Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Tomas Hertl: un potentiel candidat au Trophée Hart?


Par Guillaume Arcand

Les doutes étaient assez élevés à l’endroit de l’attaquant des Sharks Tomas Hertl. Le joueur de centre stagnait au niveau de sa progression depuis son arrivée dans la LNH, en 2013-14. L’an dernier, après avoir connu une très bonne saison de 74 points, les inquiétudes au sujet de l’attaquant tchèque sont tombées. Lors de la prochaine saison, les chances qu’il soit un des attaquants les plus utiles dans la LNH sont belles et bien présentes.

Cas O’Reilly

Durant la saison morte 2018, les Blues de Saint-Louis ont transigé pour Ryan O’Reilly pour un prix faramineux. Beaucoup félicitaient Jason Botteril et condamnaient Doug Armstrong après que les deux DG aient effectué cette transaction.

Au mois de janvier, les Blues étaient dans les bas fonds et Buffalo se positionnait dans le portrait des séries éliminatoires. Les flèches contre Doug Armstrong étaient encore nombreuses, mais elles avaient diminué avec la saison que le numéro 90 connaissait jusque là.

Une fois la saison terminée, les rôles se sont inversés, et ce sont les Sabres qui ont vu leur travail critiqué négativement dans le dossier O’Reilley. La suite, avec la Coupe Stanley, et le trophée Conn Smythe, on la connait tous très bien.

À mes yeux, l’ancien joueur de l’Avalanche et des Sabres aurait pu être considéré comme un candidat au trophée Hart. Où je veux en venir et établir le rapport avec Hertl, c’est que si O’Reilly, qui sortait d’une saison de 60 points, peut jouer comme un candidat au trophée Hart, le Tchèque de 25 ans, qui n’a pas fini de progresser, pourrait très bien figurer parmi les nominés au trophée le plus convoité lors des NHL Awards.

Des pertes à combler

Tout porte à croire que Joe Thornton ne sera pas de retour à San Jose, alors que Gustav Nyquist et Joe Pavelski ont quitté sous d’autres cieux. Le départ de Jonas Donskoi est à noter également. Ce qui veut dire que la formation de San Jose aura perdu les services de trois joueurs de calibre top 6 ainsi que de la profondeur.

Marc-Edouard Vlasic et Brent Burns sont encore excellents, mais ils ne sont plus très jeunes, donc se fier sur une contribution très constante des deux joueurs n’est peut-être pas la meilleure des idées.

Le duo de gardien, Martin Jones et Aaron Dell, n’est pas des plus constants non plus. C’est pile là que la contribution du choix de premier tour en 2012 entre en ligne de compte.

Avec tous ces facteurs réunis pour que les troupiers de Peter Deboer connaissent une moins bonne saison que les années passées, c’est le moment de plusieurs joueurs, comme Hertl, de se prouver et de démontrer que ces points négatifs n’affecteront pas le rendement des requins.

Pour le numéro 48 des Sharks, c’est sa chance de montrer à la planète hockey qu’il peut apporter une contribution énorme aux succès de son équipe et que les finalistes de la Coupe en 2016 peuvent de nouveau se rendre aussi loin qu’en finale de l’Ouest lors de la prochaine campagne malgré tous ces départs importants.

Des Sharks en mission

L’ancien du HC Slavia Praha est un attaquant très talentueux avec beaucoup d’outils dans son coffre, et il peut très bien connaître une saison d’au-delà de 85 points. À première vue, il est vrai que mettre Hertl et trophée Hart dans la même phrase peut paraître exagéré.

Toutefois, si les Sharks s’emparent du premier de la division Pacifique et que le joueur de centre tchèque parvient à frapper les 85 points, deux phénomènes très probables, on devrait voir ces deux mots réunis plus souvent dans une même phrase.

L’attaquant des Sharks a le talent et le potentiel pour connaître une saison phénoménale et, du même coup, estomper le fait que sa formation a probablement vécu sa pire saison morte depuis des lunes. La division Pacifique va être faible en 2019-20, mais sera constitué de tout plein de ”sleepers” comme les Coyotes, les Canucks et les Oilers, en plus des Flames et des Golden Knights qui représenteront encore de grosses menaces. Les jeux ne sont pas faits dans la Pacifique !

Si les plus récents finalistes de l’Association de l’Ouest n’espèrent ne pas se faire jouer de vilains tours et répéter les mêmes exploits que l’an dernier, ils auront besoin d’un apport offensif constant et élevé de tous ses joueurs, dont Hertl. C’est là que sa potentielle candidature au trophée Hart entre ne ligne de compte.

À la portée de beaucoup de joueurs

J’ai parlé du fameux cas O’Reilly, mais on peut très bien parler des cas de Taylor Hall et Nathan MacKinnon. Qui aurait cru que ces deux attaquants allaient être dans la course au titre de ”MVP” du circuit Bettman en septembre 2017?

Il ne faut pas être une super vedette à la Auston Matthews ou Alex Ovechkin pour être un prétendant au trophée Hart. Le trophée ne récompense pas nécessairement le meilleur joueur de l’année, mais celui qui a eu le plus gros impact sur une saison, ce qui est moins difficile à faire que d’être un joueur de 80 points et plus année après année.

Alors ne soyez pas surpris si le nom de Tomas Hertl figure parmi les 3 noms des joueurs nominés au prestigieux trophée Hart. Les Sharks risquent de connaître une grosse année et le prodigieux joueur de centre en sera une des principales raisons.

Crédit photo: RDS, NBC Sports, Blades Of Teels, CBC

À lire aussi sur le 7e match:

un beau geste de Max Domi :

De très beaux mots de Max Domi !

Ça brasse en chine:

VIDÉO : Une vicieuse bagarre générale éclate lors d’un match de hockey en Chine

Kevin Shattenkirk est racheté:

Les Rangers rachètent le contrat de Kevin Shattenkirk

Mots clés: , , ,