Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Formation du CH – Match Canadiens vs Maple Leafs


Par Gabriel Asselin

Après une défaite en tirs de barrage contre les Hurricanes de la Caroline en lever de rideau de cette nouvelle saison, le Canadien reprendra l’action ce soir en rendant visite à des rivaux de longue date : les Maple Leafs de Toronto. La rencontre s’amorcera sur le coup de 19h.

L’alignement partant

À l’attaque !

Du côté de l’attaque, aucun changement ne sera apporté, Nick Cousins sera le seul attaquant laissé de côté.

Défendons-nous ! :

Du côté de la défensive, les trois duos seront également les mêmes. Cela signifie que Mike Reilly et Christian Folin regarderont le match du haut de la galerie de presse.

Arrêt-Stop, on ne passe pas ! :

Carey Price sera à son poste devant le filet et Keith Kinkand le secondera.

Formation projetée pour le match de ce soir :

Les trois clés du match :

1- Attention à …
Auston Matthews

Les Maple Leafs de Toronto disputeront déjà leur troisième match de la saison ce soir après des victoires contre les Sénateurs d’Ottawa mercredi et au domicile des Blue Jackets de Columbus au cours des dernières heures. Lors de ces deux rencontres, l’attaque de Mike Babcock a fonctionné à plein régime, trouvant le fond du filet à neuf reprises. Parmi ces neuf buts, plusieurs ont été l’oeuvre des gros canons des Maple Leafs, dont Auston Matthews. Depuis le début de la campagne, le joueur de centre de 22 ans ne semble aucunement déconcentré par cet incident, dont il aurait été l’auteur en Arizona, alors qu’il revendique déjà trois filets à son actif, en plus d’avoir décoché 12 tirs au but sur les 19 qu’il a tentés. Malgré qu’il n’en soit qu’à sa quatrième campagne dans le circuit Bettman, il revendique des statistiques impressionnantes contre le Tricolore. En effet, le jeune Américain a déjà récolté dix buts et quatre mentions d’aide en onze rencontre en carrière contre la formation montréalaise. Le Canadien se devra de surveiller étroitement Auston Matthews ce soir s’il souhaite l’emporter, tout comme Morgan Rielly et John Tavares qui revendiquent respectivement quatre et trois mentions d’aide depuis le début de la campagne.

2- Déranger le travail de Michael Hutchinson

Suite au match à Columbus, Mike Babcock a confirmé que son gardien auxiliaire, Michael Hutchinson, obtiendrait le départ contre le Tricolore afin de donner une soirée de congé à Frederik Andersen. Par contre, rappelez-vous lorsque les “Marlies” de Toronto sont venus au Centre Bell le 23 septembre dernier, Hutchinson protégeait la cage torontoise et il avait offert une performance de 38 arrêts pour blanchir le Tricolore, tout comme Andersen l’a fait deux jours plus tard. Donc, si le Canadien souhaite soutirer le moindre point aux Maple Leafs, il devra trouver un moyen de faire scintiller la lumière rouge. L’une des meilleures façon de le faire est de déranger le travail du portier adverse.

Acquis des Panthers de la Floride contre un choix de cinquième le 29 décembre dernier, Hutchinson avait beaucoup d’ennuis à récolter les bonnes performances avec son ancienne équipe comme en fait foi sa moyenne de buts alloués de 4,18 et son taux d’efficacité de 0,839 en quatre départs avec les Panthers. On peut comparer sa situation à celle d’Antti Niemi lorsque le Tricolore a fait son acquisition en novembre 2017 avant de connaître plusieurs bonnes performances sous les ordres de Claude Julien. On peut dire que le même scénario s’est produit avec Michael Hutchinson. En cinq départs la saison dernière avec Toronto, il n’a récolté que deux victoires, mais il a maintenu une moyenne de buts alloués de 2,64 et un taux d’efficacité de 0,914, des statistiques très respectables pour un portier auxiliaire. Les hommes de Claude Julien ne devront pas croire que l’avantage de jouer contre le gardien substitut de l’équipe adverse rendra le match plus facile pour autant. Ils devront fournir les efforts requis pour parvenir à récolter les deux points.

3- Fournir un effort de 60 minutes

Comme mentionné précédemment, les Maple Leafs ont joué un match hier soir à Columbus. Vous allez me dire que ce n’est pas un très long périple, l’Ohio se situant au Sud du Michigan, à l’Ouest de la Pennsylvanie, entre Columbus et Toronto et vous avez raison. Malgré le pointage de 4 à 1, la rencontre n’a été de tout repos pour les hommes de Mike Babcock, alors qu’ils ne menaient que par un but après 40 minutes de jeu. Il est également vrai que la saison n’est vieille que de trois jours et qu’un enchaînement de deux matchs en 24 heures est nettement moins exigeant à l’heure actuelle qu’il le serait au mois de mars.

Les hommes de Claude Julien ont fait un bon travail afin d’éviter le banc des pénalités en Caroline malgré le hockey très rapide qui y était préconisé. Il aurait été très facile pour l’un des 18 patineurs du Tricolore de tomber dans le panneau. À titre comparatif, les trois punitions écopées par le Canadien en Caroline, dont une occasion a été convertie par les Hurricanes, égalent le rendement des Sénateurs d’Ottawa lors des huit premières minutes de jeu lors de la rencontre contre les Maple Leafs mercredi. Le Canadien pourrait aisément connaître une baisse de régime au cours de la rencontre et être embouteillé constamment dans son territoire, ce qui pourrait mener à plusieurs buts encaissés ou plusieurs pénalités évitables. Connaissant la force de frappe offensive des Torontois, le Canadien se devra d’éviter un relâchement, sinon les Maple Leafs pourraient mettre le match hors de portée dans le temps de le dire. Bref, si les hommes de Claude Julien souhaitent savourer leur première victoire de la saison, ils devront fournir un effort constant pendant 60 minutes.

En suivant ces trois clés, le Canadien récolter sa première victoire de la saison.

Crédit photo : NHL.com (2 fois), NHLPA.com et Pension Plan Puppets

À lire aussi sur Le 7e Match:

Un but magnifique de Blake Coleman

Quel magnifique but de Blake Coleman !

Le hockey collégial : une belle expérience de vie :

Les Patriotes du Cégep Saint-Laurent sont prêts à écrire une autre belle histoire cette saison!

Allan Walsh s’attaque au descripteur des matchs des Bruins de Boston :

L’agent de joueur Allan Walsh y va d’un autre commentaire controversé

Mots clés: , ,