Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Les attentes pour les Huskies en 2019-20


Par Guillaume Arcand

Tout au cours de la saison 2018-19, on a entendu parlé des Huskies de Rouyn-Noranda pour le succès sur la glace et leur record battu. La meute n’a pas fait échos seulement chez les amateurs de hockey juniors, mais bien sur toute la planète hockey, gagnant au passage la Coupe du Président et la Coupe Memorial. Allons voir comment la troupe de Mario Pouliot va se débrouiller lors de la prochaine campagne.

Trio de 20 ans

Les Huskies avaient l’embarras du choix pour décider qui allait occuper les 3 chaises dédiées aux joueurs de 20 ans. La formation Rouyn-Norandienne a fini la saison avec 10 joueurs admissibles à retourner en 2019-20 comme joueur de 20 ans.

Alors que certains (William Cyr, Rafael Harvey-Pinard, Félix Bibeau) ont quitté afin de compléter des transactions lors des fêtes, d’autres iront vers le hockey professionnel. La meute a finalement arrêté ses choix sur 3 attaquants, Tyler Hinam, Vincent Marleau et Louis-Filip Côté.

Ces 3 joueurs peuvent tous facilement franchir la barre des 50 points, et peut-être même atteindre le plateau des 70 points.

Euro

Son retour est questionnable, mais son apport offensif est loin de l’être s’il est de retour. Jakub Lauko constitue un mystère sur son retour avec les Huskies la saison prochaine, mais un coup de main de la part de l’espoir des Bruins ne sera pas de refus. Adrian Valigura et Oleksii Myklukha, deux attaquants slovaques choisis par la meute lors du dernier repêchage euro, peuvent aussi faire une petite différence s’ils désirent évoluer pour la formation de Mario Pouliot.

Attaque

L’attaque sera essentiellement composé du fameux trio de 20 ans ainsi que des joueurs européens voulant jouer en Abitibi. De ce lot, il ne faut pas oublier la possible contribution de William Rouleau et Mathieu Gagnon. Les deux attaquants, qui seront âgés de 18 ans d’âge junior la saison prochaine, ont fait partie de la formation de l’an dernier, mais à cause du fait qu’elle était très riche en talent, ils ont eu un temps de jeu limité, et il arrivait même qu’ils fussent retirés de la formation.

Cette année, les deux joueurs nés en 2001 devraient avoir plus de responsabilités, ce qui devrait leur permettre de connaître leur éclosion. Les anciens du Blizzard du Séminaire St-François et de l’Intrépide de Gatineau ont le potentiel de former un duo aussi dominant que celui de Rafael Harvey-Pinard et Félix Bibeau, deux attaquants ayant beaucoup apporté aux plus récents champions de la LHJMQ.

Même si l’attaque est à deux blessures de la catastrophe, il va avoir quand même un certain punch à l’offensive, surtout quand on sait qu’Alex Beaucage en fera partie. Choix de 3e tour de l’Avalanche du Colorado lors du plus récent repêchage de la LNH, l’ailier droit avait des responsabilités l’an dernier, mais cette année, il aura le devoir de mener l’attaque.

Les autres postes devraient être comblés par, entre autres, Alexandre Caron et Émile Girard. En résumé, pour une équipe en reconstruction, les Huskies auront une attaque assez efficace.

Défense

Le visage de la défensive ne sera pas si différent de l’an passé. La pièce maîtresse, Noah Dobson, devrait être de retour.

Plus j’analyse la défensive des Islanders, plus je me rend compte qu’il n’y a pas de place pour un jeune comme le numéro 53 de la meute. Il va donc jouer une 4e saison consécutive sous les ordres de Mario Pouliot. Justin Bergeron, Alexis Arsenault, Samuel Régis vont aussi endosser le nouvel uniforme des Huskies, qui sera présentée le 21 septembre face aux Cataractes de Shawinigan.

Si Bergeron est un des meilleurs défenseurs offensifs du circuit et Arsenault un des très bons arrières polyvalents, Régis sera encore coincé sur la 3e paire, mais il devrait encore s’améliorer, ce qui devrait forcer la main à ses parents et lui permettre d’acheter des minutes supplémentaires.

Parmi les nouveaux visages, considérant la petite pénurie de défenseurs droitiers, je vois Justin Deblois, qui n’a pas beaucoup joué l’an dernier dans le Midget AAA, mais qui pourrait faire un travail honnête pour un défenseur de 17 ans. Jacob Squires, défenseur de 16 ans tout juste repêché, a le physique pour faire ses premiers pas dans le junior majeur dès la saison prochaine.

La formation du Rouyn-Noranda n’a pas grand-chose à perdre, cette année, à confier des responsabilités assez élevées à un jeune de 16 ans.

Gardien

Après avoir connu une saison de rêve pratiquement parfaite en étant le ”Robin” de Samuel Harvey, Zachary Émond est prêt à la prochaine étape. Il peut maintenant occuper aisément un poste de gardien numéro 1 dans la LHJMQ.

L’espoir des Sharks risque probablement d’être un des meilleurs portiers du circuit Courteau lors de la prochaine campagne. Après, bien sûr, Noah Dobson, Émond sera le joueur le plus en demande chez les Huskies lors de la période des fêtes.

Son adjoint devrait être le gardien de 17 ans Kevyn Brassard, fraichement acquis des Remparts de Québec. Frère d’Éric Brassard, on entend beaucoup de bien à son sujet depuis quelque temps. Brassard représente un meilleur potentiel que William Lagrange et Samuel Richard, qui devront espérer une transaction s’ils veulent évoluer dans la LHJMQ un jour.

En conclusion, considérant le fait que tous les joueurs de 19 et 20 ans nommés dans cet article vont porter d’autres uniformes au mois de janvier du au fait que les Huskies seront des vendeurs complets à cause du manque accru de choix de repêchage dans la banque de choix, leurs services sera nécessaire aux plus récents champions de la Coupe Memorial seulement lors de la première moitié de saison. Je prédis donc une 6e positon dans l’association Ouest. Toutefois, nous ne sommes pas à l’abri de surprises.

Crédit photo: Getty images, iHeartRadio, NHL.com, Hebdo Journal

À lire aussi sur le 7e match:

Cole Caufield démontre encore de biens belles choses :

https://le7ematch.com/54615/2019-world-junior-summer-showcase-le-trio-de-cole-caufield-est-trop-fort-pour-la-finlande/
Un bel accomplissement pour le gardien de l’Impact:

Evan Bush atteint de beaux plateaux

Une profondeur qui va donner des armes à Marc Bergevin:

Le CH s’entend avec Michael McCarron|Beaucoup de profondeur pour une transaction chez le Canadien