Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Le vrai gagnant du championnat des Raptors: Drake


Par Guillaume Arcand

Jeudi soir, les Raptors de Toronto ont fait vibrer de joie un pays entier, si ce n’est pas la une planète entière.Nombreux étaient les amateurs de sports ne voulant voir les Warriors gagner un 3e championnat consécutif.En gagnant un tout premier titre depuis leur fondation, en 1995 les Raptors ont fait de nombreux heureux. Que soit aux quatre coins du pays ou bien dans plusieurs chaumières au sud de la frontière abritant des amateurs de basketball ne voulant pas voir Stephen Curry ajouter une autre bague à sa collection, beaucoup ont sauté de joie, dans la nuit entre jeudi et vendredi, mais le vrai gagnant de ce championnat est Aubrey Graham, plus connu sous son nom d’artiste, Drake.

Un partisan fidèle

Drake a son équipe à coeur depuis bien longtemps. Alors que beaucoup se sont mis à encourager les Raptors seulement depuis leur fabuleux parcours lors des plus récentes séries éliminatoires, l’auteur-compositeur-interprète est derrière la formation canadienne depuis de nombreuse années, avant même que son équipe préférée prenne son envol.

Il fut nommé ambassadeur global de l’équipe en septembre 2013. Cela lui permet d’assister à tous les matchs locaux de l’équipe. La saison avant la nomination du rappeur de 32 ans à ce poste, les Raptors ont terminé l’année avec une fiche de 34-48, bon pour le 10e rang dans l’Est.

À ce moment-là, un seul joueur était présent avec la formation du Nord parmi ceux qui ont célébré le championnat à Oakland jeudi dernier, et c’était Kyle Lowry. Ce même Lowry n’avait pris part qu’à une seule saison avec les dinosaures lorsque Drake a été nommé visage officiel de la promotion de l’organisation.

Si 2013 marquait l’année où Aubrey Graham a reçu la promotion de représenter les Raptors, il devait vraisemblablement encourager la formation ontarienne depuis un bon moment avant. Je n’ai aucune ressource permettant de déduire la date exacte où le chanteur de 32 ans est devenu un supporteur des plus récents champions de la NBA, mais il devait être un fier supporteur des chandails rouges plusieurs années avant de recevoir ce précieux poste au sein de l’organisation des Raptors.

Si Drake a débuté à ressentir un sentiment d’appartenance avec l’organisation co-habitant avec les Maple Leafs au Scotiabank Center de Toronto avant la saison 2012-13, il était donc un partisan de l’équipe quand cette même formation des Raptors n’avait aucun membre présent lors de la plus récente finale de la NBA.

Il a donc vu, un par un, tous les mouvements de personnel ayant mené à cette recette championne. Celui qui a récemment sorti l’album ”Scorpion” est presque un avant-gardiste, et parions qu’il a longtemps patienté pour ce fameux moment où son équipe a soulevé le trophée O’Brien. Il devait être aux anges jeudi soir.

Controverses après controverses

L’attention redirigée vers l’artiste lors des dernières semaines lui a fait évidemment une belle publicité gratuite, disons que tout cela risque d’être extrêmement rentable pour Drake. Celui qui a commencé comme acteur avant d’aller dans le domaine de la chanson a soulevé les opinions, positives et négatives, à son sujet, car il n’hésitait pas à déranger l’équipe adverse.

Ceux qui étaient en faveur de ces provocations disaient que le rappeur le plus populaire faisait exactement ce que beaucoup de joueurs font pour déconcentrer l’adversaire et que le fait qu’il était un ambassadeur ne l’empêchait pas de faire de même. D’autres ont dit que pendant que l’artiste torontois provoquait les joueurs adverses, les joueurs des Raptors pouvaient consacrer toutes leurs énergies à marquer des points.

Les récalcitrants face à la tactique de celui qui a fait la chanson ”Sicko Mode” en partenariat ont dit que cela était irrespectueux et antisportif. D’autres ont dit que ça enlevait la beauté du sport. Sur les réseaux sociaux, certains ont même dit qu’il s’agissait du partisan le plus énervant du circuit Silver!

Toutefois, qu’on soit pour ou contre ses manières, le fait que Drake va même jusqu’à ternir son image auprès de plusieurs amateurs pensant que seuls les joueurs peuvent faire du ”trashtalking”, afin d’avoir un impact direct sur les succès de son équipe prouve qu’il a son équipe à coeur, et qu’il n’est pas simplement partisan des Raptors, car il s’agit d’une excellente équipe.

Aussi, même s’il sème la controverse, cela fait en sorte qu’on parle de lui et ça lui donne une publicité supplémentaire directe. Ce n’est donc rien de moins de bénéfique pour le partisan le plus populaire.

Donc, le Drake à Raptors de Toronto à coeur depuis très longtemps et ayant vu cette équipe se construire vers la puissance qu’elle est aujourd’hui, en plus d’avoir sacrifié et risqué son image dans le but de venir en aide à son équipe préférée, Drake est un véritable partisan, ce qui explique pourquoi il est LE plus grand gagnant de ce championnat. Ne vous inquiétez pas, vous le verrez encore sur les parquets du Scotiabank Center, peu importe si les Raptors sont en reconstruction ou à la quête d’un autre championnat.

Crédit photo: Boise State Public Radio, Mercury News, HipHopDX, Hollywood Life

À lire aussi sur le 7e match:

Erik Karlsson s’entend avec les Sharks :

Erik Karlsson fait sauter la banque à San Jose

Un pari payant pour ce québécois :

Mise-o-jeu : un audacieux parieur québécois a remporté un très beau lot

Une façon pas très plaisante d’apprendre une transaction :

Si vous l’avez raté : un gardien apprend qu’il a été échangé…par un journaliste !

Mots clés: , , ,