Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Benoît-Olivier Groulx : un travailleur acharné, talentueux et puissant


Par Guilalume Arcand

Choisi premier au total d’une cuvée de la LHJMQ qui ne fut pas la meilleure en terme de talent, on ne se souvenait de lui uniquement car cet attaquant est l’enfant d’un des meilleurs entraîneurs que le circuit Courteau ait connu dans son histoire. Près de 3 ans, on a enfin pu apprécier BO Groulx en tant que joueur et non pour certains membres de sa famille.

Le premier joueur d’une cohorte pas extraordinaire… ou pas

Il est vrai que Groulx est probablement le moins bon premier choix au total depuis quelques saisons au niveau de la LHJMQ. Je ne cacherai pas aussi qu’en plus d’être un premier choix au total d’une cuvée moins forte de ce qu’on a pu voir auparavant, le fils de Benoit Groulx n’est pas le joueur le plus dominant du repêchage 2016.

D’autres joueurs issus de cette cohorte, dont Noah Dobson, passent avant. Cependant, l’espoir des Ducks est loin d’être un joueur ordinaire. Au contraire, il a démontré, surtout cette année, qu’il avait un certain potentiel et qu’il était prêt à passer à la prochaine étape quand il sera temps de le faire.

Lors de la saison 2015-16, il s’agissait de l’année de repêchage du Gatinois au niveau junior. Jouant cette campagne-là dans le Midget AAA, l’attaquant a connu une bonne saison, récoltant 51 points en 41 matchs. Il ne s’agit toutefois pas d’une production dont on s’attend d’un joueur qui entend son nom en premier lors des assises de la plus haute ligue junior au Québec.

Groulx a ensuite été discret lors de sa saison recrue avec les Mooseheads, récoltant 31 points en 62 matchs, en 2016-17. En 2017-18, l’année marquant l’année de repêchage dans la LNH de l’attaquant de 6’2, une année où il a inscrit 55 points en 68 matchs, en plus d’un grand total de 100 minutes de pénalité.

On a pu apercevoir des signes encourageants de la part de l’attaquant des Mooseheads. Cette année, en 2018-19, l’ancien de l’Intrépide de Gatineau dans le Midget AAA a poursuivi son ascension vers le succès, récoltant 80 points en 65 matchs.

Un joueur spécial

Groulx est un espoir au niveau de la LNH et qui ne risque pas de faire regretter les Ducks d’avoir utiliser un choix de 2ème tour pour en faire sa sélection. Seulement, l’étiquette de premier choix au total a semblé lui ajouter une pression supplémentaire et inutile.

Sur la glace, il s’agit d’un joueur qui met beaucoup de pression en échec-avant, qui se donne à chaque présence, en plus d’être un excellent patineur. Étant un joueur fougueux, le numéro 19 fonce au filet tout en étant très énergique et dynamique.

Sa mentalité de compétiteur et sa passion pour le sport font de lui un joueur très redoutable sur la glace, en plus d’être un exemple à suivre et un leader. Je n’ai pas été dans le vestiaire des Mooseheads cette année et j’ai beaucoup de respect pour Antoine Morand, le capitaine de la formation Néo-Écossaise pour la saison 2018-19.

Toutefois, le vrai capitaine de cette équipe s’appelle Benoît-Olivier Groulx. Il aura peut-être la chance d’aborder fièrement le C sur son chandail l’an prochain. Il le mérite. En plus d’être fougueux et de jouer comme un véritable attaquant de puissance, celui qu’on surnomme ”BOG” possède un certain talent offensif.

Une des raisons pourquoi les Mooseheads sont parvenu à se rendre en finale de la Coupe du Président et de la Coupe Memorial? Benoit-Olivier Groulx. Une des raisons pourquoi la formation basée sur la capitale Néo-Écossaise risque encore d’avoir un bon club l’an prochain malgré l’après- Coupe Memorial? Benoit Olivier Groulx.

En résumé, le réel facteur causant ces performances quelque peu en dessous des attentes de la part de Benoit-Olivier Groulx, ce n’est pas car il n’était pas bon, mais bien car on le voyait très haut tout en négligeant ce qui le rendait si spécial. Groulx risque de se rendre loin, et ce ne sera pas uniquement grâce au fait qu’il est le fils de Benoit.

Crédit photo: Jackets Cannon, Last Word on Hockey, NHL

À lire aussi sur le 7e match:

Le Rocket s’entend avec un défenseur :

Le Canadien s’entend sur les modalités d’un contrat à deux volets avec un défenseur suédois

Un record dont les Bruins se seraient bien passé :

Un record peu enviable pour les Bruins de Boston

Un beau geste de la part des champions de la coupe Stanley :

À voir : la jeune Laila Anderson soulève la Coupe Stanley !

Mots clés: