Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Félix Lauzon: dans l’ombre de Maxime Comtois et Joseph Veleno


Par Guillaume Arcand

Cette année, la LHJMQ a été marquée principalement par 2 équipes en particulier : les Voltigeurs de Drummondville et les Huskies de Rouyn-Noranda. Il y a un joueur qui est un des meilleurs joueurs des Voltigeurs cette année, une des équipes les plus intéressantes à regarder dans le junior, qui n’a toutefois pas vraiment eu les projecteurs braqués sur lui et ce joueur est l’attaquant Félix Lauzon.

Impressionnant dans le Midget AAA

Lauzon est un attaquant de 20 ans (né en 1998) qui est en présentement à ses derniers milles dans son parcours dans le hockey junior. L’attaquant natif de Granby a joué, de 2012 à 2014, avec les Cantonniers de Magog dans la Ligue Midget AAA du Québec.

Lors de la saison 2012-13, Lauzon a réalisé l’exploit d’être un des 15 joueurs lors des 7 dernières saisons à avoir pris part à 30 matchs ou plus dans le Midget AAA à 14 ans, alors qu’il était censé jouer une 2ème année dans le Bantam.

Il a aussi, lors de cette même saison, fait parti des 7 joueurs à franchir la barre des 20 points dans la Ligue Midget AAA alors qu’il était d’âge Bantam. L’année 2013-14 marquait l’année de repêchage de l’attaquant de 5’10” ainsi que sa 2ème année dans le Midget. Ayant récolté un total de 65 points en 69 matchs lors de son passage avec les Cantonniers, l’attaquant a fait ses débuts avec les Tigres lors de la campagne 2014-15.

Transition tardive dans le junior

S’il était un joueur dominant chez les Midgets, l’actuel porte-couleur des Voltigeurs n’a pu transporter ses performances incroyables dans le junior majeur au cours de ses 2 premières saisons.

Repêché au 2ème tour, 23ème au total, lors du repêchage 2014 de la LHJMQ par les Tigres de Victoriaville, le joueur de centre de 20 ans semblait être en phase apprentissage et ce, malgré le fait qu’il avait su contribuer dès son arrivée dans le Midget.

S’il n’a pas vraiment tiré son épingle du jeu lors de ses saisons de 16 et 17 ans, l’ancien capitaine des Tigres s’est enfin retrouvé lors de la saison 2016-17, alors qu’il avait 18 ans. Si l’âge de la majorité représente l’année de la grande éclosion pour beaucoup de joueurs évoluant du junior, le numéro 28 fait bel et bien partie de ce groupe de joueurs.

Enfin il produit

Entre 2016 et 2018, alors qu’il disputait ses saisons de 18 et 19 ans, le produit des Cantonniers de Magog a maintenu une moyenne avoisinant le point par match. Si ces 2 saisons et l’ensemble de sa carrière junior ne sont pas aussi hallucinante que ses 2 ans dans la Ligue Midget AAA, il a tout de même rempli les attentes dont on s’attend habituellement chez un choix de 2ème dans le circuit Courteau.

Première échange subi en carrière

Peu après l’élimination de son équipe, les Tigres, face au Titan en demi-finales lors du printemps dernier, Lauzon a appris qu’il était échangé aux Voltigeurs de Drummondville en retour d’un choix de 1er tour en 2020, et cette transaction était conclue depuis pas moins d’un an. Elle servait de complément à l’échange de Mathieu Sévigny aux Tigres que ces mêmes 2 équipes avaient conclues et elle entrait en vigueur seulement lors de la fin de la saison 2017-18. Justement, le choix de 1re ronde, qui appartenait aux Tigres à la base, avait été échangé aux Voltigeurs dans cette transaction.

Si cette histoire de complément d’échange peut paraître étrange pour ceux qui sont moins familiers avec le hockey junior, il s’agit de quelque chose qui arrive fréquemment dans le plus haut circuit de hockey junior au Québec. En résumé, les Tigres ont reçu Mathieu Sévigny, Jérôme Gravel et un choix de 2ème tour pour les services de Félix Lauzon et Cédric Duruisseaux.

Si on décortique bien l’échange, on peut voir que les Tigres sont chanceux d’avoir reçu ce fameux choix de 2ème ronde, car en ce moment, Lauzon s’avère à être un bien meilleur joueur de 20 ans que le frère de Vincent Sévigny.

Cette année, avec belle récolte de 80 points en 68 matchs, l’attaquant des Voltigeurs a connu sa meilleure saison en carrière, incluant le Midget.

Efficace est son 2ème nom

Sur la glace, lorsque Lauzon est présent, la dynamique change. Il n’a peut-être pas le même impact que Joseph Veleno ou de celui qui s’avère à être son coéquipier depuis maintenant 4 saisons consécutives, Maxim Comtois, mais lorsque l’attaquant natif de Granby est sur le jeu, on a l’impression qu’il y a 3 ou 4 attaquants et 3 défenseurs.

Il est non seulement excellent dans sa zone, mais il possède des excellentes mains. Il excelle pour effectuer des sorties de zone efficaces, ce qui enlève du travail à ses défenseurs. Il se sert également de ses mains magiques et de sa vitesse d’exécution pour créer des occasions de marquer.

La zone neutre semble être sa zone de prédilection. Le numéro 28 s’est même mérité le trophée Guy-Carbonneau, trophée remis à l’attaquant défensif de l’année dans la LHJMQ.

En bout de ligne, même si son travail remarquable est floué par le fait qu’il est entouré de plusieurs joueurs vedettes, Lauzon reste un rouage important aux Voltigeurs ainsi qu’un joueur ayant un bon potentiel au niveau professionnel. Ne soyez pas surpris s’il signe un contrat du niveau de la ECHL, AHL ou même de la LNH.

Crédit photo: La Nouvelle Union

À lire aussi sur le 7e match:

Le capitaine du Canadien fait belle figure depuis son retour au jeu :

Shea Weber est l’un des meilleurs buteurs depuis son retour au jeu

La portier du Tricolore a su faire taire des détracteurs :

Carey Price est en grande forme

Ryan Poehling pourrait recevoir un appel du Canadien sous peu !

La saison de l’espoir du Canadien, Ryan Poehling, est maintenant terminée

Mots clés: , ,