Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Nate Schnarr: le membre du Storm dans l’ombre de Nick Suzuki


Par Guillaume Arcand

Lorsqu’ on pense à la saison incroyable du Storm de Guelph, le premier nom qui nous vient en tête est évidemment celui de Nick Suzuki. Bien qu’il est très compréhensible que les partisans de hockey québécois soient très attachés à Suzuki, il y a un autre joueur qui mérite un nombre assez élevé de reconnaissances derrière le succès des plus récents champions de la OHL, et ce joueur est Nate Schnarr.

Et Schnarr dans tout ça?

Évidemment, dû au fait que j’aie écrit ”Nick Suzuki” dans cette intro et le fait que les 2 attaquants ont joué dans le même club cette année fait en sorte que les comparaisons entre Suzuki et Schnarr seront très fréquentes dans ce texte.

Pour ce qui en est de l’espoir du Canadien, il a fait parti d’une transaction où il prenait la direction inverse d’un joueur qui marque 35 buts en moyenne en Max Pacioretty, ce qui montre l’estime qu’on a à son égard. Aussi, c’est le numéro 9 qui a connu une 3e saison consécutive de 90 points ou plus dans la OHL .Il risque d’avoir la meilleure carrière professionnelle, en plus d’avoir fait le plus gros du travail en séries éliminatoires.

Toutefois, celui qui a été le joueur le plus utile pour la formation ontarienne fut Schnarr. Auteur d’une saison de 102 points en 65 matchs, il a terminé la saison au sommet des points du Storm, 20 points devant son plus proche poursuivant, Isaac Ratcliffe.

Celui dont le nom a été sur toutes les lèvres pendant le bal printanier dans la OHL est arrivé, quant à lui, en milieu de saison. Je mets l’accent dans ce texte sur le fait que l’espoir des Coyotes joué l’entièreté de la saison avec la formation de Guelph et qu’il fut celui qui mené l’attaque de son équipe durant une grande partie de la saison, car on n’a souvent laissé croire que le frère de Ryan Suzuki, et seulement lui, était la raison derrière les succès des chandails rouges vin.Ce qui n’est vraiment pas le cas.

Suzuki fut le joueur le plus utile durant la 2e moitié de la saison. Pour l’entièreté de la campagne, le joueur avec le plus impact a été Schnarr. Les deux joueurs de 19 ans peuvent se remercier mutuellement de s’être entraidés.

Saison phénoménale

Pour l’attaquant natif de la ville de Waterloo, ses deux premières saisons dans la ligue de l’Ontario se sont soldées par des récoltes ne franchissant pas la barre des 40 points. Cette année, le joueur de centre de 6’3 a terminé sa 3e campagne dans le junior avec une récolte au-dessus des 100 points.



C’est donc dire que le numéro 16 a passé de joueurs avec un impact satisfaisant, sans plus, à joueur étoile en l’espace d’une saison. S’il connait un autre genre de bond dans sa progression l’an prochain, ne soyez pas surpris s’il parvient à se tailler une place au sein de l’alignement de la formation Arizonienne dès la prochaine saison.

Le joueur de centre de 19 ans n’a pas joué du hockey inspiré tout au long des séries, mais avec une récolte de 19 points en 24 matchs, il a tout de même fait le travail. Il a été une des pièces importantes permettant au Guelph de combler un déficit de 0-3 face aux Knights de London, pour ensuite gagner une série menée 3-1 par le Spirit de Saginaw.

Finalement, la ”tempête” a effacé un retard de 0-2 face aux 67′ d’Ottawa en gagnant 4 matchs consécutifs contre la formation junior de la capitale fédérale, qui n’avaient pas perdu de rencontres éliminatoires avant. On l’oublie, mais Schnarr fut un des membres de ce groupe étant capable de réaliser ces exploits, un après l’autre. C’est impressionnant.

Un joueur à prendre au sérieux

Schnarr n’est pas celui qui est le plus spectaculaire et qui attire les foules, car il est attrayant à regarder jouer. Cependant, il possède d’excellentes qualités qui l’ont mené vers cette saison de 102 points.

Il possède de bonnes mains et il n’est aucunement gêné par les défensives adverses, quelle qu’elle soit. Si le porte-couleur du Storm aussi dangereux et prisé, c’est parce qu’il est capable d’être à l’origine de belles passes transversales.

Celui qui a joué avec les Wolves de Waterloo au niveau Midget est aussi un joueur qui possède une belle vision du jeu, en plus d’être très bon en entrée de zone. Chaque fois qu’il touche à la rondelle, l’espoir des Coyotes devient dangereux. C’est un vrai maître des petits détails.

Ayant joué dans l’ombre de Nick Suzuki auprès de nos médias, Schnarr a été un excellent atout à son équipe cette année. S’il prouve que cette saison n’est pas qu’un simple mirage, une belle carrière professionnelle l’attend.

Crédit photo: Howlin’ Hockey, CHL, GuelphToday

À lire aussi sur le 7e match:

Voici où se situe le Canadien par rapport aux autres équipes :

Le classement du Canadien pour ce qui est de l’âge, du poids et de la grandeur

Alex Belzile est toute une inspiration:

L’inspirante histoire d’Alex Belzile

Un jeune joueur suédois à découvrir :

Nils Hoglander: le meilleur attaquant suédois admissible au prochain repêchage?

Mots clés: ,