Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Formation du CH – Match Canadiens vs Coyotes


Par Gabriel Asselin

Après une belle victoire contre l’ennemi juré, les Maple Leafs de Toronto, samedi dernier, le Tricolore reprendra l’action ce soir en rendant visite aux surprenants Coyotes de l’Arizona pour la première escale d’un voyage de trois matchs. Cette rencontre, qui sera la 500e en carrière de Brendan Gallagher, s’amorcera sur le coup de 22h.

L’alignement partant

À l’attaque !

Du côté de l’attaque, aucun changement ne sera apporté. Jordan Weal sera de nouveau laissé de côté pour la rencontre de ce soir.

Défendons-nous ! :

Du côté de la défensive, aucun changement ne sera apporté. Brett Kulak et Christian Folin regarderont la rencontre du haut de la galerie de presse.

Arrêt-Stop, on ne passe pas ! :

Carey Price sera à son poste devant la cage du Tricolore et il sera secondé par Keith Kinkaid.

Formation projetée pour le match de ce soir :

Les trois clés du match :

1- Attention à …
Nick Schmaltz

Ce nom ne vous est probablement pas très familier lorsqu’on parle des Coyotes de l’Arizona et c’est tout a fait normal. Étant le seul élément ayant pris la direction de Glendale dans la transaction qui avait envoyé Dylan Strome et Brendan Perlini aux Blackhawks de Chicago le 25 novembre dernier, Nick Schmaltz n’a joué que 17 matchs avec sa nouvelle équipe au cours des quatre derniers mois de la saison en raison d’une blessure au genou subie le 30 décembre, amassant tout de même cinq buts et neuf mentions d’aide. En ce début de saison, le joueur de centre de 23 ans originaire du Wisconsin semble poursuivre sur cette lancée. En effet, celui qui a signé une prolongation de contrat de sept ans évaluée à près de 41 millions de dollars en mars dernier revendique quatre buts et sept mentions d’aide pour onze points en autant de matchs depuis le début de la campagne. Ces onze points représentent trois de plus que ses plus proches poursuivants au sein de la formation établie dans le désert de l’Arizona, soit Conor Garland et Clayton Keller. Avant de s’établir dans le sud-ouest du pays de l’oncle Sam, Schmaltz avait montré une progression et une production encourageantes à Chicago, alors qu’il avait récolté 21 buts et 31 mentions d’aide pour 52 points en 78 joutes en 2017-18, lors de sa deuxième saison chez les professionnels. Les hommes de Claude Julien devront surveiller de près le numéro 8 des Coyotes s’ils souhaitent l’emporter en fin de soirée.

2- Déranger le travail de Darcy Kuemper


Mise à jour à 18h04 : veuillez noter que cette clé n’est plus valide puisque Rick Tocchet enverra Antti Raanta devant le filet.

Cela peut paraître surprenant au premier coup d’œil, mais les Coyotes de l’Arizona représentent l’une des puissances défensives du circuit Bettman depuis le début de la campagne. Après que l’équipe ait terminé au cinquième échelon, à égalité avec les Blues de St. Louis, pour le nombre de buts alloués au cours de la dernière saison, la formation de l’Arizona fait encore mieux en ce début de saison. En effet, les hommes de Rick Tocchet viennent au premier échelon du circuit Bettman avec seulement 24 buts accordés en 11 rencontres, soit un de moins que les Bruins de Boston. Cependant, les rivaux de division du Tricolore ont joué un match de plus. Les Coyotes doivent ces succès en bonne partie au brio de leur gardien de but titulaire, Darcy Kuemper. Parmi tous les portiers du circuit Bettman ayant joué au moins cinq matchs depuis le début de la campagne, Kuemper vient en troisième position pour la moyenne de buts alloués, avec 1,87, et au quatrième échelon pour le taux d’efficacité, avec 0,933. Cependant, il ne revendique toujours aucun blanchissage. Malgré ces statistiques, il a tout de même enregistré trois revers en huit départs cette saison, mais seulement trois de ces matchs ont eu lieu à domicile. Au cours de ces trois joutes, contre Golden Knights, les Bruins et les Predators, Kuemper n’a concédé que quatre buts sur 89 tirs, soit un taux d’efficacité de 0,955. Bref, les hommes de Claude Julien devront affronter un portier au sommet de son art et ils devront gêner son travail s’ils souhaitent l’emporter.

3- Ne pas concéder l’avance aux Coyotes

Il y a un vieux cliché dans le monde du hockey qui dit que le résultat au terme d’une période influence très souvent le résultat de la rencontre et c’est tout spécialement le cas avec les Coyotes de l’Arizona. En effet, parmi les 31 formations du circuit Bettman, les Coyotes font partis des deux seules équipes, l’autre étant les Penguins de Pittsburgh, à avoir une fiche parfaite lorsqu’ils mènent après vingt minutes de jeu, tout en ayant été blanchi, c’est-à-dire ni victoire, ni défaite en temps supplémentaire, lorsqu’ils tirent de l’arrière au terme du deuxième engagement. Parmi les sept victoires des Coyotes, qui sont sur une séquence de six gains à leurs sept dernières joutes, quatre sont survenues, dont une en prolongation, alors qu’ils menaient après la première période. Cependant, ils sont toujours à la recherche de leur premier point après trois tentatives infructueuses en tirant de l’arrière au terme du deuxième vingt. Malgré qu’il est très difficile de trouver le fond du filet contre les Coyotes depuis le début de la saison, on ne peut dire que leur attaque est aussi puissante, alors qu’elle se situe en milieu de peloton avec 34 buts inscrits en 11 matchs. Donc, il se peut que le pointage demeure très bas ou inchangé pendant un long moment, mais le Tricolore se doit d’empêcher les Coyotes de prendre les devants à n’importe quel moment du match ou il pourrait être très difficile de niveler le pointage devant une telle forteresse défensive.

En suivant ces trois clés, le Canadien pourrait signer une deuxième victoire de suite et amorcer son voyage de trois matchs du bon pied.

Crédit photo : USA Today, RDS.ca, St. Louis Post-Dispatch et TSN.ca

À lire aussi sur Le 7e Match

Le jeune attaquant utilise un vieux classique pour tromper David Rittich :

À voir: un superbe but d’Andrei Svechnikov

Les plus grands flops au repêchage dans la LNH au cours des 10 dernières années :

Le repêchage de la LNH, une science inexacte : Les flops (partie 1)

Le brio des anciens Expos leur permet de forcer un match décisif :

Nous aurons droit à un 7e match à Houston

Mots clés: , ,