Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Formation du CH – Match Canadiens vs Rangers


Par Gabriel Asselin

Quelques heures après une défaite aux mains de l’Avalanche du Colorado, le Canadien de Montréal reprendra l’action ce soir alors qu’il rendra visite aux Rangers de New York au mythique Madison Square Garden. La rencontre s’amorcera sur le coup de 19h.

L’alignement partant

À l’attaque !

Du côté de l’attaque, Jesperi Kotkaniemi, blessé atrocement contre l’Avalanche, n’a pas fait le voyage avec ses coéquipiers et il sera, à moins d’un rappel de dernière minute, remplacé dans la formation par Charles Hudon.

Défendons-nous ! :

Du côté de la défensive, aucun changement ne devrait être apporté alors que Mike Reilly devrait à nouveau être laissé de côté.

Arrêt-Stop, on ne passe pas ! :

Carey Price retrouvera assurément son poste devant la cage des siens, tandis que Cayden Primeau le secondera.

Formation projetée pour le match de ce soir :

Les trois clés du match :

1- Attention à …
Artemi Panarin

Depuis la dernière rencontre entre les deux équipes le 23 novembre dernier, durant lequel le Tricolore a laissé filer une avance de 4 à 0 pour finalement s’incliner 6 à 5 en temps réglementaire, les Rangers ont disputé six matchs, récoltant quatre victoire contre une défaite en temps réglementaire et un revers en prolongation plus que respectable contre les Bruins de Boston. Au cours de ces six matchs, la principale acquisition de l’équipe au cours de la dernière saison morte, Artemi Panarin, a été la bougie d’allumage de la formation de la Grosse Pomme, récoltant un but et six mentions d’aide. Suite à sa prestation d’un but et une mention d’aide au Centre Bell, le Russe a offert une performance de trois mentions d’aide deux jours plus tard dans une victoire de 3 à 2 en prolongation contre le Wild du Minnesota. Également, Panarin domine largement chacune des principales statistiques offensives chez les Rangers. En 27 matchs depuis le début de la campagne, l’ailier gauche de 28 ans revendique 13 buts, dont le but gagnant contre les Blue Jackets jeudi, et 21 mentions d’aide pour une récolte de 34 points. Il a été généré cinq buts et autant de mentions d’aide sur le jeu de puissance. Bref, le Tricolore devra surveiller de près le numéro 10 des Rangers s’il souhaite rebondir après sa défaite contre l’Avalanche.

2- Provoquer des pénalités et capitaliser

Les Rangers ont une équipe expérimentée et talentueuse qui peut aspirer à faire partie de la course pour l’une des dernières places disponibles en séries éliminatoires. Cependant, ils semblent être des experts dans l’art de se tirer dans le pied et cela n’aide vraiment pas leur cause. En effet, au cours de leurs onze derniers matchs, les hommes de David Quinn ont offert cinq jeux de puissance ou plus à l’adversaire à six reprises, dont huit attaques massives à deux occasions. Il n’est donc pas surprenant qu’ils viennent au premier échelon du circuit Bettman avec 3,93 avantages numériques accordés à l’adversaire par match. L’équipe compte d’ailleurs sept joueurs qui ont écopé d’au moins 17 minutes de pénalité depuis le début de la campagne contre un seul pour le Tricolore, soit Tomas Tatar. De plus, les Rangers ne sont pas nettement meilleurs à se sortir d’impasse qu’ils sont indisciplinés. En effet, les Blue Shirts occupent le 23e échelon de la Ligue nationale avec une efficacité de 76,4% à court d’un homme. Cependant, ils occupent l’avant-dernier échelon avec un pourcentage de réussite de 75% devant leurs partisans. Seuls les Jets de Winnipeg et leur médiocre 69,7% font pires à ce sujet.

Par contre, lors du match entre les deux équipes le 23 novembre dernier, le Canadien a obtenu, en vain, cinq opportunités de se falloir, ce qui probablement une des raisons pour lesquelles les Rangers sont parvenus à revenir dans le match. Cependant, les hommes de Claude Julien devront être prudents sur le jeu de puissance, puisque les Rangers viennent au premier échelon du circuit Bettman avec six buts inscrits à court d’un homme. Il en ont d’ailleurs inscrit deux dans un intervalle d’un peu plus de trois minutes au cours de la même pénalité majeure écopée par Chris Kreider dans un gain de 4 à 0 contre les Devils du New Jersey samedi dernier. Le but égalisateur des Rangers, inscrit par Brendan Lemieux, avait également été inscrit à court d’un homme lors du match au Centre Bell. Bref, le Tricolore devra utiliser sa vitesse pour prendre au piège les joueurs des Rangers et capitaliser lorsque les occasions se présenteront, tout en demeurant prudent pour ne pas concéder de buts aux Rangers.

3- Connaître une bonne 2e période et être prudent au 3e vingt

Si on regarde les statistiques des Rangers d’un peu plus près, on peut dire qu’ils fonctionnent par séquences au cours d’un match alors que chaque période est très différente des deux autres. En effet, la première période est relativement en dents de scie, alors qu’ils ont inscrit 26 buts contre 28 filets concédés depuis le début de la campagne, ce qui correspond à leur différentiel de buts global de -2. Par contre, les dents de scie se transforment en montagnes russes lors des deux derniers engagements. Lors du deuxième tiers, l’équipe new-yorkaise vient en milieu de peloton pour ce qui est des buts inscrits, avec 29, mais elle occupe le 30e échelon, tout juste devant les Red Wings de Detroit, avec 38 filets concédés. Puis, au dernier tiers, c’est littéralement le jour et la nuit, alors que les hommes de David Quinn viennent au deuxième échelon de la Ligue nationale, derrière l’Avalanche du Colorado, que le Tricolore a affronté jeudi, avec seulement 20 buts alloués à l’adversaire, tandis qu’ils ont trouvé le fond du filet à 30 reprises. Ce différentiel de +10 en troisième période représente le quatrième meilleur rendement du circuit Bettman derrière les Bruins de Boston, les Penguins de Pittsburgh et les Flyers de Philadelphie. Bref, le Tricolore se devra de profiter des largesses des Rangers au deuxième tiers, tout en étant prudent pour ne pas ouvrir la porte aux Blue Shirts dans les dernières minutes du match.

En suivant ces trois clés, le Canadien pourrait retrouver le chemin de la victoire.

Crédit photo : NHL.com (3 fois) et Elite Sports NY

À lire aussi sur Le 7e Match

Jesperi Kotkaniemi a vécu un moment inquiétant hier soir contre l’Avalanche :

Kotkaniemi blessé?

Le Tricolore est venu à deux doigts de créer l’égalité dans un match âprement disputé :

Le Canadien ne peut compléter la remontée de trois buts en troisième période

L’ancien des Voltigeurs de Drummondville domine dans tous les aspects :

William Leblanc: la ”révélation” des Patriotes de l’UQTR

Mots clés: , ,