Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Jacob Neveu: vers un contrat professionnel?


Par Guillaume Arcand

Qu’est-ce qu’Allan Caron, Zachary Lauzon et Jacob Neveu ont en commun? Ils ont tous porté, à un moment de leur carrière, enfilé l’uniforme des Huskies de Rouyn-Noranda. Ces 3 défenseurs ont tous remporté le trophée du meilleur défenseur défensif dans la LHJMQ sous les couleurs de la formation Abitibienne, et ils ont tous reçu ce prix en 2016, 2017, 2019, respectivement. Le seul joueur de ce groupe de défenseurs impressionnants encore actif avec les Huskies est Jacob Neveu, qui présente une feuille de route loin d’être des plus spectaculaire, mais exemplaire.

Expérience, expérience, expérience…

Au moment d’écrire ces lignes, les Huskies affrontent les Mooseheads de Halifax dans une finale endiablée. Dans la troupe de Mario Pouliot, seuls 3 joueurs ont aussi participé à la conquête des Huskies en 2016. Il s’agit de Samuel Harvey, Peter Abbadonato et Jacob Neveu.

Aussi, Neveu est le seul Husky encore actif à avoir fait parti de l’édition 2014-15 de la meute et à avoir pris part à l’intense série Foreurs-Huskies de 2015. Même si les champions de la Coupe du Président en 2016 ont quand même pris part à beaucoup de séries émotivement disputées et à des affrontements qui se sont étirés jusqu’à la limite dans les dernières années, cette série-là, considérant la grande rivalité Foreurs-Huskies et la proximité entre les deux clubs, a été la série la plus intense et émotive disputée par le numéro 3.

L’expérience et Jacob Neveu, sont deux termes qui vont très bien ensemble.

Parcours avec certaines embûches

S’il a été élu meilleur défenseur défensif lors de la saison 2018-19 dans la LHJMQ, le parcours du défenseur de 6’2 n’a pas été parfaitement tapissé. Le parcours pour en arriver à cette récompense a été parsemé d’enbûches.

Alors que la saison 2015-16 marquait l’année de repêchage de l’ancien des Forestiers d’Amos, Neveu a connu une saison respectable, et tout était en place pour qu’il reparte de Buffalo avec un chandail.

Toutefois, il retourne du repêchage 2016 les mains vides. Ce n’est pas tout. Le défenseur de 20 ans a aussi été retardé dans sa progression dû à plusieurs blessures.

En effet, l’Abitibien a eu une saison 2016-17 marquée par les nombreux séjours à l’infirmerie, alors que sa santé l’a limité à 21 matchs en saison et 3 des 13 de son équipe en séries. Il n’a pas pris part, cette saison-là, à aucun match avant le mois de janvier.

Toutefois, malgré ces obstacles rencontrés en chemins, le défenseur des Huskies s’est redressé. Après un début de saison 2017-18 difficile (-3 dans les 10 premiers matchs), Neveu a conclu cette campagne avec un différentiel de +15. Cette année, il a affiché un différentiel de +50 et a été une des pièces importantes de la super édition des Huskies qui a gagné 59 de ses 68 matchs et qui a égalisé un record pour le nombre de victoires consécutives (25) dans l’histoire de la LHJMQ.

Un joueur longtemps remis en question

Neveu a longtemps été l’objet de critiques et d’inquiétude. Certains se permettaient même de remettre en question sa sélection aussi haut qu’au 10ème rang au total lors du repêchage 2014 du circuit Courteau.

Plusieurs ont longuement martelé que les défenseurs repêchés quelques échelons après le numéro 3 (Gabriel Sylvestre, Thomas Grégoire, Gabriel Bilodeau) s’avéraient à être de bien meilleures options comme défenseurs droitiers.

Je dois avouer que ces personnes ayant tenu ces propos n’avaient pas tort quand la saison 2017-18 a pris fin. Néanmoins, cette année, le porte-couleur des Huskies a fait honneur à son rang de sélection.

Ayant remporté le trophée du meilleur défenseur sur l’aspect défensif de son jeu, l’assistant capitaine s’est établi parmi les meilleurs arrières.

Malgré qu’on peut assister à une vague de bons espoirs provenant des Forestiers d’Amos lors des derniers repêchages de la LHJMQ (William Provost en 2018 et Israel Mianscum en 2019), les Forestiers n’ont pas envoyé d’aussi bons espoirs depuis Jacob Neveu.

C’est vrai, les Forestiers sont une équipe n’envoyant pas beaucoup de talent et qui termine toujours dans le fond du classement de la ligue Midget AAA, ce qui est donc facile pour un joueur X ayant joué son hockey Midget avec les Forestiers d’être le meilleur espoir provenant de sa formation pendant une longue période de temps.

Toutefois, si le gros défenseur avait évolué pour un club un peu plus puissant et réputé dans la ligue Midget AAA, il aurait également été une figure importante pour son ancienne équipe, et ce, même s’il n’avait pas été le meilleur espoir de son équipe Midget depuis au moins 5 ans.

La fiabilité incarné

Ce n’est pas par hasard que le Neveu a terminé la saison avec un différentiel de +50 et qu’il a été sacré meilleur défenseur défensif de la LHJMQ.

Il s’agit d’un excellent défenseur dans sa zone. Neveu est un défenseur qui sépare très facilement le disque de son porteur, et qui est très difficile à contourner. Il peut retirer 2 ou même 3 fois la rondelle à l’adversaire sur une même séquence sans problème.

Le gros défenseur gagne aussi beaucoup de ses batailles à un contre un et il est extrêmement dominant dans les coins de patinoire. L’assistant-capitaine est aussi une machine à bloquer des tirs. Chaque fois qu’il se met un genoux à terre quand l’adversaire effectue un tir, la rondelle se rend rarement jusqu’au gardien.

Il faut être honnête, le coup de patin en-dessus de la moyenne de Neveu ainsi que ses difficultés à monter la rondelle et à relancer l’attaque font de lui un joueur plus ou moins conçu pour le hockey professionnel d’aujourd’hui.

Toutefois, ce qui le rapproche d’un contrat professionnel, c’est que l’arrière de 6’2 semble être déterminé à améliorer ses points faibles. Même s’il ne s’agit pas d”une machine offensivement et que ce n’est pas son principal rôle, il arrive parfois que Neveu transporte la rondelle et créer des jeux offensifs, et ce, avec succès.

Alors qu’il est dans la début vingtaine, rien n’est trop tard pour Neveu, surtout quand il s’agit de combler des trous au niveau de son jeu.

Il y a à peine un an, on le remettait en question. Aujourd’hui, Jacob Neveu donne toutes les raisons aux formations professionnels de s’intéresser à lui, et ce, malgré les quelques failles qu’il traîne.

Crédit photo: iHeart Radio, RDS, LHJMQ

À lire aussi sur le 7e match:

Un bon défenseur offensif de plus dasn l’organisation du CH:

Les Canadiens signent un défenseur

Un joueur à découvrir :

Kriftof Papp: le petit prodige hongrois

Le dernier fleuron des Nordiques joue encore:

Le dernier joueur actif qui est relié aux Nordiques de Québec parcourt encore les glaces du hockey professionnel !


.

Mots clés: , ,