Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Édouard St-Laurent: le nomade redoutable


Par Guillaume Arcand

Dans le CV de l’attaquant des Remparts de Québec, Édouard St-Laurent, beaucoup de petits pépins font surface. L’ancien des Commandeurs de Lévis en est déjà à une troisième équipe en 4 saisons dans la LHJMQ et rien n’indique qu’il défendra toujours les couleurs de l’équipe pour qui il joue présentement après que la date limite des transactions dans la LHJMQ soit chose du passé. On peut également parler de sa contribution modeste pour un choix de premier tour, 15e au total, qui dépasse à peine le point aux deux matchs depuis son arrivée dans le circuit Courteau. Néanmoins, ces points quelques peu négatifs ne sont qu’une couverture qui cache tout ce qu’il peut apporter de positif. Ce sont des points qu’on découvre seulement en portant attention à son jeu.

Un nomade, oui, mais pourquoi?

Ayant amorcé cette année sa quatrième saison dans le plus gros circuit junior au Québec, l’attaquant de 6’0″ a changé d’adresse deux fois. La première étant durant le repêchage 2018 de la LHJMQ, après que l’actuel ailier des Remparts ait terminé sa deuxième saison avec le Drakkar de Baie-Comeau.

Il avait été échangé du Drakkar au Phoenix contre l’excellent Yaroslav Alexeyev en plus d’un choix de troisième tour. C’est donc dire que Sherbrooke a décidé de céder un des meilleurs joueurs européens dans la ligue à ce moment-là, en plus d’un choix assez élevé, pour acquérir les services de St-Laurent.

On voyait beaucoup d’espoir en lui. Toutefois, quelques mois après, l’équipe, qui a semblé voir grand en l’attaquant originaire de Lévis, va l’expédier dans sa région d’origine. Les Remparts ont dû débourser le prix de deux choix de deuxième tour.

Considérant que cela fait déjà quelques années qu’on voyait le Phoenix de Sherbrooke être dominant comme il l’est en ce moment, il est assez étonnant de voir que la plus récente formation de la LHJMQ à être entré dans la ligue décide de se départir d’un joueur qui allait arriver à 19 ans lors de cette même saison où on va probablement jouer le tout pour le tout du côté de l’Estrie. Même si le talent au mètre carré est très élevé dans la formation de Stéphane Julien, le talent et les habiletés de St-Laurent n’auraient pas été de trop.

L’actuel #42 des Remparts a beau avoir été transigé plus d’une fois depuis qu’il a entamé sa carrière dans le hockey junior, on peut voir qu’à chaque fois, on ne l’a pas laissé partir pour des miettes. Il n’a donc pas à avoir honte quand il regarde qui ou quoi a pris la direction inverse.

Petite contribution offensive… mais est-ce si grave?

Un joueur qui se retrouve toujours dans la colonne des points soirs après soirs peut être un joueur très convoité et une vraie perle rare, surtout s’il a toujours 2 ou 3 points inscrits à côté de son nom après chaque partie. Ce qu’on a souvent tendance à si facilement oublier, c’est qu’un joueur n’ayant pas la plus grosse production offensive qui soit, peut aussi être un élément important ainsi qu’un joueur tout à fait respectable.

C’est le cas d’Édouard St-Laurent. Ses 9 points en 20 matchs peuvent donner le goût de le remettre lui et ses habiletés en question, mais ces personnes jugeant le joueur pour sa production offensive vont rapidement changer d’avis s’ils devaient voir l’attaquant de 19 ans en action.

Même si le protégé de Patrick Roy ne produit pas comme un joueur vedette, il crée beaucoup d’offensive. Le nombre d’occasions de marquer que l’ancien du Phoenix et du Drakkar produit durant un match est très élevé et presque équivalent au nombre d’un joueur élite. Lorsque la défensive adverse l’échappe de vue, le résultat peut être très dangereux.

Comme on dit dans le jargon du hockey, la rondelle ne rentre pas aussi souvent qu’elle ne le devrait pour l’ancien #25 du Drakkar. Cela semble être facile à dire, mais je peux vous garantir que ce n’est pas le cas.

Un joueur redoutable

Ce qui rend St-Laurent si incroyable, ce n’est évidemment pas son rendement offensif sur la feuille de pointage, mais bien un regroupement d’aptitudes qui font de lui un attaquant de qualité. Premièrement, celui qui a souvent dû plier bagage au cours des dernières années a un coup de patin au-dessus de la moyenne et qui sort du lot.

Si la rapidité est une qualité si importante, c’est parce que le hockey professionnel semble se tourner de plus en plus sur la jeunesse et la vitesse, et c’est une bonne nouvelle dans le cas de l’attaquant québécois.

L’attaquant de 19 ans est aussi très à l’aise pour manier la rondelle, même s’il doit le faire dans des espaces plus restreints. Il devient encore plus menaçant lorsqu’il combine son bon maniement de rondelle ainsi que son très bon coup de patin.

Ce n’est pas tout. En plus d’être très rapide et d’avoir la capacité de manier la rondelle même lorsqu’il applique les turbos, l’ancien choix de premier tour en 2016 dans la LHJMQ possède une excellente paire de mains.

Si St-Laurent n’est pas celui qui est absolument partout sur le jeu, les défensives adverses doivent toujours être sur leurs gardes lorsqu’il est en possession de la rondelle. Étant capable de faire de très belles feintes, l’attaquant des Remparts peut mystifier et déjouer facilement un défenseur seul devant lui.

Il peut même réussir à échapper à la couverture défensive adverse de deux, et parfois même trois patineurs adverses. St-Laurent est aussi très bon pour couper vers le centre ainsi qu’en échappée.

Même s’il n’a pas le meilleur sur la feuille de pointage, Édouard St-Laurent possède les habiletés pour réussir et, que ce soit lors de sa carrière junior ou après, les bonnes choses vont arriver pour lui. S’il était utilisé sur un trio avec des fabricants de jeux efficaces et des attaquants talentueux, l’ailier droit de 6’0″ ferait un malheur.

Crédit photo: La Tribune, Remparts de Québec, GettyImages

À lire aussi sur Le 7e Match

Max Domi doit revenir à son style :

Max Domi manque d’implication selon Dany Dubé

Une autre lourde perte pour les Penguins ?:

Si vous l’avez raté : Sidney Crosby devra subir une opération

Cet événement a apporté une nouvelle clientèle à la boxe :

KSI vs Logan Paul: Un petit pas pour la boxe, un grand pas pour YouTube

Mots clés: , , , , ,