Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Surprenants et impressionnants Huskies


Par Guillaume Arcand

Samedi, les Huskies ont remporté une 2ème Coupe du Président en 4 saisons. À travers toutes ces célébrations et ces cries de joie, une série d’actions et de bonne décisions ont été la cause d’un 2ème triomphe en si peu de temps pour les Rouyn-Norandien.

Développement, développement, développement!

La clé dans le hockey junior pour réussir est de parfois connaître quelques années plus creuses… en fait, non. La clé du succès dans le junior, comme dans toutes ligues sportives amateurs ou professionnels, c’est de bien recruter et de bien développemer. Ce qui a permis aux Huskies de contourner, en quelque sorte, le fameux processus de reconstruction, ce sont car ils ont excellé dans ces 2 facteurs.

Timo Meier

En 2015-16, au moment où les Abitibiens ont pris cette fameuse photo au côté de la Coupe, il y avait 5 joueurs dans cette photo qui faisait parti de la formation de Gilles Bouchard grâce à des échanges.

Louis-Filip Côté

Cette année, c’est 4 joueurs qui sont se amené à Rouyn-Noranda par voit de transactions qui ont pu soulever le trophée samedi à Halifax. Comme quoi, ça prouve que les transactions ne servent que de complément et que la base d’une équipe, ça se bâtit via le repêchage.

Petit récapitulatif

Après une saison 2015-16 couronnée de succès, la saison 2016-17 s’annonçait tout aussi excitante pour les Huskies. Toutefois, la meute s’est peu améliorée lors de la période des fêtes, comparativement à d’autres équipes, et elle s’est ensuite écroulée lors du 2ème tour face aux Saguenéens.

La saison 2017-18 allait être synonyme d’année de transition pour les chandails rouges et noirs selon plusieurs. Gilles Bouchard disposait d’une jeune formation essentiellement composée de recrues et de joueur de 2ème année en plus d’un très petit groupe de joueurs de 19 ans.

Après avoir passé la majeure partie de la saison dans les alentours de la 5ème position, le manque d’expérience et les blessures ont fini par rattraper les jeunes Huskies, qui ont chuté au 7ème rang au classement général avant de passer pavillon au premier tour face au Phoenix.

Rafael Harvey-Pinard

Pour une année de transition, c’est très satisfaisant. Avec le fait que les joueurs en place ont pu progresser dans une culture gagnante, ça l’a eu un effet plus que positif. Gilles Bouchard a lui-même dit, lors du bilan de fin de saison, qu’il aurait un club nettement plus vieux et mieux nantis pour les grands honneurs pour la saison 2018-19.

Le terrain était bien préparée pour connaître un long parcours en séries. On connaît la suite.

Mario Pouliot, qui est venu remplacer Gilles Bouchard suite à son départ vers Syacruse dans la AHL, a digéré une formation qui n’a pas franchi la barre des 10 défaites et qui a mis la main sur la Coupe du Président.

2 championnats par la porte de derrière

Ayant remporté deux des 4 derniers championnats dans la LHJMQ, les Huskies étaient peu préssenti pour être l’équipe qui allaient remporter les grands honneurs à l’aube de chacune des 2 saisons. C’est difficile à croire, mais c’est pourtant vrai!

À l’aube de la saison 2015-16, l’opinion populaire avait plus tendance à mettre les Cataractes, le Phoenix, les Olympiques, les Foreurs et même les Wildcats favoris aux grands honneurs avant la formation basée à Rouyn-Noranda.

Francis Perron

En septembre 2018, selon ce qu’on pouvait lire sur les réseaux sociaux et les sites spécialisés en hockey junior, les Mooseheads, les Voltigeurs, l’Océanic et le Drakkar avaient plus de chance de se rendre jusqu’au bout que la formation de Mario Pouliot.

Peter Abbadonato

Peu avant le début de l’actuel campagne, celui qui était le plus optimiste envers les chiens étaient Matthew Vachon, journaliste sportif pour La Nouvelle Net, alors qu’il voyait les actuels champions terminer 4ème au classement général.

C’est donc dire qu’à chaque fois que les Huskies ont tout cassé en saison et en séries, on ne s’y attendait pas, du moins, pas vraiment, avant que les activités se mettent en branle dans la LHJMQ. Après avoir vu le club résident au vielle amphithéâtre Dave-Keon déjouer, en quelque sorte, les pronostics deux fois plutôt qu’une, on devrait sérieusement considéré commencer à prendre l’équipe de recrutement et de développement de la meute plus au sérieux.

On ne peut les sous-estimer une 3ème fois dans un futur rapproché.

À quand la 3ème Coupe?

L’an prochain, on risque de voir une année de transition chez les Abitibiens, et une vraie. Si les Huskies parviennent à profiter de la faiblesse de la conférence Ouest pour se faufiler et ainsi surprendre la galerie, on devrait quand même voir les meilleurs éléments quitter Rouyn-Noranda lors des fêtes.

Ce ne sera pas comme la saison 2017-18. Si les Huskies connaissent une bonne saison, ce sera tout autant bénéfique pour les jeunes joueurs que ce l’était l’an dernier. Toutefois, on verra les Huskies dans le clan des vendeurs pour la première fois depuis un long moment.

Alexis Arsenault

Bonne saison ou pas, la banque de choix des Huskies, qui est peu remplie, devra être regarni, car sinon, on ne verra pas une autre parade à Rouyn avant longtemps. La meute est parvenu à passer à côté du processus de reconstruction une fois, mais avec ce peu d’avenir, qui a été sacrifié, entre-autre, pour acquérir les services de Joel Teasdale et Noah Dobson, il sera impossible de passer à côté d’un virage jeunesse.

Alors qu’on vient d’assister à une 2ème impressionnante, ainsi que surprenante, selon plusieurs ouï-dire en début d’année, conquête de la part des Rouyn-Norandiens, on risque de voir les Huskies moins puissants lors des prochaines saisons, mais on risque encore de les voir revenir plus fort. Cette fois, espérons qu’on ne les négligera pas comme les deux premières fois.

Crédit photo: CHL.com, SwissHabs, iHeartRadio, RDS, Huskies de Rouyn-Noranda, TVA Sports, HFBoard, GettyImage 

À lire aussi sur le 7e match:

Un panier historique de Kawhi Leonard propulse les raptors en finale :

Kawhi Leonard envoie les Raptors en finale de l’Est

Un bel honneur pour Nick Suzuki:

Direction Coupe Memorial pour Nick Suzuki et le Storm

Un drame dans le monde de la lutte :

Un lutteur meurt dans le ring

Mots clés: , , , , ,