Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Hugo Guillemette: un autre Vincent Marleau?


Par Guillaume Arcand

Ceux qui suivent de près les activités de la LHJMQ et qui ont un œil sur ce qui se passe à Rouyn-Noranda savent le chemin que Vincent Marleau a parcouru. Étant un joueur très peu dominant dans le Midget AAA à 16 ans, Marleau a gravis les échelons dans les années qui ont suivi et voilà qu’aujourd’hui, il joue un rôle assez important dans une équipe aspirante à la Coupe Memorial. Un de ses potentiels coéquipiers l’an prochain, Hugo Guillemette, s’il n’est pas échangé, semble prendre un chemin similaire au chemin que le numéro 15 a pris.

Un chemin semé d’embuche et de bons moments

Après une étincelante saison de 46 points en 32 matchs dans le Midget Espoir, en 2015-16, il a pu repartir de Charlottetown, lieu du repêchage 2016 de la LHJMQ, avec un chandail sur le dos.

Jusqu’ici, on pouvait dire mission accomplie dans le cas du prodigieux joueur de centre. C’est lors de la saison 2016-17, qui représente la deuxième année Midget pour Guillemette, ainsi que son baptême dans le Midget AAA. Lors de sa saison avec les Commandeurs de Lévis, avant qu’ils changent leur nom pour Chevaliers, l’attaquant natif de Lévis a été très peu productif dans la plus haute ligue Midget au Québec, tout comme Vincent Marleau.

Toutefois, après cette bévue, Guillemette s’est retroussé les manches et n’a plus regarder derrière. Il s’est entendu avec les Lions de l’école Champlain St-Lawrence dans la Ligue collégiale AAA.

À titre informatif, bien que cette ligue n’est pas la meilleure en terme de marketing et qu’elle n’attire pas l’attention des gros médias, elle est tout de même efficace en terme de développement de joueurs ne se taillant pas une place dans leur formation junior majeur.

Il a passé deux saisons, entre 2017 et 2019, avec les Lions, avec qui il a été l’auteur de deux très bonne campagnes où il a maintenu une moyenne supérieure à un point par match. Définitivement, c’est un réel contraste par rapport à sa saison horrible dans le Midget AAA, durant laquelle il avait récolté un but et huit mentions d’aide en 30 matchs, et on a enfin pu trouver le prolifique attaquant qu’on a connu dans le Midget Espoir.

Une porte qui s’ouvre

Le temps presse pour Guillemette. Sa saison de misère le rattrape, car il pourrait très bien être en train de parcourir les différents amphithéâtres de la LHJMQ au lieu de ce contenter de façonner les patinoires des différentes équipe de la Ligue collégiale, si ce n’était pas de cette saison cauchemardesque.

Il est rare, très rare même, de voir des joueurs faire le saut à l’âge de 19 ans, mais si on fie au talent et au potentiel de l’attaquant québécois, rien n’est impossible. Mieux vaut tard que jamais, comme on dit si souvent.

Aussi, la porte est grande ouverte à Rouyn-Noranda. Bien que les Huskies risquent de compter, à l’attaque, sur deux joueurs de 20 ans ainsi que William Rouleau, Mathieu Gagnon ainsi qu’Alex Beaucage, les 7 autres postes sont pour le moment vacant, et le nombre de joueurs appartenant aux Huskies pouvant évoluer l’an prochain est insuffisant.

Bien que les attaquants recrues Émile Girard et Alexandre Caron pourraient combler chacun un poste à l’attaque, il reste encore 5 places et on risque peut-être de voir une recrue se tailler une place, mais je serais prêt à parier qu’Alex Bolduc, Zachary Séguin et Nicolas Ippersiel vont être envoyé à se développer dans le Midget AAA ou dans la Ligue collégiale AAA.

Aussi, on pourrait voir des attaquants de 16 ans commencer qui vont être sélectionnés lors du prochain repêchage qui se teindra à Québec le 1er juin, mais considérant que la meute ne parle qu’une seule fois dans les 4 premiers tours, et c’est au 3ème tour, on a plus de chances de voir les attaquants nouvellement repêchés parfaire leur développement une autre année dans le Midget que de voir des joueurs nés en 2003 jouer à temps plein sous les ordres de Mario Pouliot.

C’est donc dire que les chances de voir Guillemette porter le chandail des Huskies la saison prochaine viennent de subitement augmenter. C’est peut-être peu orthodoxe de débuter une carrière dans le junior majeur à l’âge de 19 ans, mais dans la situation actuelle, tout est possible pour l’attaquant des Lions de Champlain St-Lawrence.

Un catalyseur

Bien qu’il ait passé l’entière saison dans la Ligue collégiale sans être rappelé une seule fois, Guillemette aurait très bien pu débuter la saison la saison à Rouyn-Noranda si les chiens n’avaient pas une équipe pouvant rivaliser lors du tournoi de la Coupe Mémorial.

Crédit photo : Ligue Midget AAA

À lire aussi sur le 7e match:

Un espoir du Tricolore passe sous le radar, malgré de belles performances

Joël Teasdale : l’espoir du CH qu’on oublie malgré ses plus récentes performances

L’un des meilleurs entraîneurs de l’histoire retournera derrière un banc de la LNH :

Joel Quenneville se trouve un nouvel emploi

Une autre décision douteuse de la haute direction des Oilers :

Connor McDavid sera impliqué dans le processus afin de dénicher le prochain directeur général des Oilers

Mots clés: , , ,