Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Nikita Scherbak critique durement Michel Therrien


Par Daniel Vanier

Maintenant qu’il est loin de la LNH, l’ancien premier choix au repêchage du Canadien de Montréal, Nikita Scherbak, tient de durs propos envers son premier entraîneur dans le circuit Bettman: Michel Therrien

Le 26e choix au total de l’encan de 2014 s’est confié dans une entrevue avec le média russe Sport24. Voici une traduction du résumé de ses propos tel que rapporté par Tony Marinaro.

(1) Therrien criait constamment après ses joueurs ce qui affectait la confiance des jeunes joueurs

(2) Bergevin n’a pas permis à Scherbak de demeurer au centre-ville de Montréal et lui a imposé un couvre-feu

(3) Les joueurs russes n’avaient pas le droit de parler en Russe dans le vestiaire alors que le Français était permis:

Le Canadien « russophobe » ?


Scherbak accuse le Canadien d’être quelque peu «russophobe», car il interdisait les joueurs de parler en russe entre eux. C’est un peu une tempête dans un verre d’eau selon nous, car plusieurs équipes de la LNH interdisent aux joueurs de parler d’autres langues que l’anglais dans le vestiaire. Il est possible qu’à Montréal les 2 langues permises soient l’anglais et le français, simplement parce que la plupart du temps , le coach est francophone et peut comprendre aussi le Français. Les entraîneurs de la LNH s’assurent simplement que leurs joueurs discutent dans une langue qu’ils peuvent comprendre.

Le point important : Michel Therrien et les jeunes

Le point sur Michel Therrien est toutefois très important. Il semble vraiment que l’approche de l’entraîneur du CH n’était pas la bonne. Comme le Canadien risque d’être une jeune équipe dans les années à venir, il serait donc très bon que Marc Bergevin tienne compte de cet aspect avec Claude Julien et les prochains entraineurs du CH. Un entraîneur qui est patient avec les jeunes sera donc un point important pour l’avenir. Évidemment, il faut qu’il s’assure que ses directives soient respectées, mais il y a d’autres façons de le faire sans crier constamment.
Scherbak tenait ces propos en parlant de Michel Therrien, tel qu’on a pu lire sur un article de Max “DLC” Truman de Dans Les Coulisses aujourd’hui :

«Therrien criait tout le temps et il ne tolérait aucune erreur. Ça affecte la confiance des jeunes joueurs et ça crée une ambiance désagréable et inconfortable.»

Voici donc une situation que le Canadien devra éviter de voir se reproduire dans l’avenir

Le couvre-feu…Normal aussi

Pour ce qui est du point où Scherbak dit avoir été reçu une interdiction d’habiter au centre-ville et s’être vu infliger un couvre-feu, encore une fois le CH n’est pas la seule équipe à agir de cette façon. Très souvent les joueurs recrues se voient plutôt habiter avec un vétéran dans le domicile de ce dernier. Le couvre-feu est aussi loin d’être inhabituel.

Des moments très difficiles à Los Angeles après avoir exigé une transaction au CH

Scherbak a aussi avoué qu’il avait exigé une transaction au Canadien de Montréal en 2018-2019 un peu avant de voir son nom être placé au ballottage. Pour cela on peut le comprendre. L’attaquant voulait jouer.

Cependant, cela ne s’est pas bien passé avec les Kings pour le russe de 23 ans. À un point tel qu’il a passé bien près d’abandonner le hockey.

Scherbak a donc aussi critiqué l’ancien entraîneur des Kings Willie Desjardins au cours de cette entrevue.

Il a même critiqué le jeu en Amérique du Nord en disant que l’approche était plus individualiste, comparativement à celle prônée en Russie. Selon lui il est beaucoup plus aisé d’établir des interactions et de créer une chimie avec ses coéquipiers dans la KHL.

Scherbak devrait se regarder dans un miroir

Il y a possiblement du vrai dans les propos de Nikita Scherbak. Cependant , lorsque 3 entraîneurs de la LNH (Michel Therrien, Claude Julien et Willie Desjardins) ainsi qu’au moins un entraîneur de la Ligue Américaine( Joël Bouchard) ne sont pas satisfaits de votre jeu et disent que vous devez faire plus d’efforts, il y a possiblement du vrai là-dedans aussi.

C’est facile de critiquer et de mettre le blâme sur les autres. C’est souvent beaucoup plus difficile de se regarder dans le miroir et d’avouer ses propres torts. Voilà un exercice auquel Nikita Scherbak devrait se prêter un peu plus souvent.

Crédit photo : Hockey Troll
Source : Max Truman, NIKITA SCHERBAK A CRITIQUÉ MICHEL THERRIEN, MARC BERGEVIN ET LE CANADIEN EN RUSSIE, Dans Les Coulisses

À lire aussi sur le 7e match:

Le contrat de Weber est un très bon contrat pour le Canadien :

Shea Weber : ce n’est pas un si mauvais contrat que cela pour le CH !

Un entrainement spécial pour Philip Danault:

À voir : une patinoire sur un lac…En plein été !

Sergei Bobrovsky se confie sur les raison de son départ :

Sergei Bobrovsky dévoile les raisons de son départ de Columbus

Mots clés: