Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Formation du CH – Match Rangers vs Canadiens


Par Gabriel Asselin

Après une troisième défaite en autant de match contre les Sénateurs mercredi, le Tricolore tentera de sortir de sa torpeur alors qu’il recevra la visite des Rangers de New York au Centre Bell. La rencontre s’amorcera sur le coup de 19h.

L’alignement partant

À l’attaque !

Du côté de l’attaque, les mêmes 12 attaquants seront en uniforme, mais Claude Julien brassera la soupe dans le but de relancer son attaque.

Défendons-nous ! :

Du côté de la défensive, Mike Reilly effectuera un retour au jeu au détriment de Brett Kulak. Christian Folin sera également laissé de côté.

Arrêt-Stop, on ne passe pas ! :

Carey Price devrait retrouver son poste devant la cage des siens et il sera secondé par Keith Kinkaid.

Formation projetée pour le match de ce soir :

Les trois clés du match :

1- Attention à …
Artemi Panarin

Les Rangers connaissent un début de saison en dents de scie alors qu’ils occupent le 14e échelon dans l’Est avec neuf victoires et 20 points en autant de matchs. Cependant, la grosse prise de l’équipe au cours de la dernière saison morte, Artemi Panarin, fonctionne à plein régime avec sa nouvelle équipe. Acquis via le marché des joueurs autonomes, Panarin revendique 11 buts, dont cinq sur le jeu de puissance, et 14 mentions d’aide pour une récolte de 25 points en 20 joutes en ce premier quart de la saison. Il a été blanchi contre les Sénateurs vendredi et cela mettait un terme à sa séquence de douze matchs de suite avec au moins un point au cours desquels il a amassé sept buts et douze mentions d’aide pour 19 points. Cependant, le Russe de 28 ans ne connaît pas énormément de succès en carrière contre la formation montréalaise malgré ses 345 points en 342 matchs en carrière. En effet, le joueur de centre ne revendique que deux buts et trois mentions d’aide en neuf rencontres contre la Sainte-Flanelle. Bref, le Tricolore devra surveiller de près le numéro 10 des Rangers s’il souhaite retrouver le chemin de la victoire.

2- Profiter de ses occasions de marquer

Le Canadien traverse actuellement un passage à vide alors qu’il est, soi-disant, dans la portion la plus facile de son calendrier et, même si certains diront que cela coïncide avec les blessures de Jonathan Drouin et Paul Byron, le Tricolore aurait pu facilement remporter quatre points sur une possibilité de six s’il aurait été plus opportuniste. Après tout, il devra se passer du Québécois jusqu’à la mi-janvier dans le meilleur des cas. Les hommes de Claude Julien ont inscrit trois buts sur 32 tirs contre les Devils, en plus d’avoir laissé filer une avance de deux buts, deux buts sur 32 tirs contre les Blue Jackets et un seul but sur 36 tirs contre les Sénateurs. Pourtant, le Canadien a dominé chacun de ces matchs pendant une bonne et obtenu plusieurs occasions de prendre le large, sans succès, avant de se se faire dominer en fin de rencontre. Par contre, on ne peut dire que Mackenzie Blackwood, Joonas Korpisalo et Craig Anderson, les trois gardiens qu’il a affrontés, font partis de l’élite de la LNH. Ce sera également le cas ce soir alors que les deux portiers des Rangers, Henrik Lundqvist et Alexandar Georgiev, ont tout deux une moyenne de buts alloués supérieure à 3,20 et une moyenne de buts alloués en-deçà de 0,910. Bref, le Tricolore se devra de capitaliser sur ses occasions de marquer s’il souhaite l’emporter ce soir.

3- Capitaliser sur le jeu de puissance

L’équipe adverse qui se présentera sur la glace du Centre Bell ce soir éprouve de gros ennuis au niveau de la discipline depuis le début de la saison. En effet, malgré que les Rangers viennent au deuxième échelon pour ce qui est des minutes de pénalité et au dixième échelon pour le nombre d’avantages numériques accordés à l’adversaire, les hommes de David Quinn n’ont disputé que 20 rencontres, alors que la plupart des autres formations ont déjà disputé au moins 22 joutes cette saison. Ceci étant dit, les Rangers occupent le premier échelon du circuit Bettman avec 3,9 infériorités numériques par match. De plus, la formation de la Grosse Pomme possède l’une des pires unités pour se défendre à court d’un homme, alors que son pourcentage d’efficacité de 72,2% la classe au 29e échelon du circuit Bettman, tout juste derrière le Tricolore. La même clé avait été mentionné en prévision du match contre les Sénateurs d’Ottawa et Nick Suzuki a inscrit le seul but des siens avec l’avantage d’un homme. Le Canadien augmentera ses chances de l’emporter s’il capitalise à nouveau ce soir.

En suivant ces trois clés, le Canadien pourrait retrouver le chemin de la victoire.

Crédit photo : NHL.com (3 fois) et The Athletic

À lire aussi sur Le 7e Match

Les propos de l’ ancien attaquant énergique du Canadien sont directs et nous font réfléchir !

Si vous l’avez raté : Brandon Prust lance une flèche à Kyle Dubas

Nick Suzuki fait belle figure parmi les joueurs recrues de la LNH :

Nick Suzuki continue de grimper les échelons

La LNH sévit contre Garnet Hathaway:

Si vous l’avez raté: Garnet Hathaway suspendu 3 matchs pour avoir craché sur un adversaire

Mots clés: , ,