Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Formation du CH – Match Flyers vs Canadiens


Par Gabriel Asselin

En cette longue fin de semaine de l’Action de grâce chez nos voisins du sud, le Canadien disputera deux matchs en autant de jours et le premier aura lieu aujourd’hui alors qu’il recevra la visite des Flyers de Philadelphie. La rencontre sera diffusée sur les ondes de RDS dès 15h.

L’alignement partant

À l’attaque !

Du côté de l’attaque, aucun changement ne devrait être apporté, puisqu’il n’y a que 12 attaquants en santé à Montréal.

Défendons-nous ! :

Du côté de la défensive, il serait surprenant que Gustav Olofsson, rappelé du Rocket vendredi, soit en uniforme sans avoir participé à une seule pratique avec le grand club. D’un autre côté, plusieurs ont dénoncé la décision de Claude Julien de laisser de côté Cale Fleury contre les Devils jeudi et on peut s’attendre à ce qu’il retrouve son poste aujourd’hui.

Arrêt-Stop, on ne passe pas ! :

Avec deux matchs en autant de jours, il est très probable que Keith Kinkaid dispute l’un d’entre eux et la décision la plus logique serait de le faire jouer contre les Flyers aujourd’hui.

Formation projetée pour le match de cet après-midi :

Les trois clés du match :

1- Attention à …
Sean Couturier

Les Flyers connaissent une bonne saison jusqu’à maintenant alors qu’ils figurent au troisième échelon de la division Métropolitaine avec 14 victoires et 33 points en 26 matchs. La formation de la Pennsylvanie peut toujours compter sur les mêmes joueurs clés depuis plusieurs saisons, dont Claude Giroux, Jakub Voracek, Travis Konecny et Sean Couturier, et le Tricolore devra porter une attention particulièrement à ce dernier durant le match de cet après-midi. En effet, à l’instar de son équipe, Couturier, qui est né en Arizona, mais qui a joué son hockey junior dans les Maritimes, puis avec les Voltigeurs de Drummondville dans la LHJMQ, connait un bonne fin d’année 2019 avec huit buts et douze mentions d’aide pour 20 points en 26 matchs, ce qui le classe au deuxième échelon des pointeurs de son équipe, derrière les 24 points de Konecny. Cependant, ce dernier est en panne sèche, n’ayant récolté qu’une seule mention d’aide à ses quatre dernières joutes, étant même blanchi dans une victoire de 6 à 1 contre les Red Wings de Detroit au cours des dernières heures. Couturier a, quant à lui, amassé cinq points, deux buts et trois mentions d’aide, à ses quatre dernières sorties. Le joueur de centre francophone connait également du succès en carrière contre la formation montréalaise comme en fait foi sa récolté de sept buts et 11 mentions d’aide pour 18 points en 25 joutes. Bref, le Tricolore devra surveiller de près le numéro 14 des Flyers s’il souhaite retrouver le chemin de la victoire.

2- Resserrer le jeu défensif

Il est impossible, ou hautement improbable, de connaître du succès dans le circuit Bettman lorsqu’une équipe accorde 22 buts en trois matchs comme c’est le cas actuellement pour le Tricolore. Plusieurs d’entre eux ont été provoqués par des bévues défensives, que ce soit des revirements, des mauvais changements ou une couverture déficiente, qui ont mené à des occasions de marquer dont Carey Price n’a pas été en mesure de neutraliser. Si on revient au match de jeudi contre les Devils, quatre des cinq buts des visiteurs, si on oublie celui dans un filet désert, ont été inscrit durant un surnombre à deux contre un ou en échappée. La situation a été similaire contre les Bruins, que le Tricolore affrontera dimanche, alors que trois des leurs cinq premiers buts, qui mettaient le match hors de portée du Tricolore, ont été rendus possibles en raison d’erreurs de Shea Weber ou Jeff Petry. On pourrait même rajouter le premier but du match de David Pastrnak à cette liste, qui a cependant été inscrit durant une pénalité que Nate Thompson ne méritait pas. La brigade défensive du Canadien, en particulier les deux défenseurs les mieux payés de l’équipe, offre un niveau de jeu en-deçà du seuil de respectabilité par les temps qui courent et la situation devra changer rapidement si le Tricolore souhaite relancer sa saison.

3- Déranger le travail du portier adverse et capitaliser

Au moment d’écrire ces lignes, Alain Vigneault n’avait pas confirmé l’identité de son gardien pour le match de cet après-midi, mais plusieurs facteurs pointent en faveur de Brian Elliott, dont un temps de jeu partagé entre les deux portiers et le fait que Carter Hart était d’office vendredi contre les Red Wings. Depuis le début de la saison, Elliott revendique un excellent dossier de six victoires contre deux revers en temps réglementaire et deux autres en temps supplémentaire en 13 sorties, dont 10 départ. Par contre, il possède une brigade défensive très efficace qui vient au troisième échelon autant au niveau des tirs accordés par match que de l’efficacité à court d’un homme. Au cours des 13 rencontres auxquelles il a pris part, Elliott a reçu 352 lancers en 672 minutes de jeu, ce qui équivaut à une moyenne de 31,4 tirs par tranche de 60 minutes. En comparaison, Carey Price reçoit 31,1 tirs par tranche de 60 minutes. Ces 31,4 lancers paraissent une énorme quantité quand la moyenne des Flyers se situe à 28,6 rondelles par match. Cependant, cela est très loin du rendement des Blackhawks de Chicago, qui concèdent plus de 36 tirs par rencontres. Cette faible quantité de tirs accordés ont permis à Elliott de conserver une bonne moyenne de buts alloués de 2,68 et un taux d’efficacité respectable de 0,915. Outre les déboires en défensive et devant le filet, le manque d’opportunisme est probablement la principale raison des récents insuccès du Tricolore. Malgré la défaite contre les Devils, le Tricolore a été nettement l’équipe la plus menaçante en zone ennemie jeudi et le devra reproduire le même effort, mais avec une réussite plus constante, s’il souhaite retrouver sa place parmi les équipes participant virtuellement aux séries éliminatoires.

En suivant ces trois clés, le Canadien pourrait freiner sa séquence de six revers.

Crédit photo : NHL.com (3 fois) et Sports Illustrated

À lire aussi sur Le 7e Match

Marc Bergevin et Stan Bowman risquent de transiger bientôt :

Marc Bergevin devra bouger bientôt…Et ça risque d’être encore avec Chicago !

Jean-Gabriel Pageau pourrait donner un fier coup de main au Canadien :

Et si Marc Bergevin regardait du côté de Jean-Gabriel Pageau

Des critiques encore plus dures envers Mike Babcock:

Si vous l’avez raté : Un autre ancien joueur de la LNH critique fortement Mike Babcock

Mots clés: , ,