-Flanelle.

Folin ne semble pas vraiment être dans les plans futurs de l’équipe et pourrait profiter de son statut de joueur autonome pour s’entendre avec une autre équipe. Jordie Benn, qui est souvent utilisé à droite, pourrait revenir à son côté naturel ou tout simplement s’établir ailleurs, lui qui qui est aussi un agent libre potentiel.

Alors que sa progression va bon train et que le poste de 3ème défenseur droitier risque de se libérer, le défenseur de 19 ans pourrait très bien un des 23 noms retenus dans la formation montréalaise lors de l’ouverture de la saison 2019-20. S’il ne parvient pas à se tailler une place parmi la brigade défensive du Bleu-Blanc-Rouge, il sera accueilli à bras ouvert par Joel Bouchard et le Rocket de Laval.

Il est toujours dur de prédire à quoi va ressembler un club de la AHL à plus de 6 mois du match d’ouverture, considérant le fait que dans cette ligue, les équipes voient souvent leurs effectifs changer radicalement d’années en années.

Toutefois, s’il poursuit son apprentissage sous les couleurs du Rocket de Laval, tout ne sera pas perdu pour lui, loin de là. Dans la banlieue montréalaise, le défenseur saskatchewanais aura droit à des responsabilités similaires qu’il a lors de son stage junior.

Il aura droit à beaucoup de temps de glace et risque d’être l’un des premiers défenseurs rappelés en cas de blessure. Si le frère de Jakob et Aidan Brook va éclairer plusieurs personnes sur ce qu’il va donner au CH dans les prochaines années, il risque également de donner aux partisans lavallois quelque chose à se mettre sous la dent.

Défenseur offensif talentueux

Si on peut constater en observant Brook en action pourquoi le Canadien a un oeil sur lui, on peut également déceler certaines similitudes avec un autre défenseur actuel de la formation montréalaise. Ce défenseur est Jeff Petry.

Tout d’abord, Brook est tout simplement excellent en protection de rondelle et la manie avec aisance. Il trouve également toujours les bons corridors de passes et il sait comment bien repérer ses coéquipiers qui sont nettement mieux placés pour enfiler l’aiguille.

Étant très bon pour relancer le jeu, Brook est aussi fiable dans sa zone. Il créé également beaucoup d’attaque. Le numéro 2 est aussi un leader.

Il a été nommé capitaine de son équipe et a été un mentor pour Jett Woo à Moose Jaw, un défenseur droitier qui a vécu son année de repêchage l’an dernier, à franchir les étapes

Si on fait un comparatif, on peut remarquer, après avoir fait l’inventaire des qualités de l’actuel capitaine des Warriors, qu’il a son lot de points en commun avec le #26 du CH.

Jusqu’ici, le potentiel de Josh Brook ne fait aucun doute. Arrivera-t-il à percer la formation montréalaise dès la saison prochaine?

Crédit photo: DiscoverMooseJaw

À lire aussi sur le 7e match:

Un record de concession et une marque de la LNH pour Andrei Vasilevskiy:

Un record de franchise pour Andrei Vasilevskiy

Les prédictions pour les séries de la LHJMQ :

Prédictions pour les séries de la LHJMQ (Association Ouest)

Le contrat de Claude Julien n’est pas nécessairement un argument :

Il est plus économique pour le Canadien de congédier Claude Julien !

Mots clés: ,