Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Jesper Boqvist: le passeur né


Par Guillaume Arcand

Absent dans les mondiaux juniors et loin d’être le plus spectaculaire, Jesper Boqvist, un attaquant Suédois de 20 ans appartenant aux Devils du New Jersey, n’a pas vu nom souvent dans les médias Nord-Américains. Toutefois, cela fait plusieurs saisons qu’il fait des siennes dans son pays natal, en Suède.

Un parcours réussi en Suède

Cela fait plusieurs saisons que Boqvist étampe son nom en Suède. Seulement l’an dernier, il a terminé la saison avec une production de 35 points en 51 matchs avec le Brynas IF dans la SHL. Avec cette récolte, l’espoir des Devils a terminé avec la 2ème meilleure récole de sa formation, et ce, alors qu’il en était à sa première saison complète en carrière dans la ligue élite Suédoise.

Ses 35 point ont permis à l’ailier Suédois de terminer au 3ème rang chez les joueurs nés en 1998 dans la SHL. Dans son pays natal, que ce soit au niveau junior, de la 2ème ligue de Suède ou dans la SHL, le choix de 2ème tour en 2017 a toujours fait ce qu’il faut pour attirer l’attention des amateurs et des médias.

C’est toutefois sur la scène international que le frère d’Adam Boqvist a connu un peu plus de difficulté. En effet, l’attaquant de 20 ans n’a pris part qu’à deux tournois internationaux.

Il s’agit du mondial junior des moins de 18 ans et du CMJ U20. À chaque fois, sur la feuille de pointage, il n’a pas été très présent, et on pouvait en dire autant sur son jeu sur la glace.

Ces murs rencontrés en sol internationaux sont une des réels causes pourquoi on parle peu de l’espoir des Devils. Toutefois, je me souviens qu’on portait moins attention à Elias Pettersson malgré ses performances éclatantes dans la SHL dû au fait qu’il n’arrivait pas à transporter ses performances lors des tournois internationaux.

Depuis son arrivée dans la LNH, les médias n’ont que des bons mots pour la jeune vedette des Canucks. Sans dire que Boqvist est un Pettersson, l’espoir des Devils pourraient connaître une carrière respectable dans la LNH un jour malgré qu’il ne soit pas complètement prêt à quitter son pays natal à la début vingtaine.

Jouer respectable

Chaque fois que Boqvist est sur la glace, les chances que son équipe marque augmente. Il ne s’agit pas d’un joueur très flamboyant ni de celui qui a le meilleur contrôle de la rondelle, mais il reste que le Suédois trouve toujours un moyen de s’inscrire sur la feuille de pointage.

Possédant un bon coup de patin, Boqvist peut se détacher des défensives adverses sans problèmes. C’est vrai, l’attaquant natif de Falun n’a pas les meilleurs mains, mais il reste qu’il est capable de bien contrôler la rondelle.

Ce qui caractérise le jeu du porte-couleur de Brynas IF est qu’il est un passeur hors-pair qui est capable de passer la rondelle à n’importe qui, n’importe où sur la glace. Il remet toujours à un joueur ouvert et bien placé pour enfiler l’aiguille.

L’une des principales stratégies de l’ailier est de faire quelques feintes afin d’hypnotiser l’adversaire afin que les joueurs adverses se jettent sur lui, ce qui permet à ses coéquipiers de se démarquer plus facilement car plusieurs joueur adverses sont sur Boqvist.

Mine de rien, Jesper Boqvist est une des raisons pourquoi les Devils ont un avenir fleurissent. Même si sa seule expérience en Amérique du Nord se résume à un championnat mondial junior, il n’en reste que le Suédois a un beau potentiel au niveau de la LNH.

Crédit photo: Puck and Pitchfords, NHL, DobberProspects, EP Rinkside

À lire aussi sur le 7e match:

Espérons que les partisans des Raptors ont appris de cet incident :

Un manque de classe de la part des partisans des Raptors

Le meilleurs joueurs a avoir endossé l’uniforme d’une ou des deux équipes finalistes de la Coupe Stanley :

Les équipes de légendes des Blues et des Bruins

Le défenseur Ryan Murray est au centre de plusieurs rumeurs :

https://le7ematch.com/51948/le-defenseur-ryan-murray-serait-au-coeur-de-pourparlers/

Mots clés: , ,