Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Les Cataractes ont visé juste en sélectionnant Mavrik Bourque


Par Guillaume Arcand

Lors du dernier repêchage de la LHJMQ, les Cataractes avaient la chance de débuter leur 50ème anniversaire en accueillant le repêchage du circuit Courteau, et pour l’occasion, ils avaient la chance de parler au 3ème rang au total. Au moment d’annoncer leur sélection, plusieurs excellents joueurs comme Patrick Guay, Jeremy Poirier, Lukas Cormier et Théo Rochette étaient tous encore disponible. Pourtant, Martin Mondou et son équipe de recruteur a préféré tourner le dos à ce groupe de joueurs et à prendre une chance avec un attaquant qui a passé son année de repêchage à quelques dizaines de kilomètres de la formation shawiniganaise, Mavrik Bourque. Si j’étais le premier à être abasourdi de cette sélection considérant les joueurs dans les estrades qui attendaient encore leur tour d’entendre leur nom, voilà qu’aujourd’hui, on peut voir ce que les Cataractes voyaient quand ils ont procédé à cette sélection.

Il y a à peu près un an, j’écrivais un texte sur Bourque, disant qu’il était un espoir intéressant en vue du prochain repêchage 2018 de la LHJMQ et qu’il figurait parmi les 10 meilleurs espoirs.

Dans le texte, je mentionne que l’attaquant originaire de Plessisville était à surveiller, mais jamais, je ne dis qu’il s’agit d’un des 3 meilleurs joueurs admissibles à cet encan, ce qui explique la surprise que j’ai vécu lors de sa sélection.

Toutefois, durant toute la saison, l’attaquant de 5’10 nous a justifié sa sélection assez hâtive lors du plus récent repêchage, et jamais, durant la campagne actuelle, qui s’est terminé face aux Huskies il y a près des semaines lors des séries huitièmes de finales, il nous a fait croire le contraire. Cette saison quelque peu catastrophique de 14 victoires en 68 matchs, bon pour le 16ème rang sur 18 équipes, a entre été causé par un manque d’expérience au sein de l’alignement ainsi qu’un groupe de joueurs ayant joué en-dessus des attentes.

Si plusieurs joueurs de la Cité de l’Énergie ont déçu cette année, Bourque a été un véritable contraste par rapport à certains de ses coéquipiers, car personne n’aurait pu prédire une saison de 54 points en 64 matchs. Avant le jour 1 de la saison régulière dans la LHJMQ, une telle saison de la part de l’attaquant de 16 ans aurait été l’objet de rêve de personnes très optimistes à son égard, surtout si on considère la saison difficile qu’ont connu les Cataractes.

Bourque est en train de suivre les traces d’un autre joueur ayant été repêché 3ème choix au total par les Cataractes, et il s’agit de l’attaquant Anthony Beauvillier. Avant de s’établir comme une vedette au niveau de la LHJMQ, l’actuel porte-couleur des Islanders de New York n’a pas connu une aussi bonne saison que le plus récent 3ème choix au total des chandails jaunes. Voilà une preuve que la recrue est d’avance sur l’ancien capitaine des Cataractes.

Aussi, l’ancien des Estacades de Trois-Rivières est déjà prévu comme un des gros espoirs en vue du repêchage 2020, et il sera d’office pour défendre les couleurs du Canada lors du championnat mondial des moins de 18 ans, et il aura l’occasion de représenter son pays à niveau l’an prochain lors du même tournoi. Si on pouvait parler de surprise au moment où l’organisation shawiniganaise a annoncé sa première sélection du repêchage 2018, voilà qu’aujourd’hui, il n’est pas exagéré de parler d’un possible vol.

Si les 3ème choix au total ont été synonyme de succès pour les Cataractes (Anthony Beauvillier en 2013 et Samuel Girard en 2014), Mavrik Bourque, un autre 3ème choix au total, ne semble pas être un déshonneur à cette cohorte de joueur choisi en 3ème position par la plus vielle concession de la LHJMQ. Si Bourque était vu comme un simple cadeau qu’on retrouve dans un bas de Noël il y a un peu plus d’un an pour une formation du circuit Courteau, voilà qu’aujourd’hui, il est vu comme l’équivalent d’un cadeau qu’on reçoit lors de nos 18 ans.

Crédit photo: La Nouvelle Union

À lire aussi sur le 7e match:

Max Domi nominé pour le King Clancy :

Une déclaration choc qui aujourd’hui fait beaucoup de sens :

Une déclaration du DG des Blue Jackets prends maintenant tout son sens

Le CH et les Blue Jackets sont 2 équipes bien différentes :

Il ne faut pas comparer les Blue Jackets aux Canadiens de Montréal !

Mots clés: , ,