Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Formation du CH – Match Red Wings vs Canadiens


Par Gabriel Asselin

Après avoir remporté un troisième match consécutif contre les Sénateurs d’Ottawa mercredi, le Canadien de Montréal disputera ce soir son dernier match de l’année 2019 au Centre Bell alors qu’il recevra la visite de la pire équipe du circuit Bettman, les Red Wings de Detroit. La rencontre s’amorcera sur le coup de 19h.

L’alignement partant

À l’attaque !

Du côté de l’attaque, Paul Byron ne sera pas en mesure de jouer et il ne fera pas le voyage dans l’Ouest, tandis que Jesperi Kotkaniemi y sera. Cependant, aucun changement ne sera apporté ce soir.

Défendons-nous ! :

Du côté de la défensive, aucun changement ne sera apporté alors que Mike Reilly et Christian Folin seront laissés de côté.

Arrêt-Stop, on ne passe pas ! :

Carey Price sera devant son filet et Charlie Lindgren, fraîchement rappelé du Rocket, le secondera.

Formation projetée pour le match de ce soir :

Les trois clés du match :

1- Attention à …
Anthony Mantha

Il ne s’agit pas d’un secret de Polichinelle, les Red Wings sont en reconstruction depuis plusieurs saisons et ils connaissent une saison de misère. Ils sont nettement la pire équipe au classement général de la LNH, accusant un retard de 9 points sur l’équipe de 29e position, les Kings de Los Angeles et quatre points sur la formation au 30e rang, les Devils du New Jersey, mais qui ont joué deux matchs de moins. Malgré tout, le Québécois Anthony Mantha connait une bonne saison et tout indique qu’il reviendra au jeu ce soir. Suite à une blessure subie en début de match contre les Devils le 23 novembre dernier, Mantha a raté les huit derniers matchs des siens. Cela n’empêche pas qu’il est toujours le meilleur buteur de la formation avec une récolte de 12 buts en 25 joutes. Ses 11 mentions d’aide le classe au troisième échelon de l’équipe, derrière Tyler Bertuzzi et Dylan Larkin, qui ont joué les 33 matchs des Red Wings, tandis que ses 23 points, récoltés en 25 rencontres, rappelons-le, font de lui le deuxième pointeur de la formation derrière Bertuzzi. Lors du dernier match entre les deux équipes le 10 octobre dernier, qui était le match d’ouverture du Tricolore, l’ailier droit originaire de Longueuil a inscrit le but gagnant dans un gain des siens par le pointage de 4 à 2. En carrière contre le Tricolore, Mantha revendique six buts et trois mentions d’aide, tout en conservant un difficile différentiel de -13. Bref, le Canadien devra surveiller de près le numéro 39 des Red Wings s’il souhaite l’emporter ce soir.

2- Éviter de prendre les Red Wings à la légère

Non seulement les Red Wings représentent la pire équipe de la LNH, mais ils sont également dans les bas-fonds du circuit Bettman dans plusieurs catégories. Les difficultés les plus flagrantes se situent au niveau des statistiques globales, autant au niveau offensif que défensif, alors que les hommes de Jeff Blashill viennent au dernier échelon pour les buts inscrits avec 72, soit 2,18 par match, et pour les buts concédés avec 130, soit près de quatre par joute. La formation du Michigan vient également en dernière position pour ce qui est de l’efficacité à court d’un homme avec un faible rendement de 72,82%, tandis qu’elle vient dans le dernier tiers, en 24e, 26e et 23e position respectivement, pour ce qui est du rendement avec un homme en plus, tout comme le nombre de tirs cadrés et lancers concédés par rencontre. Il n’est donc pas surprenant de constater que les Red Wings sont la formation du circuit Bettman qui revendique le plus de défaites en temps réglementaire en concédant le premier but à l’adversaire, tout comme en tirant de l’arrière après 40 minutes de jeu. Également, l’équipe a remporté sa dernière sortie contre les Jets de Winnipeg jeudi, mais elle s’était incliné à ses dix rencontres précédentes en temps réglementaire. Leur dernière victoire remontait à exactement un mois plus tôt, le 12 novembre, contre les Ducks d’Anaheim par le pointage de 4 à 3 en prolongation. Bref, le match pourrait sembler aisé d’emblée, mais le Tricolore devra éviter de tomber dans le piège et offrir une belle performance afin de remercier le support inconditionnel de ses partisans de la meilleure façon qui soit.

3- Diriger beaucoup de rondelles vers la cage adverse

Les problèmes des Red Wings ne se limitent pas seulement à l’attaque et à la brigade défensive, mais également devant le filet. En effet, tous les portiers de l’équipe possèdent des statistiques décevantes et nettement en-deçà des standards de la respectabilité de la LNH. En raison de la blessure à Jimmy Howard, qui est forcé à l’inactivité depuis le 27 novembre, tout indique que Jonathan Bernier obtiendra le départ au Centre Bell. Le Lavallois est celui qui a obtenu la victoire contre les Jets de Winnipeg jeudi, mais il avait auparavant perdu ses sept dernières sorties, dont deux en temps supplémentaire. En 20 rencontres, dont 17 départs, depuis le début de la campagne, le portier de 31 ans revendique six gains contre neuf revers et deux défaites en temps supplémentaire, tout en conservant une moyenne de buts alloués de 3,34 et un taux d’efficacité de 0,890. Malgré qu’il ait été le premier portier sélectionné lors de l’encan de 2006, aussi tôt que le onzième échelon, Bernier n’a jamais été, sauf lors de la saison 2012-13 grâce à son taux d’efficacité de 0,923, en mesure de s’imposer comme un indéniable gardien partant de premier plan, malgré son stage junior fructueux avec les MAINEiacs de Lewiston. Bref, Bernier connait des difficultés, tout comme son équipe, cette saison et le Tricolore devra le mettre à l’épreuve s’il souhaite l’emporter.

En suivant ces trois clés, le Canadien pourrait signer une quatrième victoire consécutive.

Crédit photo : NHL.com (4 fois)

À lire aussi sur Le 7e Match

Le geste de Brady Tkachuk a fait beaucoup jasé:

Brady Tkachuk explique pourquoi il a pris la rondelle de la première victoire de Cayden Primeau

Le Tricolore peut être satisfait du travail de Ryan Peohling et aura peut-être le retour de Byron prochainement:

La rétrogradation de Ryan Poehling annonce-t-elle un retour imminent de Paul Byron ?

L’ancien du Lightning est une grande raison des succès des Canucks de Vancouver :

J.T. Miller: dans l’ombre des Elias Pettersson et Brock Boeser de ce monde

Mots clés: , ,