Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Top 5 des joueurs les plus sous-estimés de la LNH


Par Daniel Vanier

Certains joueurs de hockey possèdent beaucoup de talent, mais demeurent souvent oubliés par les observateurs. Voici le Top 5 de ces joueurs sous-estimés .

5-Jeff Petry

Jeff Petry a terminé la saison 2018-2019 au 15e rang des marqueurs chez les défenseurs avec 46 points. Il a aussi terminé au 12e rang pour les mises en échec (toujours chez les défenseurs de la LNH )avec 190. La saison précédente, le numéro 26 du Canadien a terminé au 23e rang pour les points avec 42 et au 18e échelon pour les mises en échec avec 167.

L’arrière américain est capable d’apporter de l’offensive en plus d’une présence des plus physique. Il se retrouve parmi les 25 meilleurs défenseurs pour ces deux catégories importantes chaque saison ou presque. Pourtant, il est beaucoup plus critiqué qu’encensé par les partisans montréalais.

Ceci est probablement dû aux erreurs qu’il commet parfois. Il faut dire que le défenseur maintenant âgé de 31 ans a terminé avec un horrible -30 en 2017-2018. Cependant, les arrières offensifs ont bien souvent des différentiels qui se retrouvent dans le négatif. L’ancien choix de 2e ronde des Oilers en 2006 (45e au total) a toutefois redressé la barre à ce niveau la saison dernière, en terminant avec un différentiel de -5. Aussi, il peut arriver que les défenseurs, aussi bons soit-ils , aient de mauvais différentiels. Ce fut le cas de l’excellent Drew Doughty qui a fait pire que Petry la saison dernière en terminant avec un horrible -34.

Petry est toutefois un élément important chez le Canadien il peut jouer en désavantage numérique et son excellent tir et ses passes précises en font un excellent joueur en avantage numérique. Il excelle aussi pour relancer l’attaque lorsque le CH évolue à 5 contre 5. De plus, ses mises en échec percutantes font que les attaquants pressent souvent leurs jeux lorsqu’ils voient l’arrière du Tricolore arriver vers eux.

La raison pour laquelle il est peut-être aussi sous-estimé est probablement due au fait qu’il évolue derrière l’excellent Shea Weber à Montréal.

Un coup de maître de Marc Bergevin
Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, a réussi un véritable coup de maître en l’obtenant des Oilers d’Edmonton contre des choix de 2e et de 4e ronde en 2015. Une transaction que les Oilers ont définitivement regrettée depuis. Ils ont échangé le choix de 2e ronde aux Rangers de New York en compagnie d’un choix de 3e et de 7e (toujours en 2015), pour obtenir le gardien Cam Talbot des Rangers. Pour ce qui est du choix de 4e ronde obtenu contre Petry, les Oiler ont repêché avec ce choix le défenseur Caleb Jones qui n’est pas encore parvenu a jouer de façon régulière dans la LNH. Jones a joué 17 parties en carrière avec Edmonton au cours de la saison dernière, obtenant au passage un but et 5 passes et un différentiel de -9 .

Les Oilers qui éprouvent bien souvent des ennuis en défensive aimeraient assurément pouvoir compter sur un défenseur de la trempe de Jeff Petry dans leur alignement.

4- Aleksander Barkov

357 points en 423 matchs dans la LNH, mais surtout 78 points en 79 parties en 2017-18 et une superbe saison de 96 points en 82 matchs la saison dernière. Barkov a débuté sa carrière avec 2 saisons moyennes de 24 et 36 points dans la LNH, mais depuis il produit environ un point par match. Pourtant, on entend parler très peu de lui.
Ses 96 points lui ont valu le 10e rang des meilleurs marqueurs en 2018-2019. Il a terminé devant les Mitch Marner, Alexander Ovechkin, John Tavares, Artemi Panarin et Jack Eichel qui sont tous des joueurs dont on entend beaucoup plus souvent le nom mentionné que celui du capitaine des Panthers. Ceci est probablement dû qu’il évolue dans un petit marché en Floride avec une organisation qui peine a attirer des partisans et qui évolue trop souvent dans un amphithéâtre rempli même pas à la moitié de sa capacité.

Le plus sous-estimé selon ses pairs

En novembre 2018, LNH.com a demandé à 61 de ses meilleurs joueurs leur opinion sur plusieurs sujets entourant le hockey et ses joueurs. Une de ces questions visait à nommer le joueur le plus sous-estimé de la ligue selon eux. Barkov a terminé au premier rang de cette partie du sondage.

Aleksander Barkov fut le 2e choix au total des Panthers en 2013 derrière Nathan MacKinnon. Les Panthers avaient surpris bien des observateurs en le choisissant devant le défenseur Seth Jones. Jones est d’ailleurs devenu un excellent arrière, mais les Panthers ne se sont tout de même pas trompés avec ce choix.
Barkov est aussi devenu le plus jeune joueur de la LNH depuis l’expansion de 1967 à compter un but le 3 octobre 2013 contre Kari Lehtonen des Stars de Dallas.Le finlandais était alors âgé de 18 ans et 31 jours. Il a battu le record établi précédemment par Jordan Staal qui a compté son premier but à 18 ans et 32 jours.

Barkov possède ce qu’on appelle le bagage complet.Il est aussi utile offensivement que défensivement aux Panthers. De plus,il est un gentleman sur la patinoire. Il a remporté le trophée lady Bing en 2018-2019 en obtenant seulement 4 minutes de pénalités au cours de la saison. Il fut aussi finaliste en 2015-2016 et 2017-2018, mais il a dû s’avouer vaincu devant Anze Kopitar et William Karlsson.

Aleksander Barkov est assurément un des joueurs les plus talentueux de la LNH, il est gros, fort, possède des mains phénoménales et il est très rapide. Il a reçu un peu plus de couvertures ces dernières années, mais son talent est encore trop souvent méconnu et c’est pourquoi il se retrouve dans cette liste.

3- Tomas Hertl

Tomas Hertl a connu un début fracassant dans la LNH. Il a connu un match de 4 buts lors de son 3e match en carrière dans la LNH. Voici d’ailleurs la vidéo de son fameux match :

Un phénomène rare dans la LNH
Compter 4 buts au cours d’un match est déjà franchement impressionnant, mais ce l’est encore plus lorsqu’on constate que Hertl l’a fait en seulement 11 minutes d’utilisation ce match-là. C’est même presque du jamais vu dans l’histoire de la LNH.

Après des recherches avec le site Hockey-Reference.com seulement 2 autres joueurs ont inscrit 4 buts en moins de 12 minutes d’utilisation au cours d’un match. Il s’agit de Jussi Jokinen des Stars de Dallas en 2007 (4 buts en 11 minutes et 4 secondes) et de Michael Nylander des Blackhawks de Chicago en 1999 ( 4 buts en seulement 10 minutes et 44 secondes de temps de jeu).

Sous les réflecteurs puis le calme avant la tempête

Hertl s’est donc retrouvé rapidement sous les réflecteurs, particulièrement par la faute de son superbe 4e but compté avec le bâton entre les jambes. Un geste qui avait été décrié par beaucoup de puristes dont l’entraîneur des Capitals de l’époque Adam Oates. L’ancien joueur vedette de la LNH, qui disait que Hertl avait été «show-off» et que ce n’était pas nécessaire puisque son équipe menait déjà par le compte de 7 à 2 avant ce 4e but.

Après sa première saison de 25 points en 37 matchs, le numéro 48 des Sharks s’est éloigné quelque peu des réflecteurs alors qu’il n’a jamais connu une saison de plus de 46 points.

Toutefois, les Sharks débordaient de talent à l’attaque et Hertl était souvent beaucoup moins utilisé qu’il l’aurait été au sein d’une autre formation. Cela a quelque peu changé la saison dernière et le joueur de 25 ans a bien répondu avec une production de 74 points en 77 matchs.

Hertl fut un choix de 1ere ronde (17e au total )par les Sharks en 2012. Il a obtenu 261 points en 422 matchs jusqu’ici. Il est le 3e joueur le plus productif de son année de repêchage après Filip Forsberg (317 points) et Alex Galchenyuk( 299 points). Toutefois Forsberg a obtenu beaucoup plus de temps de jeu, même s’il a disputé un peu moins de matchs qu’Hertl avec ses 405 parties jouées avec les Predators. Pour ce qui est de Galchenyuk il a disputé 497 matchs soit l’équivalent d’une saison de plus que Hertl.

Cette saison, les Sharks doivent se débrouiller avec un excellent joueur en moins alors que l’ancien capitaine de l’équipe, Joe Pavelski, a signé un contrat avec les Stars cet été. Tomas Hertl sera donc un élément important et il prouve jusqu’ici qu’il peut remplir la commande avec ses 6 buts et 11 passes pour 17 points en 17 matchs. Hertl risque donc de se retrouver encore une fois sous les réflecteurs et rappeler à ceux qui ont la mémoire un peu plus courte qu’il possède un talent incommensurable.

2-Mark Stone

Mark Stone fut un choix de 6e ronde(178e au total) en 2010 par les Sénateurs.

Peut-être dû au fait qu’il fut un choix lointain et aussi parce qu’il évoluait dans un petit marché avec une équipe perdante à Ottawa, l’énergique ailier natif de Winnipeg ne reçoit pas autant de crédit qu’il le mérite.

Il est toutefois sorti un peu de l’ombre lorsque ses négociations de contrats avec les Sénateurs n’ont pas été un succès forçant ainsi la formation d’Ottawa à l’échanger aux Golden Knights de Vegas. Stone s’est alors retrouvé avec une formation qui attire beaucoup plus les réflecteurs. Son jeu a aussi attiré l’attention lors des séries éliminatoires de 2019 alors qu’il fut un des joueurs les plus dominants de la LNH. Il avait aussi été nominé au trophée Frank Selke la saison dernière qui honore le meilleur joueur défensif, mais ce fut Ryan O’Reilly qui fut la vainqueur :

Stone a obtenu 73 points avec Ottawa et Vegas la saison dernière. Toutefois, un point important de sa saison est qu’aucun joueur de la LNH n’a réussi à provoquer plus de revirements( takeovers en anglais) que Stone en 2018-2019. Voici donc un joueur qui est d’une énorme utilité à son équipe.

En plus d’exceller défensivement, Mark Stone a inscrit 136 buts et 204 passes pour 340 points en 401 matchs dans la LNH. Pas mal du tout pour un choix de 6e ronde !

1-Blake Wheeler

Lorsqu’on parle du repêchage de 2004, on mentionne fréquemment l’excellence des deux premiers choix de cet encan qui étaient Alexander Ovechkin et Evgeni Malkin. Nous avons trop souvent tendance à oublier un autre grand joueur qui fut repêché cette année-là, en la personne de Blake Wheeler.

Il est pourtant un des meilleurs de son année de repêchage. En fait, seuls Ovechkin (1233 points en 1101 matchs) et Malkin (1006 points en 857 matchs) ont obtenu plus de points que Wheeler parmi tous les joueurs repêchés en 2004. L’ancien premier choix des Coyotes de Phoenix, le 5e au total, a obtenu 705 points en 877 matchs dans la LNH :

Un parcours peu orthodoxe

En 2004-2005 Blake Wheeler joue pour les Gamblers de Green Bay dans la USHL. Par la suite il rejoint l’université du Minnesota et les Golden Gophers. En 2007, son équipe va remporter le championnat de la saison régulière de la WCHA. C’est Wheeler qui à l’honneur d’inscrire le but gagnant de la finale des séries éliminatoires.

En 2007-2008, il joue une nouvelle fois pour les Golden Gophers. Comme cela fait maintenant 4 ans qu’il a été choisi par les Coyotes et qu’il n’a toujours pas signé de contrat professionnel, avec cette formation, il devient agent libre. C’est un phénomène rare qu’un joueur choisi parmi les 5 premiers lors d’un repêchage ne parvient pas à s’entendre avec l’équipe qui l’a choisi pour son contrat d’entrées dans la LNH. Wheeler devient donc libre comme l’air en juillet 2008. Il signe alors un contrat professionnel avec les Bruins de Boston. Il va rejoindre les Bruins dès la saison 2008-09 sans passer par la Ligue Américaine. Il compte son premier but dans la LNH lors de son premier match. Wheeler a connu des saisons de 45 et 38 points à ses 2 premières années comme joueur de la LNH. Les Bruins décident toutefois de s’en départir et l’envoient aux Trashers d’Atlanta en compagnie de Mark Stuart en retour de Boris Valabik et Rich Peverley. Wheeler va inscrire 17 points en 23 parties dans cet uniforme avant que la formation déménage à Winnipeg pour devenir les Jets.

L’éclosion avec les Jets

C’est sous le froid climat de Winnipeg que Blake Wheeler va s’épanouir et démontrer toute l’étendue de son talent. L’ailier droit américain va connaître trois saisons de plus de 60 points avant de monter la barre un peu plus haut avec des saisons de 78 et 74 points. Il va ensuite inscrire son sommet dans les points avec 91 points en 2017-2018, un sommet qu’il a égalisé la saison dernière.

Ces deux saisons de 91 points consécutives ont classé Blake Wheeler au 9e rang des meilleurs compteurs en 2017-2018 et au 14e rang en 2018-2019. Il a devancé les 2 fois les Alexander Ovechkin, John Tavares, Tyler Seguin et Artemi Panarin entre autres qui sont pourtant beaucoup plus souvent mentionnés que lui lorsqu’on parle des meilleurs attaquants offensifs de la LNH. Wheeler connaît un début de saison plus tranquille cette année avec 9 points en 17 parties, mais ce n’est qu’une question de temps avant qu’il se remette à produire à la hauteur de son immense talent.

Le fait que Blake Wheeler a connu un parcours qui diffère d’ autres premiers choix combinés au fait qu’il évolue dans un petit marché comme Winnipeg n’aide pas Blake Wheeler à se faire remarquer.

Pourtant le capitaine des Jets est un des joueurs les plus complets de la LNH. Wheeler est un ailier très rapide qui est un bon marqueur, bien que sa grande force est de fabriquer des jeux. Il va toujours amasser plus de passes que de buts, il a été impressionnant à ce chapitre avec des récoltes de 68 et 71 passes au cours des 2 dernières saisons. Son ancien sommet était de 52 passes qu’il avait obtenues lors de la saison 2015-16 avec les Jets. Bref, Wheeler est un meneur d’hommes qui excelle dans les deux sens de la patinoire. Ce n’est pas pour rien que l’entraîneur des Jets, Paul Maurice, adore son capitaine.

Voilà pourquoi Blake Wheeler mérite amplement le premier rang de ce texte. Il est selon nous le joueur le plus sous-estimé de la LNH.

Quel est le vôtre ? Faite-nous part de votre opinion dans les commentaires !

Mentions honorables :

Phillip Danault (Canadiens) :

Il a bien failli faire le top 5. Danault excelle dans plusieurs facettes importantes du hockey. Il est extrêmement fiable en défensive et est un des meilleurs de la LNH pour les mises au jeu. Il amasse aussi sa part de points. Danault a obtenu 53 points la saison dernière et en possède 10 en 17 matchs cette saison sans évoluer sur l’avantage numérique. Un joueur très utile à son équipe.

Evgeny Kuznetsov (Capitals) : Kuznetsov a connu des ennuis personnels, mais il demeure un des plus beaux talents bruts de la LNH.

Evgeni Malkin (Penguins): Il joue dans l’ombre d’un des meilleurs joueurs de la LNH en Sidney Crosby on le sous-estime trop souvent, bien qu’il soit un des meilleurs centres de la LNH année après année au niveau des statistiques.

Richard Rakell (Ducks) : Un superbe talent dont on n’entend presque jamais parler.

John Klingberg (Stars): Son capitaine Jamie Benn a maintes fois vanté ses mérites, mais pourtant on entend peu souvent mentionné son nom parmi les meilleurs défenseurs offensifs de la LNH.

Roman Josi (Predators) : Son nom est un peu plus souvent mentionné que celui de John Klingberg, mais il est tout de même très sous-estimé. Il est parmi les 10 meilleurs défenseurs de la LNH selon nous.

Crédit photo : NHL.com (2x), Jerome Miron-USA TODAY Sports, Steve Marcus-Las Vegas Sun,Jonathan Kozub/NHLI via Getty Images, Stan Szeto-USA TODAY Sports et Jonathan Kozub/NHLI via Getty Images

À lire aussi sur Le 7e Match

Le CH remporte un match serré contre les Kings:

Le Canadien se paie une frousse contre les Kings

Voilà qui risque de faire mal aux Maple Leafs et à plusieurs poolers :

Mitch Marner blessé

L’excellent début de saison de Leon Draisaitl revêt un cachet historique :

Une première depuis Wayne Gretzky pour Leon Draisaitl

Mots clés: , , , , , , , ,

2 Réponses “Top 5 des joueurs les plus sous-estimés de la LNH”

  1. Martin
    10 novembre 2019 à 12:56

    C’est assez pertinent, mais maladroitement écrit. Est-ce un journal étudiant? Il y aussi pas mal de fautes, il faut faire attention!

  2. Daniel Vanier
    10 novembre 2019 à 14:19

    Bonjour Martin !

    Non nous ne sommes pas un journal étudiant, mais plusieurs parmi nous sont des étudiants en journalisme. Ces commentaires nous aident donc à nous améliorer et nous vous en remercions. Pour ma part, effectivement certaines phrases de mon texte étaient mal formulées et il y avait aussi des fautes qui avaient été oubliées. je vous remercie, car cela m’a fait apporter des corrections et par le fait même, rendre mon texte meilleur.

    Nous vous invitons à nous écrire à nouveau lorsque vous voyez des points à corriger !

    Passez une agréable journeé

    Daniel