Aller à…

Le 7e Matchsur Google+RSS Feed

Formation du CH – Match Canadiens vs Canucks


Par Gabriel Asselin

Quelques jours après avoir subi une défaite difficilement explicable contre les Red Wings de Detroit, le Canadien de Montréal entreprendra ce soir son traditionnel périple du temps des Fêtes en rendant visite aux Canucks de Vancouver. La rencontre s’amorcera sur le coup de 22h.

L’alignement partant

À l’attaque !

Du côté de l’attaque, Jesperi Kotkaniemi s’approche d’un retour au jeu, mais il ne disputera pas le match de ce soir, tout comme Lukas Vejdemo, qui sera vraisemblablement laissé de coté.

Défendons-nous ! :

Du côté de la défensive, Victor Mete est également tout près d’un retour au jeu, tandis que Mike Reilly Reilly effectuera son retour dans la formation en remplacement d’Otto Leskinen, qui a été cédé au Rocket.

Arrêt-Stop, on ne passe pas ! :

Carey Price sera à son poste devant son filet et Charlie Lindgren le secondera.

Formation projetée pour le match de ce soir :

Les trois clés du match :

1- Attention à …
Elias Pettersson et Brock Boeser

Les deux équipes connaissent une saison très similaire alors qu’elles ont toutes deux récoltées 36 points, le Tricolore ayant cependant joué un match de moins. À l’instar des hommes de Claude Julien, ceux de Travis Green ont connu un bon début de saison, récoltant huit gains et un revers en temps supplémentaire en douze joutes au mois d’octobre. Cependant, la situation a rapidement virée au cauchemar avec seulement deux victoires lors de leurs dix premiers matchs du mois de novembre. La situation ne s’est guère améliorée depuis et les Canucks ont perdu trois de leurs quatre derniers matchs, ne parvenant à trouver le fond du filet qu’à sept reprises au cours de cette séquence. Malgré tout, la formation britanno-colombienne possède plusieurs jeunes joueurs talentueux, dont Elias Pettersson et Brock Boeser, qui se démarquent sur le plan individuel. En effet, le plus récent récipiendaire du trophée Calder vient au premier rang de l’équipe pour les buts, avec 14, et les points, avec 35, tandis que son coéquipier américain vient tout juste derrière avec 12 buts et 20 mentions d’aide pour 32 points. Les deux jeunes hommes connaissent également de belles séquences alors que le Suédois a inscrit deux buts à ses trois dernières rencontres, dont le but gagnant en prolongation contre les Hurricanes de la Caroline, tandis que Boeser revendique deux filets et six mentions d’aide à ses sept derniers matchs. On pourrait également ajouter le nom de Quinn Hugues à cette liste de jeunes joueurs à surveiller, alors qu’il a récolté 24 mentions d’aide, contre seulement deux buts, au cours de ses 33 joutes cette saison. Bref, le Tricolore devra porter une attention particulière aux jeunes surdoués des Canucks s’il souhaite l’emporter ce soir.

2- Être discipliné

Le Canadien fait belle figure au chapitre de la discipline depuis le début de la campagne alors qu’il vient en tête parmi les 31 formations du circuit Bettman en ayant écopé de seulement 231 minutes de pénalités. Cependant, il occupe le troisième échelon, derrière les Coyotes de l’Arizona et les Maple Leafs de Toronto, pour la moyenne de minutes de pénalités par match ainsi qu’en dixième position pour les opportunités en jeu de puissance offertes à l’adversaire. Le Tricolore devra poursuivre dans cette même veine s’il souhaite augmenter ses chances de l’emporter ce soir puisque les Canucks font belle figure avec un homme en plus. En effet, les finalistes de la coupe Stanley en 2011 viennent au quatrième échelon de la LNH avec une efficacité de 25,4% sur l’attaque massive. Cependant, une statistique aide grandement les Canucks, soit le fait qu’ils soient l’équipe du circuit Bettman ayant eu le plus d’occasions de se faire valoir en pareille situation avec 126 opportunités. Donc, l’équipe vient en deuxième position, derrière les dévastateurs Oilers d’Edmonton, avec 32 buts inscrits avec l’avantage d’un homme. Le jeu de puissance des Canucks est très majoritairement l’affaire de quatre joueurs, soit Elias Pettersson, Brock Boeser, J.T. Miller et Bo Horvat, qui revendique, à parts égales, 23 des 32 buts des siens et qui ont récolté respectivement, 17, 13, 13 et 10 points lorsque l’adversaire a été pris en défaut. Mais, revenons au Tricolore pour conclure. Malgré que la formation montréalaise fait belle figure pour ce qui est de la discipline, il est arrivé à plusieurs reprises cette saison qu’un même joueur connaisse un passage à vide et se retrouve au cachot à répétition. On n’a qu’à penser à Tomas Tatar en début de campagne, qui n’a écopé que de deux pénalités mineures depuis le 9 novembre, ou Max Domi, qui avait été coupable de six pénalités mineures en sept matchs entre les 16 et 30 novembre. Plus récemment, c’est Brendan Gallagher qui éprouve de la difficulté à ce chapitre, alors qu’il a écopé de deux pénalités mineures à chaque match contre les Sénateurs d’Ottawa et les Red Wings de Detroit au cours des derniers jours. Rappelons qu’il n’avait pas été chassé une seule fois lors des 23 premiers matchs de la saison. Bref, Brendan Gallagher et ses coéquipiers devront éviter le cachot s’ils souhaitent se diriger vers Calgary avec les deux points en poche.

3- Inscrire le premier but

Malgré la saison en dents de scie qu’ils connaissent, les Canucks peuvent tout de même se vanter d’être relativement solides au Rogers Arena, alors qu’on ne peut vraiment pas en dire autant sur les patinoires adverses. En effet, les hommes de Travis Green revendiquent un dossier de huit victoires contre quatre revers et trois défaites en temps supplémentaire devant leurs partisans, tandis qu’ils n’ont récolté que huit gains en 19 sorties loin de leur domicile. Également, si on regarde les statistiques d’un peu plus près, on constate que le domicile des Canucks devient une forteresse difficilement pénétrable lorsqu’ils inscrivent le premier but. En effet, Vancouver est l’une des deux seules équipes du circuit Bettman, l’autre étant les Flames de Calgary, que le Tricolore croisera jeudi, à avoir une fiche immaculée en inscrivant le premier but devant ses partisans. L’équipe de la Colombie-Britannique revendique sept victoires en autant d’occasions, tandis que la formation albertaine a réalisé l’exploit à cinq reprises. La situation est très près de s’appliquer également lorsque les Canucks ont les devants après 20 et 40 minutes de jeu, alors qu’ils possèdent des fiches identiques de cinq victoires contre un seul revers en temps supplémentaire devant leurs partisans. Bref, si le Tricolore n’inscrit pas le premier but en fin de soirée, ses chances de l’emporter diminueront drastiquement.

En suivant ces trois clés, le Canadien pourrait renouer avec la victoire.

Crédit photo : NHL.com (3 fois) et Sportsnet

À lire aussi sur Le 7e Match

Les Golden Knights écrivent encore l’histoire :

Les Golden Knights de Vegas marquent l’histoire

Le Phoenix dépasse les attentes….Et pourtant elles étaient élevées! Voici pourquoi :

Le Phoenix, une équipe similaire aux Huskies de la saison dernière

Un spectateur réussit un haut fait d’armes lors du match Canadien-Red Wings :

Si vous l’avez raté : un partisan du CH remporte 50 000 $ lors du match contre les Red Wings

Mots clés: , ,