Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Des lourds contrats pour les Maple Leafs sur le long terme?


Par Zacharie Duchesne

Dans l’espace de seulement un an, les Maple Leafs de Toronto ont permis à quatre joueurs de leur alignement de faire sauter la banque. John Tavares (11M$/ 7 ans), Auton Matthews (11 634 000/ 5 ans),William Nylander (6 962 362/ 6 ans) et Mitch Marner (10 893 000/ 6 ans), ce qui représente un peu plus de 40 millions de dollars pour les cinq prochaines années. Les Leafs ont maintenant 3 joueurs qui font partie du top 7 des joueurs les mieux payés de la LNH. Reste à voir si c’est pour le mieux ou pour le pire.

Des contrats seulement bons pour la saison 2019-2020?

Présentement, les Maple Leafs de Toronto sont une équipe aspirante pour la coupe Stanley. L’équipe compte énormément de joueurs de premier plan ainsi que de joueurs de profondeurs, assez pour être sacrée grande championne. Cependant, l’équipe a signé seulement Jason Spezza comme nouveau joueur de profondeur, cela leur permettra-t-il de surpasser les Bruins de Boston? Dificile à dire. Cette année est une année de vérité pour eux, car s’ils ne réussissent pas à gagner la coupe Stanley, ils vont perdre une grande partie de leur cohorte défensive pour rien. Jake Muzzin, Tyson Barrie et Cody Ceci font partie de leur top 4, sans eux la défensiveest vraiment moins puissante et ils tombent tous agents libres sans restriction. À part Jake Muzzin, tous ces joueurs devraient avoir une grande augmentation salariale, cela ne sera pas possible pour l’équipe torontoise de garder tous ces défenseurs. Barrie a déjà indiqué qu’il voudra une augmentation salariale après deux saisons de plus de 56 points. Kyle Dubas aura du pain sur la planche pour essayer de signer au moins l’un de ses trois défenseurs du top 4 avec la masse salariale qui va lui rester.

Des remplaçants d’envergure dès l’an prochain?

Force est d’admettre que l’avenir à la ligne bleue des Leafs n’est pas des plus étincelants. Outre les Suédois Timothy Liljegren et Rasmus Sandin, difficile de trouver des futurs défenseurs top-4 dans l’organigramme de la formation torontoise. Cela dit, les deux compatriotes ont le potentiel d’y faire un travail honnête. Je m’attendais à un développement plus rapide de la part de Liljegren, mais il percera bientôt la LNH. Pour ce qui est de Sandin, le diagnostic est difficile à faire. Chose certaine, il a connu un bon début chez les professionnels, dans la AHL. Les deux ont les outils pour connaitre du succès dans la grande ligue, mais difficile de dire pour le moment s’ils seront en mesure d’être solides sur un top 4 à moyen et long terme. Pour le moment, il semble clair qu’ils ont encore besoin de temps. Donc, le top 4 va se solidifié, mais pas d’ici l’an prochain. Ça va beaucoup jouer sur le futur à court terme des Maple Leafs, ces deux joueurs vont avoir des contrats d’entrée dans la LNH, donc peu d’impact sur la masse, mais ils devront tôt ou tard signer un gros contrat avec l’équipe ontarienne. C’est une chose quasi impossible pour Toronto, qui pourront juste signer des joueurs à rabais, tant et aussi longtemps que leurs joueurs clés à l’attaque seront sous contrat.

Une chose est sûr, l’avenir à Toronto n’est pas des plus prospère, étant donné que leurs joueurs de concession ont pensé à leur compte de banque avant de penser à l’équipe. Leur gourmandise pourrait faire attendre encore pour plusieurs années une coupe Stanley à Toronto. Pauvres partisans des Maple Leafs qui attendent depuis déjà plus de 50 ans…

crédit photo: RDS.ca

À lire aussi sur le 7e match:

le 2e épisode sur les joueurs de la LNH qui vont connaître des saisons à la hausse :

plusieurs jeunes joueurs de talent sont encore sans contrat

Il y a encore 12 agents libres avec restrictions sans contrats

Bobrovski a de fortes attentes :

Sergei Bobrovsky vise la coupe !