Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Samuel Régis : oublié, mais efficace


Par Guillaume Arcand

Samuel Régis, un défenseur de 17 ans qui en était, cette année, à sa première saison dans la LHJMQ avec les Huskies de Rouyn-Noranda, a connu une très bonne saison pour sa catégorie d’âge. Ayant affiché de très bonnes chiffres, le jeune défenseur, qui en était à son année de repêchage, n’a toutefois pas été retenu sur aucune liste pré-repêchage, que ce soit sur la liste de la centrale de recrutement de la LNH ou bien sur d’autres gros sites se spécialisant dans les jeunes espoirs. 

 
Une excellente saison 

Malgré le fait qu’il en était à une première saison dans le hockey junior et qu’il devait se contenter d’un petit rôle lors de la première moitié de la saison, Régis a terminée la saison avec des chiffres monstrueux qui sautent aux yeux. Il a récolté un grand total de 24 points en 68 matchs, en plus d’afficher un excellent différentiel de +56, le quatrième meilleur différentiel dans la LHJMQ.

Lors des séries éliminatoires, sans avoir récolté des statistiques hallucinantes, le défenseur natif de Châteauguay a poursuivi son bon travail, alors qu’il a été l’auteur de 3 points en 20 matchs tout en affichant une fiche de +8.

Lors du tournoi de la Coupe Memorial, un tournoi où le numéro 6 a dû faire face aux meilleures équipes au pays, Régis a continué sur sa saison jusque-là très satisfaisante, inscrivant 1 point en 5 matchs. Il a aussi montré un très bon différentiel de +8.

Étant à sa première année dans le ring du junior majeur, l’ancien des Grenadiers de Châteauguay s’est mérité l’honneur de recrue de l’année chez les Huskies.

Bonne fin de saison malgré un début difficile

Donc, le défenseur âgé de 17 ans s’est pointé au dernier camp d’entraînement en tant que choix de quatrième tour en 2017 et en tant que défenseur qui a connu une saison satisfaisante, sans plus, la saison précédente dans le Midget AAA. En début d’année, après un camp difficile, il avait de la peine à faire parti du groupe des six premiers défenseurs.

Le jeune défenseur a réussi à se remettre sur les rails et à jouer du bon hockey, forçant l’état-major de la formation abitibienne à échanger Pier-Olivier Bourgeois, un autre défenseur de 17 ans.

Après un début de saison plus difficile, le défenseur originaire de la Montérégie s’est établi parmi les jeunes arrières les plus efficace du circuit Courteau. C’est un excellent signe d’encouragement pour le futur dans son cas.

Dans l’équation de cette fameuse équipe élite

Certains diront que Régis a connu une excellente campagne dû au simple fait qu’il jouait pour une équipe remplie de grosses vedettes et d’incroyables joueurs de talent. Cette formation des Huskies était belle et bien une vraie machine de hockey, mais pour qu’une équipe fonctionne aussi bien, il faut d’excellents éléments à toutes les positions.

La troupe de Mario Pouliot formait une excellente défensive, car la ligne bleue fut formée de six très bons arrières, qui ont tous contribué à ce que Mario Pouliot ait une défensive dans l’élite de la LCH. Cette ligne bleue était composé de Noah Dobson, Jacob Neveu, Justin Bergeron, Alexis Arsenault, William Cyr… et Samuel Régis.

Le défenseur québécois a peut-être fait partie d’une excellente équipe de hockey, mais il a fait partie de cette équation qui a fait de cette formation une équipe élite.

Un défenseur prometteur

Étant loin d’être un des défenseurs les plus flamboyants, ni le plus spectaculaire, Régis a démontré qu’il possédait plusieurs qualités qu’un espoir au prochain repêchage devrait posséder. Régis est un défenseur fiable, mobile et bon dans sa zone.

Son positionnement est impeccable et il est capable de bloquer sa part de tirs, en plus de neutraliser les contres attaques rapides adverses. C’est le genre de défenseur qu’on insère face aux meilleurs attaquants adverses.

L’actuel porte-couleur des Huskies de Rouyn-Noranda est aussi un défenseur qui est capable de relancer le jeu. Il démontre de bons signes de ce côté. Le défenseur de 5’11” ne laisse pas la ligne bleue, comme on dit.

Possédant plusieurs qualités dans les deux sens de la patinoire, Régis a aussi quelques failles dans son jeu. Le numéro 6 est parfois coupable de revirements coûteux. Aussi, sa prise de décision est lente.

Toutefois, je ne cherche pas à m’acharner sur les défauts du défenseur de 17 ans. Il est normal que le jeu des joueurs ne soit pas parfait à 100% dans le hockey junior, surtout quand ces mêmes joueurs font parti du bassin des joueurs les plus jeunes dans la LHJMQ!

En bout de ligne, Samuel Régis est passé du défenseur méconnu et qui n’a rien prouvé d’extraordinaire en début d’année au défenseur qui a rendu de solides services à son club et qui s’est établi comme un espoir respectable au prochain repêchage. Deviendra-t-il un des meilleurs défenseurs dans le circuit Courteau dans 2 ans?

Crédit photo: Énergie 102,7, Huskies de Rouyn-Noranda

À lire aussi sur le 7e match:

Voici où se situe le Canadien par rapport aux autres équipes :

Le classement du Canadien pour ce qui est de l’âge, du poids et de la grandeur

Les jeunes espoirs du Canadien connaissent beaucoup de succès :

Les espoirs du Canadien se sont démarqués cette année

Quel mauvais lancer :

Rions un peu : Le pire lancer protocolaire de l’histoire du baseball majeur ?

Mots clés: , ,