Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Brendan Gallagher, après 500 matchs


Par Philippe Matte

Brendan Gallagher à disputé son 500e match lors de l’affrontement entre les Canadiens et les Coyotes de l’Arizona. Voici un résumé des plus grands souvenirs du petit numéro 11 dans la formation du Canadien.

Repêchage et année recrue

Gallagher à été repêché en 2010. Choix de cinquième ronde 147e au total. Il avait joué quatre saisons dans la WHL avec les Giants de Vancouver. Lors de son passage il a marqué 136 buts, et 144 passes pour un total de 280 points en 244 matchs. Il a été nommé sur l’équipe des étoiles de la ligue de l’Ouest en 2011 et est devenu le meilleur pointeur dans l’histoire des Giants de Vancouver. Par la suite, en 2012-2013, Gallagher a joué une saison dans la AHL pour les Bulldogs d’Hamilton. Il y a récolté 10 buts et 10 passes en 36 matchs.

Lors de la saison écourté par le lockout, Gallagher a réussi à se tailler un poste avec le tricolore. Il à d’abord porté le numéro 73 jusqu’à ce que Michael Ryder soit échangé au Canadien. Le petit attaquant recrue a laissé le 73 à Ryder pour prendre le 11. Il a marqué son premier but dans la LNH le 27 janvier 2013 contre nul autre que le légendaire gardien de but, Martin Brodeur. Il a terminé la saison avec 28 points en 44 matchs et a été nominé pour le trophée Calder, remis à la recrue de l’année dans la LNH. Voici son premier but en carrière.

Contrats et leadership

Le 29 novembre 2014, Brendan Gallagher a apposé sa signature à un contrat de six ans lui rapportant un total de 22,5 millions de dollars. Encore aujourd’hui le petit numéro 11 n’est payé que 3,750 millions par année, il s’agit d’un des meilleurs contrats dans la LNH.

Le 18 septembre 2015 le Canadien annonce que Gallagher deviendra un assistant-capitaine avec P.K. Subban, Thomas Plekanec, et Andrei Markov. Il a alors 23 ans. Puis, suite au départ de Pacioretty, qui était le capitaine du Canadien, des rumeurs suggéraient que Gallagher deviennent le capitaine de la sainte-flanelle. Cependant, c’est le défenseur Shea Weber qui sera nommé pour porter le C sur son chandail.

Blessures

Gallagher à toujours joué un style de jeux où il se donne à 100%. Cela implique une plus grande chance qu’il se blesse. Le 22 novembre 2015, Gallagher bloque un tire de Johnny Boychuk, directement après avoir reçu le tire il se tord de douleur. Le lendemain la nouvelle tombe, le petit guerrier du Canadien s’était fracturé deux doigts et avait besoin de ce faire opéré. Il reviendra deux mois plus tard pour le match de la classique hivernal avec un gant spécialement adapté à sa blessure.

Le 4 janvier 2017, Gallagher va se blesser à nouveau alors qu’il tente de rediriger le tire de Shea Weber. Il se fracture ainsi à nouveau deux doigts et requiert une autre opération.

Statistiques en carrière

Gallagher est resté lui même malgré les blessures et c’est pourquoi il est l’un des favori de la foule. Toujours entrain de donner le maximum de lui même, il est difficile pour un joueur adverse de suivre son rythme. Sans oublier son fameux sourire lorsqu’il darde l’adversaire pour le faire réagir. En 500 matchs dans la LNH Gallagher à marqué 157 buts et 145 passes. À seulement 27 ans, il est encore dans la fleur de l’âge.

Encore sous contrat avec le Canadien jusqu’à l’été 2021, Gallagher est une des pièces maitresse du tricolore. Malgré son petit gabarit de 5 pieds 9 pouces, sa place dans l’organisation est énorme. Il est le meilleur marqueur du tricolore depuis 2017 et le joueur avec le plus de tirs. Voici un petit vidéo témoignant de ses meilleurs moments dans la LNH:

Souhaitons lui encore, au moins, un autre 500 matchs dans la grande ligue.

Crédit photo: TVAsport.ca

À lire aussi sur Le 7e Match

D’Auston Matthews a Alexander Ovechkin plusieurs personnes donnent leur opinion sur les Leafs. Nous avons demandé a un grand partisan de cette formation de donner son opinion à son tour :

Que se passe-t-il avec les Maple leafs de Toronto?

Les plus grands flops au repêchage dans la LNH au cours des 10 dernières années :

Le repêchage de la LNH, une science inexacte : Les flops (partie 1)

Et voici la première partie des plus grands vols :

Le repêchage de la LNH, une science inexacte : Les vols (partie 1)

Mots clés: , ,