Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

De très bons candidats pour un poste de directeur général du Rocket


Par Daniel Vanier

Lors de la première saison du Rocket de Laval, l’entraineur était Sylvain Lefebvre et le directeur général était Larry Carrière. La saison suivante, Lefebvre fut congédié et remplacé par Joël Bouchard. Pour ce qui est de Larry Carrière, Marc Bergevin avait annoncé qu’il agirait maintenant comme directeur du personnel des joueurs de l’équipe de la Ligue américaine. Il conservait également son poste de conseiller principal aux opérations hockey du CH. L’organisation montréalaise avait donc fait le choix de ne pas recruter de remplaçant au poste de directeur général de son club-école.Le poste de directeur général du Rocket était alors tenu par Marc Bergevin.

Directeur général: pas un métier de tout repos !

Le magasine All Hab a publié un article écrit par leur chroniqueur Chris G., sur le travail de Marc Bergevin comme DG du Rocket. L’auteur a d’abord fait remarquer que directeur général, ce n’était pas un métier facile. Le DG est responsable du mouvement de personnel, des négociations de contrats, de s’occuper de la masse salariale, en plus de s’occuper de l’embauche et la gestion du personnel d’entraineurs, de recruteurs et de tout autre personnel s’occupant des opérations hockey de l’organisation. Évidemment, il faut aussi qu’il ait une bonne compréhension de ce qui se passe avec les 30 autres formations de la LNH qui sont en compétition avec lui.

Pour la plupart des équipes, incluant les Canadiens, le directeur général doit aussi occuper la même fonction avec leur club-école dans la Ligue Américaine. Comme le dit si bien Chris G. de All Habs, on se demande où ils trouvent du temps pour dormir durant la saison !

Un DG à temps plein à Laval ?

Si Marc Bergevin a connu beaucoup de succès à Montréal la saison dernière, on ne peut malheureusement pas dire que ce fut aussi le cas avec le Rocket. L’équipe a raté les séries éliminatoires. C’était une 7e fois en 8 saisons que le club-école du Canadien ne participait pas aux séries éliminatoires en incluant les passages à Hamilton et St. John.

Marc Bergevin a échangé quelques vétérans et ne les a pas remplacés avec le Rocket. Kenny Agostino, Michael Chaput, Alexandre Grenier, Hunter Shinkaruk, Michael McCarron, Byron Froese, et Alex Belzile formaient le groupe de vétérans en début de saison. Agostino, Chaput et Froese ont été échangés, alors que Grenier et McCarron ont été blessés. Dale Weise, Christian Folin et Jordan Weal qui avaient été obtenus lors de ces transactions sont tous demeurés avec le grand club.

Le Rocket manquait alors cruellement d’expérience au sein de sa formation. Marc Bergevin aurait dû aller chercher de l’aide pour son club-école, mais il a décidé de ne pas le faire.

L’heure de renommer un DG pour Laval Exclusivement

Bien que la plupart des formations de la LNH n’ont pas de directeur général pour leur club-école, ce ne serait tout de même pas une mauvaise idée d’en nommer un pour le Rocket. Le métier de DG n’est pas facile et ce, n’importe où dans la ligue, mais il faut bien avouer qu’être DG à Montréal est encore plus difficile. Le hockey étant une religion ici, le directeur général est constamment sous la sellette et doit donc composer avec une tonne de pression. Un directeur général qui s’occuperait seulement du Rocket, comme c’était le cas avec Larry Carrière, viendrait enlever un peu de travail et de pression des épaules de Marc Bergevin.

Chris G. de All Habs donne pour exemple le Lightning de Tampa Bay. Julien Brisebois avait fait ses classes pendant quelques années avec le Club-école du Lightning, Le Crunch de Syracuse. Lorsqu’est venu le temps de replacer Steve Yzerman, Brisebois était donc prêt. C’est donc un autre plus pour une organisation d’avoir un directeur général à temps plein avec le Club-école.

De très bons candidats à l’interne

Le Canadien a la chance de pouvoir compter sur un personnel d’hommes de hockey de haute qualité.Scott Mellanby et Sean Burke viennent d’ailleurs tout juste de passer une entrevue avec les Oilers qui sont en ce moment à la recherche d’un nouveau DG.

Scott Mellanby a disputé 1431 matchs dans la LNH avec les Flyers, les Oilers,les Blues, les Panthers et les défunts Thrashers. Il a par la suite travaillé 3 ans comme conseilleur au directeur général Mike Gillis avec les Canucks de Vancouver. Mellanby a ensuite passé 2 ans comme assistant- entraineur avec les Blues avant d’être engagé par les Canadiens comme directeur du personnel des joueurs avant de recevoir une promotion comme aide-DG depuis juillet 2014.

De son côté, Sean Burke a disputé 820 matchs dans la LNH. Ila défendu le filet des Whalers, des Hurricanes, des Canucks, des Flyers, des Panthers, des Coyotes, du Lightning et des Kings.Burke est en ce moment dépisteur pour le Tricolore. Il s’occupe de couvrir l’ouest du Canada. Avant de se joindre aux Canadiens, Burke était assitant directeur général avec les Coyotes. Il a aussi occupé le poste de DG avec Hockey Canada au cours des dernières années.

N’importe lequel de ces deux hommes de hockey pourrait donner tout un coup de main au Rocket de Laval. Le club-école du Tricolore risque d’accueillir plusieurs excellents espoirs la saison prochaine. On n’ a qu’à penser aux Nick Suzuki, Josh Brook, Cayden Primeau, Ryan Poehling, Samuel Houde etc etc Le personnel d’entraineur va aussi être encore plus expérimenté. L’ajout d’un directeur général à temps plein pour l’équipe comme Mellanby ou Burke ne pourrait qu’apporter des bénéfices à toute l’organisation.

Le Canadien pourrait aussi engager un nouvel homme pour ce poste et ainsi donner encore plus de profondeur à l’équipe. Cependant, il possède déjà deux excellents candidats sous la main.

Qu’en pensez-vous ? Croyez-vous que le Rocket devrait avoir un directeur  qui se consacre à temps plein pour l’équipe ? Faites-nous part de votre opinion !

Si vous désirez lire le texte dans sa version originale en anglais c’est par ici :

Crédit photo :Scoopnest
Source Chris G. «Rocket Notepad | Thoughts on Bergevin’s Role in Laval«, All Habs Hockey Magazine

À lire aussi sur le 7e match:

Rafael Harvey-Pinard est leader né, un joueur de talent en plus de posséder une hargne et une éthique de travail incontestable :

Rafael Harvey-Pinard: l’éthique de travail incarnée

Le bon travail de Vladimir Guerrero Jr a été remarqué :

Plusieurs portiers ont connu un bel honneur pour Max Domi :

Si vous l’avez raté : Snoop Dogg rend un bel hommage à Max Domi !

Mots clés: , ,