Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Joël Teasdale : l’espoir du CH qu’on oublie malgré ses plus récentes performances


Par Guillaume Arcand

Malgré ses éclatantes performances de la deuxième moitié de la saison régulière, ce joueur est passé quelque peu sous le radar et, chaque fois qu’on mentionnait son nom ainsi que les buts qu’il marquait soir après soir, on semblait complètement oublier qu’il était un espoir du Canadien, l’équipe sportive qui prend de loin le plus de place dans nos médias au Québec. Ce joueur est l’attaquant des Huskies de Rouyn-Noranda Joël Teasdale.

Bons moments avec l’Armada de Joël Bouchard

Durant ses deux premières saisons dans la LHJMQ, entre 2015 et 2017, Teasdale a fait le travail pour un joueur vraisemblablement en période d’adaptation. Il a réussi à connaître des saisons acceptables et il a même pris part, en 2015-16, au tournoi international des moins de 17 ans, là où il a inscrit 6 points en autant de matchs.

Plusieurs importants sites de hockey qui se spécialisent en jeunes espoirs voyaient, à l’aube du repêchage 2017 de la LNH, l’ailier natif de Repentigny comme un espoir de 4ème ou 5ème tour. Pourtant, l’ancien des Gaulois du Collège Antoine-Girouard n’a pas trouvé preneur, et ce, malgré ses performances étincelantes lors des séries éliminatoires de la LHJMQ (15 points en 18 matchs) cette année-là.

En 2017-18, Teasdale a enfin montré à tout le monde pourquoi beaucoup voyaient du positif en lui depuis qu’il évolue dans le Midget. L’attaquant de 6’0″ a réussi, lors de cette année-là, à récolter un grand total de 65 points en 65 matchs, et ce n’est pas tout.

Lors des saisons 2016-17 et 2017-18, l’Armada est parvenu à atteindre la finale de la LHJMQ, et, lors de chacun de ces périples, le numéro 24 était un pièce importante du casse-tête de la troupe à Joël Bouchard.

Les performances de l’ailier ont été récompensés lors du plus récent mois de septembre par un contrat de 3 ans qu’il a signé avec le Canadien après un camp très respectable de la part de l’actuel espoir du CH. L’ailier de la Rive-Nord de Montréal a également reçu une invitation au plus récent camp estival d’Équipe Canada.

Une saison en deux temps

Cette année, en 2018-19, Teasdale a commencé la saison en stagnant au niveau offensif par rapport à la saison dernière pour plusieurs raisons. Bien qu’il ait amorcé sa quatrième saison sous les couleurs de l’Armada avec un contrat professionnel en poche, Teasdale se pointait dans une équipe en reconstruction.

Quand je parle en reconstruction, je ne parle pas de l’équivalent de la saison 2015-16 où l’Armada a réussi à mettre les Foreurs hors-circuit lors du premier tour des séries éliminatoires malgré la différence de 40 points au classement. Cette année, il s’agit d’une saison où on peut constater des changements derrière le banc, ainsi dans les bureaux de la haute direction, et l’équipe sur la glace était loin d’être la même équipe que Joel Bouchard avait il y a 3 ans.

Peu de joueurs sur la glace étaient en mesure d’alimenter le choix de premier tour en 2015 du traditionnel encan de la LHJMQ. Ayant peu progressé au niveau offensif depuis 2 saisons et demie, Teasdale change d’équipe pour la première fois dans sa carrière junior, alors qu’il prend le chemin de Rouyn-Noranda dans une transaction réalisée durant la période d’échanges du temps des Fêtes.

L’Armada a reçu, en retour des services de son ailier, un choix de premier tour, un choix de troisième tour, 3 choix de quatrième tour en plus de l’espoir de 16 ans Maximilien Ledoux. Cet échange a été synonyme de la fontaine de jouvence pour l’ancien protégé de Joël Bouchard, lui qui a compilé 42 points en 29 matchs avec sa nouvelle équipe.

Jouant comme l’un des meilleurs attaquants de la LHJMQ depuis sa première transaction à vie dans le junior, on a enfin pu voir le réel étendu du talent de l’espoir du Canadien et pourquoi plusieurs le suivaient avec attention. Les personnes disant que les Huskies ont payé trop cher pour les services de Teasdale doivent s’en mordre les doigts quand ils regardent les performances de deux ou trois points qu’il colle soirs après soirs.

Lors des deux saisons précédentes, le numéro 24 a eu la chance d’être un des ingrédients d’une recette qui a frôlé l’obtention de la Coupe du Président. Si on se fie au rôle qu’il a au sein de la troupe de Mario Pouliot, l’attaquant de 6’0″ est, pour une troisième année consécutive, un élément important d’une équipe compétitionnant pour les grands honneurs dans la LHJMQ et la LCH.

On peut voir que le CH ne s’est pas trompé du tout d’avoir mis Teasdale sous contrat, lui qui semble avoir un effet positif partout où il met les pieds. Alors qu’il retrouvera Joël Bouchard la saison prochaine avec le Rocket, ne soyez pas surpris s’il est l’une des causes d’un retour en séries du club-école du Canadien pour la première fois depuis la saison 2016-17.

Un guerrier spectaculaire

Teasdale peut satisfaire absolument n’importe qui dans l’assistance d’un match où il est impliqué. Il est un joueur qui n’a pas peur de rien. Il n’hésite pas à appliquer de grosses mises en échec, de se mettre le nez dans le trafic et d’appliquer de l’échec-avant et de la pression sur les défenseurs adverses.

L’actuel porte-couleur des Huskies de Rouyn-Noranda est aussi très présent près du filet adverse pour prendre les retours de lancer. L’attaquant de 19 ans est aussi un joueur très travaillant qui n’hésite pas à donner un troisième ou même un quatrième effort et qui est très bon pour soutirer la rondelle à l’adversaire.

Hormis ses habiletés à donner du rythme dans un match et à être un joueur d’énergie, l’espoir du Canadien est aussi un joueur avec du talent et un excellent potentiel au niveau offensif, comme le démontre ses statistiques. Il est capable de manœuvrer dans les espaces restreints ainsi que de garder possession de la rondelle malgré la pression adverse. Il peut aussi faire des choses assez hallucinantes avec le disque.

Si on peut dire que Samuel Houde est peu mis à l’avant par nos médias malgré le fait qu’il correspond aux critères d’espoir professionnel alléchants auprès des journalistes québécois, c’est-à-dire être Québécois et un espoir du CH, on pourrait en dire tout autant de Joël Teasdale.

Teasdale est un meilleur joueur qu’Houde et est une des pièces importantes d’une des équipes les plus électrisantes et excitantes à regarder dans le junior majeur. Malgré ça, on a peu entendu parlé de lui depuis la fameuse transaction qui a fait de lui un membre de la troupe de Mario Pouliot

Si Joël Teasdale risque de faire tourner bien des têtes lors de la finale de la Coupe du Président et lors de la Coupe Memorial, si les Huskies parviennent à se rendre jusque là, il risque de donner un bon spectacle aux partisans du Rocket dès la saison prochaine. Lors de la première saison de Teasdale dans le monde professionnel, ne soyez pas surpris si le Canadien le rappelle en cours de saison.

Crédit photo: Huskies.qc.ca

À lire aussi sur le 7e match:

Un match que l’espoir du Tricolore n’est pas près d’oublier !

Soirée de rêve pour Ryan Poehling !


Le CH a connu un progrès fulgurant cette saison :

Le Canadien de Montréal : à court de miracles cette saison, mais rempli de promesses pour l’avenir

Quelques joueurs ont disputé leur dernier match avec le Canadien :

Les joueurs qui ne seront pas de retour avec le Canadien de Montréal

Mots clés: , , , , , ,