Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Échanger Carey Price ? Un pari très risqué !


Par Daniel Vanier

Dès que le Canadien connaît certaines difficultés, les commentaires négatifs, dont certains frôlent la panique, des partisans de cette équipe envahissent les médias sociaux. 3 sujets reviennent constamment sur la scène lors de ces moments-la: congédier Claude Julien, congédier Marc Bergevin et… échanger Carey Price.

C’est cette 3e option qui a fait enflammer le Web hier, suite a une proposition du directeur général des Voltigeurs de Drummondville dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Philippe Boucher. Boucher l’a émise lors d’une entrevue jeudi dernier à l’émission JiC sur TVA Sports.

La proposition de Boucher

Sa proposition était la suivante :

«Un jour, si on veut se rajeunir devant le filet à Montréal, il y a Philipp Grubauer qui pourrait s’en venir. Au Colorado, on a pris un jeune défenseur gaucher du nom de Bowen Byram au premier tour du repêchage qui cadrerait bien à Montréal.»

L’idée de Boucher n’est pas si mauvaise sur papier. Elle pourrait rapporter plus que la tristement célèbre transaction de Patrick Roy effectuée par Réjean Houle le 6 décembre 1995 qui avait envoyé Roy et Mike Keane à Denver contre Jocelyn Thibault, Martin Rucinsky et Andrei Kovalenko.

Cependant, cette idée de l’ancien défenseur de la LNH possède la même lacune importante retrouvée à l’époque dans la transaction de Houle. Il n’y a pas de joueur de concession d’impliqué du côté de l’Avalanche.

Une vedette établie pour une vedette établie

L’erreur principale de l ‘échange de Réjean Houle était probablement de ne pas avoir obtenu de vedette établie pour Patrick Roy. Patrick Roy était un des 5 meilleurs gardiens de la LNH à l’époque, c’est le cas de Carey Price aujourd’hui. Bowen Byram a tous les atouts pour en devenir une. Il possède les aptitudes d’un futur Chris Pronger. Cependant, ce n’est pas une certitude qu’il va continuer de se développer ainsi. Le CH doit tout faire pour éviter de commettre une deuxième fois une erreur qui a fait reculer l’équipe d’une bonne décennie. Pour ce faire, il doit éviter les paris et obtenir plutôt une valeur sûre en retour de son gardien vedette. Ainsi pour le Colorado, il faudrait sacrifier un Nathan MacKinnon ou un Mikko Rantanen pour l’obtenir.

Une transaction avec Edmonton? Leon Draisaitl doit être impliqué puisqu’on s’entend que Connor McDavid est intouchable. Vancouver ? Elias Pettersson doit faire partie de la transaction. Les Islanders ? Matthew Barzal. Les Devils ? Taylor Hall… et ainsi de suite. Si un joueur de cet acabit n’est pas impliqué dans les pourparlers, Marc Bergevin doit alors cesser immédiatement les discussions.

S’il faut ajouter un attaquant du côté du CH, tel un Tomas Tatar ou un Paul Byron, allons-y, mais il faut absolument obtenir un joueur de concession en retour de celui que Montréal laisserait partir.

La solution idéale ? Le garder.

Cependant, lorsqu’on a un tel joueur sous la main, il vaut toujours mieux le conserver et bâtir autour de lui. Le CH a beaucoup de jeunes attaquants prometteurs qui s’en viennent. Les Nick Suzuki, Ryan Poehling et Jesperi Kotkaniemi seront tous meilleurs d’ici 2 ans. Cole Caufield fera aussi probablement partie de l’équipe. L’attaque du CH s’en retrouvera transformée.

Max Domi et Jonathan Drouin sont tous deux seulement âgés de 24 ans, leurs meilleurs années s’en viennent. Brendan Gallagher a encore de bonnes saisons dans le corps alors qu’il est seulement âgé de 27 ans.

La défensive du Canadien est plus problématique, mais il y a aussi de très bons jeunes qui s’en viennent de ce côté aussi. De toute façon, il est possible d’obtenir de l’aide en défensive sans toucher à Carey Price.

N’échanger pas Carey Price… sauf s’il le demande !

Ce n’est pas toujours facile de jouer à Montréal. La pression est forte et les critiques sont vives et omniprésentes. Le numéro 31 du Tricolore en a vécu beaucoup depuis son arrivée avec le CH. Il se peut qu’un jour, il en ait assez.

La seule raison pour laquelle Marc Bergevin devrait décider de se départir de Carey Price, c’est si son cerbère vedette lui en fait la demande.

Si jamais Price frappe à la porte de Marc Bergevin et lui dit qu’il veut quitter Montréal, alors le DG du Tricolore pourrait envisager de s’en départir. Sinon, il vaut mieux le garder, car lorsque tu possède un des 5 meilleurs joueurs de la ligue à une position, mieux vaut bâtir autour de lui que se séparer de ses services.

Boucher disait d’ailleurs ceci, à propos de l’Avalanche :

«Selon moi, au Colorado, ce qui manque pour gagner la coupe Stanley dans les deux ou trois prochaines années, c’est Carey Price.»

Montréal a déjà Carey Price, il ne reste qu’à ajouter des éléments autour.

Les Canadiens de Montréal ont la chance, malgré que les partisans de cette équipe ne le réalisent pas toujours, d’avoir un élément des plus importants déjà dans ses rangs. Il suffit simplement d’être patient et d’attendre que les jeunes se développent autour de leur gardien vedette. Lorsque ce sera le cas, Montréal deviendra une équipe aspirante.

Pour le moment, il ne faut pas paniquer et vouloir congédier et échanger tout le monde après seulement 10 matchs.

Le Canadien est à seulement 4 points des Maple Leafs qui ont cependant disputés 2 matchs de plus. Ils sont positionnés en avant des Sharks, des Stars et des Rangers qui possèdent pourtant tous plus de joueurs vedettes au sein de leurs équipes.

Il faut donc se montrer patient au lieu de risquer de commettre une erreur qui pourrait créer des regrets pendant une décennie. Échanger Carey Price est un pari très risqué qu’il vaut mieux éviter.

Voici le texte de Philippe Boucher si vous désirez le lire au complet :

Crédit photo : Graham Hughes/La Presse canadienne Eric Bolte/USA TODAY et Paul Chiasson/The Canadian Press

À lire aussi sur Le 7e Match
Un défenseur qui domine en 2019-2020:
Début de saison fracassant pour John Carlson
Voici 5 candidats qui pourraient renforcer la défensive du Tricolore :
5 défenseurs gauchers qui pourraient être disponibles pour le CH
Un journaliste apporte matière à réflexion :
Colby Cave passe le K.O. à Martin Pospisil…Un journaliste apporte un point qui fait réfléchir

Mots clés: , , , , , ,