Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Une défaite historique qui pourrait coûter très cher aux Alouettes


Par Daniel Vanier

Un évènement très rare s’est produit hier soir, lors de l’affrontement entre les Alouettes de Montréal et les Roughriders de la Saskatchewan.

C’était en effet une première fois dans l’histoire de la Ligue canadienne de football (donc en plus de 100 ans) que la victoire est accordée à une équipe par la faute d’une interruption de la partie qui a duré plus de 60 minutes après la mi-chemin du troisième quart. La partie avait été arrêtée, car il y avait des éclairs et des orages. Les Roughriders de la Saskatchewan étaient alors en avance 17 à 10:

.

Un non-sens ?

Plusieurs experts du football canadien sont outrés de la décision de stopper cette partie par la LCF.
Pour Steve Warner de TSN, cette décision est un non-sens :

Anthony Marcotte qui est surtout connu pour décrire les matchs du Rocket de Laval est aussi un grand passionné de football. Il fait remarquer que cette défaite historique des Alouettes avec un match qui a été arrêté prématurément pourrait maintenant coûter une place en séries aux Alouettes et donc faire perdre des milliers de dollars à l’organisation :

Un scénario qui aurait pu être différent

C’était la première fois dans l’histoire du circuit canadien qu’un match a été interrompu et qu’ il n’a pas été repris ni recommencé. Une décision qui a surpris le porteur de ballon Jeremiah Johnson

« C’est la première fois que ça m’arrive. Je pensais que les officiels nous auraient permis de terminer la rencontre. Mère nature leur a donné la victoire et il n’y a rien que nous puissions faire. »

La Ligue aurait -elle pu prendre une décision différente ? Est-ce qu’elle aurait pu décider de reprendre la partie à une date ultérieure ou encore patienter un peu plus longtemps au lieu de mettre un terme au match et d’accorder immédiatement la victoire à la Saskatchewan ? Il semble que non. Le résultat a été jugé final parce que le match avait dépassé la mi-chemin du troisième quart.

Le règlement dit que s’il y a un arrêt de jeu supérieur à 60 minutes une fois que le match soit devenu officiel à la mi-chemin du troisième quart, le match sera considéré comme terminé et le pointage comme final. Deux points seront attribués à l’équipe ayant l’avance et, en cas d’égalité lors de l’arrêt de jeu, chaque équipe recevra un point.

Le scénario aurait cependant pu être différent si les Alouettes n’avaient pas été victimes de deux jeux catastrophiques. On peut dire qu’ils ont, en fait, littéralement échappé la victoire en accordant deux échappés pour des touchés des quarts Antonio Pipkin et Matthew Shiltz. Les deux quart ont été malmenés par un plaqué d’un adversaire qui s’est ensuite transformé a chaque fois par un touché.

L’équipe doit se relever

L’entraineur des Alouettes, Khari Jones, assure que le moral des Alouettes n’est pas affecté. Il ajoute que l’équipe doit maintenant se relever :

Les Alouettes auront l’occasion de le faire Samedi prochain. La tâche ne s’annonce toutefois pas facile contre les Stampeders à Calgary.

Cependant, tout est encore possible et les Als ont encore leur sort entre leurs mains.

Crédit photo : TVA Sports

À lire aussi sur le 7e match:

L’avenir est prometteur chez le CH :

Le top 20 des meilleurs espoirs du Canadien

Chris Davis Pète les plombs :

Chris Davis tente d’en venir aux coups avec son entraîneur !

Cole Caufield continue d’être dominant:

Si vous l’avez raté: Cole Caufield reçoit même des éloges de ses adversaires !

Mots clés: , , ,